vendredi 28 décembre 2012

Coucher de nuages



Après une photo presque toute bleue, voici une image presque toute orange :) Je l'avais prise fin septembre, depuis la cathédrale de Strasbourg. Le soleil n'allait pas tarder à disparaître derrière les nuages, qui ce jour là dominaient le massif des Vosges...
Mon stock de photos "montrables" s'amenuise petit à petit, il va falloir que je recommencer à en faire!

mercredi 26 décembre 2012

Goéland



À proximité du joli château d'Helsingør, au Danemark, j'avais photographié ce goéland qui semblait monter la garde sur les frontières, guettant "l'ennemi" suédois situé juste en face.
En fait cette photo ne vaut pas grand-chose mais c'est dans ces moments là que je suis content d'avoir mon petit téléobjectif 55-250 de Canon, qui rend bien des services! D'ailleurs je trouve qu'il a parfois un bien meilleur piqué que mon 15-85, ce qui me chagrine beaucoup.
Dans tous les cas, ne faites pas trop de bêtises derrière votre écran car notre ami a l'air d'avoir le regard perçant :)

samedi 22 décembre 2012

Egeskov Slot



Et voilà! Ça commençait à faire un moment que je vous en avait parlé, voici donc les premières images des quelques châteaux danois que j'ai eu l'occasion de visiter cet été.
Il faut dire qu'il y en a un certain nombre, mais qu'ils sont quand même plutôt différents de ceux que l'on a l'habitude de voir en France, par exemple dans la vallée de la Loire. Comme beaucoup de constructions au Danemark, certains sont en briques rouges, ce qui leur donne un aspect coloré plutôt sympathique. Même si du coup, je trouve que ça leur donne un côté un peu moins "majestueux" que leurs homologues en maçonnerie.


Toujours est-il que celui d'Egeskov, sur l'île de Fionie, m'a vraiment plu. Situé au milieu d'un grand parc fort agréable, son architecture est plutôt chouette et les briques se marient bien avec les toitures métalliques rendues vert de gris par l'oxydation. Il est entouré de plusieurs étendues d'eau, ce qui me faisait beaucoup penser au château d'Azay le Rideau, en Indre et Loire. D'ailleurs j'aimais bien le petit pont suspendu qui permet d'accéder au château, même si on ne pouvait pas l'emprunter en temps que visiteur.


L'intérieur n'est pas forcément très intéressant, sauf l'incroyable "Palais de Titania", une sorte de très grande maison de poupée aux détails époustouflants de réalisme. De minuscules livres dans lesquels il est quand même écrit quelque-chose, de tout petits bijoux ou encore du mobilier miniature, il y en a pour tous les goûts. Pour ceux qui ont vu Arrietty, le rapprochement est vite fait! D'ailleurs, l'histoire est un peu similaire puisque c'est parce que la fille du commanditaire aurait vu de petites fées qu'il aurait décidé de lancer ce drôle de projet. Ce palais miniature du début du siècle dernier (construit entre 1907 et 1922 si l'on en croit Wikipédia) vaut assurément le détour. Comme il est derrière des vitres, les photos ne rendent pas grand-chose, je ne suis pas sûr d'en poster ici. Vous en trouverez sur le site officiel du château


Dans les bâtiments qui parsèment le parc, on trouve aussi une étonnante et assez importante collection de motos en tous genres, de vieux vélos, une exposition sur les pompiers danois avec des tas d'anciens véhicules, des avions, des voitures, bref pas mal de choses assez hétéroclites qui peuvent être sympa à découvrir. Il y a aussi un labyrinthe qui, même s'il nous paraissait assez petit, nous a bien fait tourner en bourrique. En fait, il y en a plusieurs dans le parc, mais un seul est accessible au public. On peut aussi faire un petit parcours surélevé dans les arbres, c'est plutôt rigolo. D'ailleurs, il y avait pas mal de monde et notamment des familles: j'avais l'impression qu'Egeskov et son parc était un peu l'un des rendez-vous dominical des habitants du coin :) Il faut dire que l'on a eu un temps magnifique ce jour là!
Bref, c'était un bon moment. Je pense que si vous êtes de passage dans le coin, il peut être sympathique de faire un petit crochet par Egeskov :)

mercredi 19 décembre 2012

Sur une branche



Dernière petite photo de feuille prise lors de ma balade autour de Niederbronn :) J'espère que la neige et le soleil reviendront vite tous les deux ensemble pour que je puisse retourner dans le coin.
Ah, mais j'oubliais que vendredi sera la fin du monde. Zut. Pile le jour des vacances! Je pense que les mayas avaient comploté contre nous... ;)

dimanche 16 décembre 2012

Vidéos ferroviaires


Aujourd'hui, je voulais partager avec vous de petites vidéos en rapport avec le ferroviaire et sur lesquelles je suis tombé récemment (ou pas ^^).


On commence tout d'abord par une animation réalisée pour le compte de Metro Trains, la compagnie opérant les trains de banlieue de Melbourne en Australie. Il s'agit là de faire passer les messages de sécurité traditionnels lorsqu'on parle de chemin de fer: ne pas passer les barrières de passages à niveau en chicane, ne pas traverser les voies, ne pas s'approcher de la bordure du quai, etc. Je ne sais pas si ces messages sont bien passés, mais en tout cas la méthode est originale. La vidéo a été vue plus de 33 millions de fois sur YouTube à l'heure où j'écris ces lignes, on peut donc au moins dire qu'elle a été diffusée au plus grand nombre! J'en profite pour rappeler que ces consignes élémentaires sont valables partout où il y a des trains, et pas seulement en Australie! Saviez vous qu'un tout petit article du code de la route impose l'arrêt des piétons aux feux clignotants des passage à niveau? Ah, et n'oubliez pas, si l'un d'entre eux reste fermé très longtemps devant votre voiture, ne passez en aucun cas mais utilisez plutôt l'itinéraire de détournement indiqué sur les téléphones orange présents sur la plupart des passages à niveau automatiques, téléphones qui vous permettront également de prévenir un agent SNCF. Vous trouverez un rappel des différentes règles de sécurité françaises aux passages à niveau sur ce site: http://www.securite-passageaniveau.fr/securite-routiere/.



On reste à l'étranger mais avec un sujet plus léger cette fois: nous sommes en Suisse, sur le réseau des CFF (Chemins de Fer Fédéraux). Ces derniers ont publié en avril dernier une musique chantée par deux de leurs agents, pour faire la promotion du train et accompagner leur nouvelle campagne de publicité "En route chez soi". Je trouve ça plutôt sympathique en fait, ce qui n'a rien de très étonnant de la part de cette grande nation ferroviaire qu'est la Suisse :) J'ai particulièrement apprécié que la vidéo mette aussi en avant le travail des agents de l'Infrastructure, ceux qui œuvrent un peu dans l'ombre pour que le réseau ferroviaire fonctionne correctement.



Bon, et puisqu'il faut quand même être un peu chauvin, voici une vidéo de la SNCF que je trouvais particulièrement réussie, en alliant passé et présent. La séquence de fin, qui présentait un logo "Carmillon" alors tout récent, était plutôt bien trouvée. Il y a aussi la récente pub de RFF qui est vraiment très bien réalisée, mais je vous en avais déjà parlé :)

Voilà, ça sera tout pour aujourd'hui! À bientôt pour la suite ;)

mercredi 12 décembre 2012

Feuille sucrée



Hopla, comme diraient les Alsaciens, ce soir je vous propose une autre petite photo de feuille prise lors de ma balade autour de Niederbronn les Bains.
Au delà de cette image sans intérêt particulier, c'était chouette car le soleil éclairait parfaitement les cristaux de neige et de glace sur les dernières feuilles de l'automne. En fait j'aime assez les journées ensoleillées d'hiver, lorsqu'il fait assez froid: on a l'impression que l'air est plus "clair", plus "pur". Je ne sais pas trop à quoi c'est lié, mais je n'ai découvert cette sensation qu'une fois arrivé à Besançon. Peut-être une illusion liée à l'aspect "vivifiant" du froid sec?

lundi 10 décembre 2012

Cuivre-feuille



Ce soir, rien qu'une petite image prise samedi lors de ma petite promenade aux alentours de Niderbronn les Bains. Rien de bien extraordinaire, mais malgré l'autre feuille sur la gauche et la mise au point je l'aime bien quand même. Ça faisait un petit moment que je n'avais pas fait de photos au soleil, et ça faisait du bien de recliquer deux trois trucs!


dimanche 9 décembre 2012

Grand Wintersberg



Hier, alors que la neige recouvrait encore une bonne partie du paysage et que le soleil brillait sans partage, j'ai décidé de suivre de (très) bons conseils et de sauter dans le train pour Niederbronn les Bains. C'était LA bonne idée du jour. Après quelques déboires au départ, mon TER refusant obstinément de quitter la gare de Strasbourg à cause de problèmes sur les aiguilles ("aiguillages"), j'ai non seulement pu profiter d'une balade bien au chaud entre champs, villages et forêts enneigés, mais aussi et surtout d'une petite marche très agréable une fois arrivé sur place.
En fait, c'était la grande improvisation, je n'avais ni carte ni itinéraire en tête. Je comptais trouver sur place de quoi m'indiquer vers où me diriger. Si "l'éco-halte" de Niederbronn ne m'a pas accueilli avec un panneau du Club Vosgien comme j'en ai vu ailleurs, un plan de la ville m'a donné quelques renseignements. En fait, c'est l'indication "Grand Wintersberg" qui m'intriguait un peu, et je suis donc allé dans cette direction. Pour finalement tomber sur un panneau portant une carte et les chemins de randonnée du coin ainsi que les fameux indicateurs du Club! Et je suis donc parti vers ce fameux "Grand Wintersberg", à travers les bois et toujours sous le soleil. C'était vraiment super, le calme était parfait et l'étroit sentier montait en se frayant chemin entre les arbres et le fond d'une petite vallée. La lumière jouait avec les troncs, ce qui donnait au paysage un petit côté magique. Autant vous dire que j'étais aux anges. Je serai bien resté plus longtemps, mais les horaires du samedi n'étaient pas optimaux pour moi étant donné que j'étais parti un peu tard. Je n'ai donc pas eu le temps de gravir les 581 mètres de cette petite montagne en entier. Malgré tout, je suis déjà arrivé à une certaine hauteur et j'ai bien profité de la neige, qui n'était par endroit ponctuée que des traces de différents animaux. En tout cas, c'est décidé, j'y retournerai pour terminer mon ascension!
Je suis juste un peu déçu de mes photos, souvent la mise au point est vraiment ratée. Je ne sais pas trop ce que j'ai bricolé, mais en tout cas c'est souvent très flou à l'arrière plan, et ça ne rend donc rien du tout... Je manque de pratique.


Avant de terminer ce petit article, voici une petite image de ce sans quoi rien de tout ça ne serait possible! Les TER Alsace et tous les gens qui gravitent autour... 
Dans la petite gare terminus de Niederbronn les Bains, l'X 76644 est arrivé de Strasbourg et attend sagement d'y retourner. Il y a quelques années (jusqu'en 1996 ou 1997 me semble-t-il), les trains pouvaient encore continuer à travers les Vosges pour rejoindre Bitche, puis Sarreguemines en Lorraine. Tout n'est pas noir pour autant puisque Haguenau - Niederbronn sera complètement renouvelée en 2014. Voilà qui devrait permettre au train de ne plus être dépassé par les voitures et aux agents de Reichshoffen de dire au revoir à leurs passages à niveau manuels :)

jeudi 6 décembre 2012

Plus de bateau



Ce soir, nouvelle petite photo de Strasbourg, très semblable à celle où l'on voyait les "traces" d'un bateau. Elle a juste été prise un peu plus tard, alors que la nuit commençait à vraiment devenir noire. Ce soir-là, il n'y avait pas trop de nuages ce qui donnait au ciel de jolies couleurs. J'ai relativement hâte de revoir un peu de ciel bleu pour pouvoir refaire ce genre d'images! Je dois dire qu'en ce moment, je n'ai pas beaucoup sorti l'appareil de son sac... Pourtant ce n'est pas l'envie qui m'en manque, mais faire des photos sous une grisaille uniforme ne m'enchante pas des masses. Heureusement, on voit percer un peu de lumière derrière les nuages ces derniers jours, ça fait du bien! Il suffirait juste que ça dure jusqu'à ce week-end ;)
Dans tous les cas, je trouve ce coin de la capitale alsacienne plutôt photogénique, le soir venu. Je me demande ce que ça donnerait avec un peu de neige. Il ne reste plus qu'à attendre qu'elle tombe et tienne, donc. Affaire à suivre!

mardi 4 décembre 2012

Givré!



S'il y a une chose qui ne change pas vraiment entre la Franche-Comté et l'Alsace, ce sont les températures (bien que cela dépende des coins: coucou le Haut-Doubs et ses températures polaires). Ça me va plutôt bien car depuis quelques temps que je suis dans le Nord Est, je me suis habitué à ce temps et aux petits tracas qu'il apporte. Mais je me suis aussi habitué à ses grands avantages: ici quand il neige, tout fonctionne quasiment normalement sauf épisode exceptionnel; ici quand il fait assez froid les paysages les plus banals deviennent de véritables merveilles.


Pourquoi? Mais parce que tout givre! Et je peux vous assurez que lorsque tout est recouvert de cette fine épaisseur de glace, c'est assez magique. Ce week-end, j'ai pu retrouver un peu de l'émerveillement que j'avais pu connaître lors de mes premières rencontres avec ce phénomène. Sur les sentiers de ma balade, les parties à l'ombre étaient en effet restées bien blanches... Par endroit, les quelques rayons de soleil qui perçaient donnaient à l'ensemble un caractère encore plus sympathique, avec une jolie lumière.
Je crois que je préfère encore connaître ça et subir régulièrement des températures inférieures à -10° qu'aller cramer sur une plage en été :)

samedi 1 décembre 2012

À la croisée des chemins



Aujourd'hui, j'ai encore mis à contribution mon guide de balades à faire depuis les gares alsaciennes pour me rendre de Mutzig à Obernai. Je ne m'attendais pas à ce que les paysages soient fantastiques, mais j'ai finalement été très surpris par une promenade très agréable! 
On commençait par de petits sentiers fort sympathiques, perdus dans la forêt et longeant d'anciens murs couverts de mousse. Le tout dans un calme absolu, ce qui est vraiment plaisant. J'ai aussi pu découvrir de jolis villages, comme Bœrsch avec ses anciennes portes à l'entrée du centre-ville ou ses anciens puits (quelques photos sur le site de la commune). Obernai a l'air vraiment mignonne aussi, bien que j'y sois passé entre chien et loup et au milieu d'une folle agitation liée à son marché de Noël.
J'ai bien aimé aussi l'aspect vallonné et champêtre de ce circuit, avec des étendues vertes dépourvues d'arbres ou de très jolies maisons à l'écart d'un peu tout. D'ailleurs, je suis aussi tombé complètement par hasard et vraiment sans le vouloir sur l'ancienne ligne Rosheim - Saint Nabor, ce qui m'a donné l'occasion de rechercher un peu l'historique de cette voie ferrée qui se rendait au pied du Mont Sainte Odile. Je ne savais pas que mes pas aller croiser des rails, bien que cette fois encore j'en ai trouvé qui servaient de clôtures. 
Pour changer un peu, car j'ai fait peu de photos (sauf avec mon téléphone), cet article est illustré par un panorama Photosynth. Il s'agit d'un endroit que j'ai trouvé sympa bien qu'il n'ait rien d'extraordinaire. Un simple croisement avec une croix, un petit poteau indicateur, un arbre et un banc. Pourtant, je trouvais qu'il s'en dégageait quelque-chose, un peu comme un tout petit parfum de fantastique ou d'aventure. Comme si l'on était dans un roman comme Le Seigneur des Anneaux, à se rendre à pied d'une auberge à une autre. La qualité n'est pas terrible, mais si vous souhaitez mieux il suffit de descendre du train à Mutzig puis de suivre le balisage du Club Vosgien vers Rosenwiller :) Le panorama est également accessible en plus grand en cliquant par ici.

mercredi 28 novembre 2012

Train de vie



Des fois, on me demande pourquoi j'aime le train. Est-ce que j'ai de la famille dans les chemins de fer? Non. Est-ce que j'ai habité tout près d'une voie ferrée? Pas vraiment. Et pourtant, si vous saviez comme je l'aime, ce moyen de transport! 
C'est difficile à expliquer. Pour beaucoup, le train n'est qu'un amas de ferraille qu'on ferait rouler sur deux autres bouts de ferrailles, toujours plus ou moins associés à l'idée de "parallèle" après le passage par l'école primaire. Certes. Pas que.
J'aime bien penser que le chemin de fer, c'est un univers. Un jargon, une ambiance, des voyages. Des gens qui font fonctionner cet étonnant assemblage de rails, traverses, postes d'aiguillage et autres locomotives. Beaucoup de choses à apprendre et découvrir, de belles histoires et des tracas, aussi. Le ferroviaire est complet, "humain" par certains côtés. Et cela fait deux cents ans qu'il nous accompagne, vieillard pourtant plein d'avenir.
Lorsque dans une gare je vois les trains partir et arriver, lorsque je vois les gens se retrouver et s'embrasser sur les quais, alors je n'ai pas vraiment besoin de chercher plus loin. J'aime le train...

dimanche 25 novembre 2012

Plouf



Et une petite photo danoise en passant, prise dans la région d'Odense, sur l'île de Fyn (Fionie, en français). Nous avons eu quelques difficultés à trouver un endroit sympathique au bord de l'eau, beaucoup de chemins nous menant directement chez des gens installés au plus près du front de mer. Ailleurs, c'étaient les champs qui couraient pratiquement jusqu'à la côte! Quant à la température de l'eau, je n'ai pas testé, mais d'autres ont eu plus de courage et il semble que c'était agréable. Il faut dire qu'il ne m'était pas venu à l'idée une seule seconde que l'on aurait l'occasion de se baigner lors de notre périple "nordique" et que je ne m'étais donc pas équipé en conséquence :) Belle erreur!

Jaune et bleu



En ce nouveau dimanche de grisaille, on reste sur les photos nocturnes alsaciennes. Celle-ci a été prise la semaine dernière à Wissembourg, autour du quartier du Bruch. Je trouve que ce cours d'eau, au milieu d'une rue, a un charme certain. Comme il avait en plus le bon goût d'être relativement calme, les reflets sont presque parfaits :)
Hier, je suis allé me promener entre Lutzelhouse et Mutzig, sur les sentiers du Club Vosgien. Comme en Franche-Comté, il existe en effet un guide de balades à faire depuis les gares, ce qui est bien pratique pour moi! Bon, il date un peu, mais les chemins doivent toujours être là :) C'était en tout cas plutôt sympathique, mais il faisait tout gris et je n'ai pas trouvé la motivation pour sortir mon appareil du sac. Pourtant, je pense qu'il y a matière à faire dans ces coins! Mon principal regret concernant le parcours que j'avais choisi était que la voie rapide n'était pas loin, ce qui créait un bruit de fond particulièrement désagréable. Mais lorsqu'on s'en éloignait, profiter du silence de la forêt agrémenté du seul son des ruisseaux était vraiment très agréable! J'essayerai de faire une nouvelle tentative la semaine prochaine, avec de quoi illustrer mes propos si possible!

mardi 20 novembre 2012

Bateau fantôme



Ce soir, juste une petite image prise aux alentours des Ponts Couverts du quartier de la Petite France à Strasbourg. J'avoue que c'est assez pratique d'habiter au centre-ville pour aller faire des photos à l'heure bleue dès qu'on en a envie (si tenté que la grisaille daigne bien se lever...)!
J'ai eu la chance d'arriver au moment où l'un des "Batorama" passait par là. Au final, j'aime assez le résultat même si, comme toujours, il n'a rien d'extraordinaire.

dimanche 18 novembre 2012

Trois clochers



Aujourd'hui, alors que les fins nuages ne parvenaient pas à masquer le soleil, j'ai décidé de sauter dans un TER pour découvrir une nouvelle ligne alsacienne et faire un tour à Wissembourg.
J'avais jeté un rapide coup d'œil au tableau des départs de la gare de Strasbourg et sur les pages Wikipédia des destinations proposées et cette petite ville située à la frontière allemande m'avait l'air fort sympathique. Et effectivement, j'ai trouvé ça plutôt mignon! Au départ, je n'étais censé y rester qu'une quarantaine de minutes, entre deux trains, mais finalement j'ai pas mal flâné et ce sont les feux rouges de l'autorail s'éloignant que j'ai aperçu en retournant à la gare sans trop me presser. Qu'à cela ne tienne, je prendrais le suivant!
Le centre-ville est ponctué de jolies maisons anciennes au milieu desquelles s'écoulent des cours d'eau. J'ai trouvé l'ancienne maison du sonneur des cloches particulièrement jolie, mais comme elle était située dans une étroite ruelle, je n'avais aucun recul pour la photographier. Dans tous les cas, je suis arrivé un peu tard et la lumière n'était de toute façon pas idéale. J'ai quand même cliqué les trois clochers que vous voyez ici depuis les remparts. Celui de droite appartient à l'église protestante Saint Jean (dont vous trouverez l'historique et même une visite à 360° sur le site de la paroisse) tandis que les deux de gauche surmontent l'abbatiale Saint Pierre et Saint Paul. J'aime bien ces petites villes qui sont équipées de tout ce qu'il faut pour vivre, de part leur éloignement géographique des grands centres urbains ou grâce à leurs statuts particuliers (sous-préfecture par exemple). Elles m'attirent pas mal, je dois bien l'avouer.
En fait, je me rends compte que plus je découvre l'Alsace et plus je l'apprécie. C'est plutôt différent de la Franche-Comté, qui gardera longtemps une place de choix dans mes régions favorites, mais il y a également de jolies choses à voir. C'est agréable de pouvoir s'échapper rapidement de l'agitation strasbourgeoise et de découvrir de nouvelles choses en prenant un train presque au hasard. Et s'ils roulaient à gauche, ce serait parfait! :)

Pour en savoir plus:
- Page Wikipédia de Wissembourg
- Site web de la ville
- Site web de l'office du tourisme

mercredi 14 novembre 2012

Mécanique



Bon, ce soir j'avais envie de poster quelque-chose en rapport avec le ferroviaire. Mais comme je vous ai aussi promis les châteaux danois, j'ai fait un mix entre les deux avec cette image prise au Musée des Chemins de Fer Danois d'Odense. Eh oui, même pendant mes vacances, les trains ne sont jamais bien loin.
En l'occurrence, c'est par hasard en arrivant à l'hôtel qu'un dépliant avait attiré mon regard. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que le musée danois consacré à mon moyen de transport favori avait non seulement la bonne idée de se trouver dans la ville où nous avions décidé de faire étape, mais qu'en plus il était vraiment tout proche. Ni une, ni deux, j'informe mes compagnons de voyages que j'irai y faire un tour. J'ai bien fait, c'était un petit musée sympathique avec son lot de machines à vapeur, de voitures prestigieuses (dont une magnifique voiture de la CIWL, Compagnie Internationale des Wagons-Lits évoquant le Nord Express Paris-Copenhague -toute une époque!) et de curiosités ferroviaires diverses et variées. La petite exposition retraçant l'épopée de la CIWL m'a bien plu, car ces trains européens et internationaux ont le don de me faire rêver. Dire qu'à une époque, on pouvoit voir "København" ou Istanbul sur les tableaux de départ des gares parisiennes... Évidemment, il reste encore des trains internationaux en Europe, ne serait-ce que Thalys vers les Pays-Bas ou Eurostar vers le Royaume Uni pour ne parler que de la grande vitesse. D'ailleurs, les trains au long parcours reviennent un peu à la mode puisque les RZD (Chemins de Fer Russes) offrent la possibilité de faire Nice - Moscou et que le Paris - Moscou a fait son grand retour il y a peu en tant que "vrai train", et non plus une simple voiture rattachée à d'autres convois. Paris - Beijing avec une seule correspondance, c'est pas magique ça? Les aéroports n'ont qu'à bien se tenir :) Bref, ces parcours au long cours, associés à la magie des belles voitures de la CIWL et aux noms mythiques comme l'Étoile du Nord (Paris - Amsterdam), la Flèche d'Or (Paris - Londres) ou l'inévitable Orient Express (Paris - tout un tas de lieux plus ou moins lointains), ont un pouvoir évocateur que j'apprécie particulièrement.
Pour en revenir à Odense, si vous passez au Danemark, vous ne pourrez pas manquer de remarquer que la quasi-totalité des maisons est munie d'un mat avec un petit drapeau danois flottant fièrement au vent. Eh bien les locomotives à vapeur danoises ne font pas exception à la règle patriotique puisque les bases de leurs cheminées étaient peintes aux couleurs du pays! J'ai trouvé ça assez rigolo, les couleurs vives étant en général peu présentes sur ce genre de machine. Je me suis demandé ce que ça aurait donné si on s'était amusé à peinturlurer les nôtres en bleu blanc rouge :) 
Le musée avait également un grand espace pour les enfants, avec des ordinateurs munis de différents simulateurs, des Duplo (normal, nous sommes au pays des Lego), des jouets... J'ai trouvé que c'était une bonne idée et il m'a semblé que les enfants tenaient une grande place au Danemark, avec beaucoup d'équipements prévus pour eux.
De mon côté, voir tout plein de belles choses ferroviaires me suffisait pour être ravi comme tout. J'ai particulièrement apprécié le fait que l'on puise monter dans beaucoup des machines exposées, ce qui permet de se rendre compte de l'incroyable complexité des postes de conduite des locos vapeurs, avec leurs manomètres et tuyaux à foison. Les férus de mécanique ne sont pas en reste puisqu'ils pouvaient profiter des embiellages raffinés de ces engins, qui m'impressionnent toujours autant. L'illustration montre les détails d'une locomotive de la série E. Ces locos, à l'origine suédoises, ont dû êtres complètement remaniées par les chemins de fer danois (DSB) pour les adapter à la conduite à droite, en vigueur dans le pays.
Plus généralement, j'ai été assez impressionné par ce que j'ai vu des DSB et des compagnies régionales danoises (j'ai testé les Lokalbanen). Même sur de petites lignes régionales, le cadencement est parfait, avec des trains toutes les 20 ou 40 minutes, par exemple. Comme en Suisse, les fiches horaires sont impeccables, sans aucune exception ou presque. C'est assez impressionnant. Bien qu'il ne soit en rien comparable au RER parisien en terme de saturation du réseau ou de densité de population, l'équivalent de Copenhague, le S-Tog, est nickel-chrome. Les rames sont neuves et l'aménagement intérieur fort sympathique. Il y a même le Wifi gratuit! On ne peut par contre pas en dire autant de leur système de tarification, absolument incompréhensible, avec un nombre hallucinant de zones dont le découpage m'a laissé perplexe: jugez plutôt en cliquant par ici. Pourquoi diable la zone 6 se trouve-t-elle entre la zone 68 et 35? Heureusement, les distributeurs de billets sont multilingues (en français s'il vous plaît!) et en sélectionnant sa station d'arrivée, la machine calcule elle-même le tarif. La gare centrale de Copenhague est d'ailleurs plutôt sympathique, plutôt de l'intérieur, avec un grand hall et une jolie marquise. J'aime bien l'identité visuelle des DSB, dont le logo représente une roue munie d'une aile (très) stylisés. Au départ, il était d'avantage figuratif et la roue était surmontée d'une couronne (voir ici), avant de s'épurer avec le temps (voir par là pour l'actuel). Les couleurs représentant les différentes lignes du S-Tog sont très vives et c'est vraiment agréable à l'œil.
Bref, il y aurait encore beaucoup à dire sur l'ensemble de ces sujets, mais je pense qu'il est temps de s'arrêter pour ne pas vous perdre quelque-part sur les rails :) Ça part un peu dans tous les sens! Dans tous les cas, à bientôt j'espère pour de nouvelles photos danoises.

dimanche 11 novembre 2012

Le soir venu



En ce week-end désespérément gris et pluvieux, voici une autre petite image prise depuis les hauteurs de la Cathédrale de Strasbourg. Oh, rien de bien folichon, ce qui est noir l'est un peu trop et ce qui est lumineux l'est aussi un peu trop. Malgré tout, j'aimais bien les contrastes brumeux de l'arrière plan, sur les contreforts des Vosges. 
D'ailleurs, à l'occasion de petites balades ferroviaires, j'ai eu l'occasion de confirmer que ce massif avait de bien beaux atouts et qu'il faudrait bien que j'aille lui rendre des visites un peu plus approfondies :)

jeudi 8 novembre 2012

Ville



Hop là! Pour fêter l'arrivée d'Internet dans mon appart, après une longue attente de plus de deux mois, je suis d'humeur à vous présenter une nouvelle photo strasbourgeoise. Je l'ai prise depuis la Cathédrale, que l'on voit d'ailleurs bien au premier plan. Juste au dessus, on distingue l'église St Paul, l'une des nombreuses paroisses protestantes de la ville. Je la trouve plutôt sympathique, avec sa toiture dans la continuité des coloris du bâtiment. Les clochers ont visiblement été restaurés il y a peu, ils sont tout propres et lorsque je suis arrivé, il y avait encore des échafaudages. Encore plus au fond, dans le prolongement de la rue sur la gauche, on distingue le parlement européen. J'aime assez la forme de ce bâtiment moderne, mais je suis quand même un peu sceptique sur l'intérêt de conserver deux assemblées, avec tout ce que ça implique de doublons et de déplacements (même si les députés voyagent dans des Thalys spécialement affrétés!).
Avec ce genre d'images, je regrette un peu les points de vue en hauteur (si possible sans escaliers en colimaçon pratiquement à l'air libre ^^) qu'offrait Besançon...

dimanche 28 octobre 2012

Soucoupe volante



À Hambourg, il n'y a pas que les minuscules et fantastiques maquettes du Miniatur Wunderland. Il y a aussi des choses beaucoup plus hautes, comme la tour Heinrich Hertz, nommée d'après le célèbre physicien. Si l'on en croit Wikipédia, elle mesure 279 mètres de haut!
Vue par le dessous, on dirait vraiment une soucoupe volante qui serait venue se reposer sur un pied. C'est assez marrant :)

jeudi 25 octobre 2012

Ombre flottante



J'ai encore un nombre assez conséquent de photos du Danemark à trier... Du coup, ce soir, retour autour du Fjord d'Odense pour une nouvelle image du joli coucher de soleil auquel nous avons eu droit. Bon, je le fais extrêmement rarement mais sur ce cliché, j'ai légèrement corrigé deux ou trois taches. Lorsque j'avais regardé le résultat la première fois, j'avais eu peur d'avoir des tas de poussières sur mon capteur. En réalité, la grande majorité de ce que j'ai fait ce soir là est infesté de petites bestioles volantes qui font autant de points noirs disgracieux. C'est vrai qu'il y en avait un nombre certain, les champs n'étant jamais très loin de la côte au Danemark. Pas vraiment gênant "en vrai", mais une véritable calamité pour le pseudo-apprenti-photographe que je suis! 
Allez, la prochaine fois j'essayerai de vous montrer quelques châteaux que l'on a vu lors de notre petit périple dano-suédois :P

samedi 20 octobre 2012

Petite France



Le célèbre quartier de la Petite France à Strasbourg est réputé pour ses maisons à colombages bordant les canaux de l'Ill. Il attire une foule de touristes au milieu de laquelle il n'est pas toujours très facile de se frayer un chemin. 
Hier soir, voulant profiter d'un ciel clair propice aux photos nocturnes, je suis quand même allé y faire un tour pour prendre un ou deux clichés pendant l'heure bleue. Malheureusement, je me suis décidé un peu tard et j'ai donc raté les plus jolies couleurs du début de la nuit... Malgré tout, cela m'a fait bien plaisir de renouer un peu avec ce genre d'images. Le résultat n'est pas trop mal, j'y retournerai quand même un de ces jours pour cliquer un peu plus tôt et avoir un fond bien bleu :) En plus, à ma grande surprise, il n'y avait pas tant de monde que ça hier!
La Maison des Tanneurs, construite en 1572 (d'après Wikipédia), est l'un des bâtiments les plus emblématiques de Strasbourg. De mon côté, je me demande quand même comment font toutes ces poutres, plus ou moins tordues, pour tenir depuis aussi longtemps. Evidemment, les fenêtres sont ornées de géraniums; et avec un peu de recul, il faut bien dire que c'est plutôt mignon. 
C'est d'ailleurs presque trop beau: entre ces bâtiments et les innombrables bateaux de visiteurs, au début je trouvais que ça faisait un peu "décor de cinéma" ou Disneyland. Mais finalement, on est bien en plein cœur du centre-ville et pas de Mickey à l'horizon... Honnêtement, malgré le monde, je suis plutôt content d'avoir atterri dans une ville qui a de jolis bâtiments à offrir. Après avoir connu le fantastique centre-ville de Besançon, j'aurais été un peu déçu de retourner à Grenoble, que je n'ai jamais trouvée très engageante. 
En tout cas, j'ai encore beaucoup de choses à photographier et à découvrir par ici, et ça, c'est quand même chouette :)

dimanche 14 octobre 2012

À vélo, dans Strasbourg



Si Besançon, avec son relief plutôt accidenté hors de la Boucle, étaient plutôt décourageante pour les cyclistes, il en va tout autrement de Strasbourg.
Ici, on en croise partout, et certains garages à vélo des parages m'ont rappelé les ribambelles de bicyclettes parquées par dizaines (centaines?) en Chine. C'est assez impressionnant. Hier, j'ai donc ressorti mon vélo pour aller faire un petit tour en ville. Si les pistes cyclables sont plutôt bien matérialisées, il est très difficile de se frayer un chemin dans les rues piétonnes du centre-ville, alors même que certaines d'entre elles sont également autorisées aux cycles! Il y a un monde assez impressionnant, cela change de la capitale comtoise et ce n'est pas un bon point pour son homologue alsacienne. Ce n'est pas très agréable d'être entouré par une foule presque compacte. 
La photo a quant à elle été prise il y a deux semaines, aux alentours des Ponts Couverts. Comme vous le voyez, le grès rose est ici omniprésent! J'aime assez le platane en arrière-plan, il est énorme et a dû voir passer un sacré paquet de vélocipèdes depuis qu'il est là...

Note d'un exilé du net en Alsace : L'accès internet provisoire que j'utilise ne me permet pas de transférer mes photos sur mon serveur Free. En attendant, j'utilise donc l'excellent 500px en récupérant tant bien que mal les liens de mes images. Elles sont donc plus petites qu'à l'accoutumée et je ne sais pas si elles persisteront dans le temps. Je les remplacerai dès que ma connexion fonctionnera...

vendredi 12 octobre 2012

Nouvelle cathédrale



Vous le savez si vous lisez régulièrement Essai Pour Voir, j'aimais tout particulièrement la cathédrale de Besançon, avec son clocher comtois si caractéristique. Entre la Citadelle et le centre-ville, finalement assez discrète, elle était l'un de mes sujets photographiques favoris.
Me voilà donc maintenant à Strasbourg, où la jolie pierre de Chailluz a laissé sa place au grès des Vosges. La cathédrale de la capitale alsacienne, toute en hauteur et chargée de fin détails, s'impose de loin sur la Grande Île. C'est simple, elle domine tout le reste avec sa flèche qui en a fait pendant longtemps l'un des plus hauts bâtiments du monde. Si Besançon offrait plusieurs points de vue naturels fort sympathiques avec ses nombreuses collines, Strasbourg s'en remet donc à son prestigieux édifice gothique pour le visiteur soucieux de s'élever un peu.
Au départ, je n'avais même pas vu les escaliers, un peu cachés sur le côté, donnant accès à la plate-forme située à 66 mètres de hauteur. Un ticket et de nombreuses marches plus tard, je dois bien reconnaître que la vue est quand même assez impressionnante. L'absence de relief proche permet de voir la ville et les alentours sur une très grande distance. La montée vaut clairement le détour! J'ai eu la chance d'y monter au moment du coucher du soleil, ce qui donnait à l'ensemble de très jolies couleurs. En attendant une ou deux autres images, voici donc ma première photo alsacienne pour le blog, prise au travers de la balustrade...

mardi 25 septembre 2012

Pétales



Voici une petite photo prise dans un très chouette parc de Hambourg. Si la ville en elle-même n'est pas forcément très palpitante (elle a été en grande partie détruite pendant la 2nde guerre mondiale), je dois dire que les espaces verts que l'on a vu étaient relativement sympathiques. Celui-ci était particulièrement fleuri et il y avait en plus des jeux "aquatiques" vraiment marrants que je n'avais encore jamais vu ailleurs. Avec un jet d'eau, il s'agissait de remettre une bouée dans un panier ou dans le but de l'adversaire. Il y avait aussi des jeux pour les enfants plutôt originaux, avec des pelleteuses factices ou des tyroliennes.
Et puis il y avait le Miniatur Wunderland, qui vaut le déplacement en Allemagne à lui tout seul. Mais ça, c'est pour plus tard ^^

dimanche 16 septembre 2012

Le train est mort...

Vive le bus!
...




Arrivé à son terminus en gare de Bessèges, l'X73803, habillé des jolies couleurs de Languedoc-Roussilon, va repartir vers Alès au train 878907. Un mois plus tard, Alès-Bessèges sombrait dans l'oubli...


En juin dernier, j'organisais en catastrophe un petit week-end en Ardèche et dans le Gard pour aller faire un tour sur la ligne Alès-Bessèges. J'avais appris que les circulations ferroviaires risquaient d'y être interrompues dès la semaine suivante.
Après une plongée dans les horaires, nous avons pu prendre place à bord d'un TER pour Bessèges, terminus de la dernière branche encore en service du réseau qui rayonnait autour d'Alès. C'est sous une grisaille de circonstance que notre petit autorail a effectué le parcours, à la vitesse record de 30 km/h. 
Antédiluvienne et terriblement fatiguée, l'infrastructure ne permettait pas de faire mieux qu'un temps de trajet de 1h03 pour environ... 31km. Autant vous dire que les bus filaient déjà bien plus vite que nos TER ferroviaires, avec des relations effectuées en 40 ou 45 minutes.
C'est finalement un mois plus tard, le 11 juillet à priori, qu'Alès - Bessèges a vu passer son dernier train de voyageurs régulier. Une fermeture qui serait "provisoire", en attendant des jours meilleurs au niveau des finances. Rappelons que sur Pau - Canfranc, les autocars qui relient Oloron (au départ, plus exactement Bedous) à l'Espagne sont un service "provisoire" depuis 1970...
Je n'y crois guère, mais j'espère que cette très belle petite ligne verra de nouveau passer des trains d'ici quelques années. Je sais bien qu'en ces temps de disette budgétaire, il faut bien faire des choix dans ce qu'on maintient de notre réseau ferré national. Mais il n'empêche, une ligne qui ferme, je trouverai toujours ça triste...

samedi 15 septembre 2012

Contrastes



Petite photo prise dans le centre-ville d'Odense, au Danemark. Rien d'extraordinaire, au contraire, c'est simplement que la trouvais adaptée à mon humeur du moment, en attendant de vous montrer des choses plus typiques de là-bas.
Plus je regarde mes images de ce voyage et plus je me dis que je suis passé à côté de pas mal de chose. Il me manque quelque-chose pour que mes clichés atteignent un niveau de qualité acceptable. Beaucoup sont ratées pour des petits trucs techniques auxquels j'aurais pu faire d'avantage attention, comme une mise au point plus soignée ou un cadrage un peu plus réfléchi. Et puis rien n'y fait, je n'arrive pas à me satisfaire de ce 15-85. J'aime beaucoup sa plage de focales qui permet de faire tout un tas de trucs sans avoir à changer d'objectif, ce qui est appréciable pendant ce genre de séjour, mais je ne me fais pas à son manque de piqué. Ça me chagrine. Même mon 17-85 s'en sortait mieux, sauf dans les coins. Et puis quand je fais des photos avec mon 55-250, pourtant "bas de gamme", j'ai l'impression de retrouver une qualité et des images vraiment beaucoup moins "molles" que celles du 15-85. Peut-être que je me fais des idées, mais bon... Ça me démoralise un peu, étant donné l'investissement qu'il a représenté et tous les déboires que j'ai eu avec ce changement de caillou.
J'imagine qu'il faudrait d'abord que je comble mes lacunes de pseudo-photographe avant de pouvoir exiger beaucoup de l'aspect technique des choses... Je m'éclate toujours autant à prendre des photos, mais il leur manque toujours ce petit truc qui les feraient changer de catégorie, de passable à "waouw".
Ça me turlupine.

jeudi 6 septembre 2012

Fin Début



Après quatre ans passé à Besançon, voilà que j'ai finalement dû quitter la capitale comtoise pour celle d'une autre région qui me branche beaucoup moins... Doux euphémisme! 
Heureusement, les trains, traverses et rails divers et variés ne seront toujours pas loin dans ma "nouvelle" vie :) C'est simplement que le soleil se couche sur mon existence franc-comtoise et que ça me rend quand même un peu triste... Mais au moins il s'en sera passé des choses, pendant ces quatre années! J'ai croisé des gens (amis et collègues) qui m'ont beaucoup appris et à qui je dois finalement beaucoup. Pensez-donc, je bosse dans ce que j'adore! Malgré le pincement au cœur qui accompagne le départ de Besançon, je ne devrais donc pas trop me plaindre. Mais il faut bien râler un peu ^^

La photo a été prise au Danemark, le long du fjord d'Odense. Un très chouette moment!

mardi 28 août 2012

Fin des Ivö



Et voilà, les vacances touchent à leur fin et je vais donc pouvoir recommencer à poster un peu par ici, même si la semaine qui vient s'annonce très chargée.
En attendant que je fasse le tri dans les 933 images et vidéos prises pendant ces dix jours, je vous propose déjà un petit panorama Photosynth réalisé sur l'Île d'Ivö en Suède. Mon téléphone a eu un peu de mal avec les nuages qui bougeaient et les différences d'exposition dans l'eau mais ça donne une petite idée quand même :) C'était vraiment très chouette, on était tranquille, avec le grand air pour nous tout seul ou presque. J'ai beaucoup aimé cet endroit, qui m'a donné envie d'aller encore plus au Nord lors d'un prochain voyage!
La suite avec des photos bientôt :)

mardi 14 août 2012

Tuile



Histoire de bien commencer les vacances et de compenser un peu le manque de publications d'articles qui surviendra certainement pour les deux ou trois prochaines semaines, voici une petite image du mois dernier.
Il s'agit du toit d'une caserne de la gendarmerie bisontine. En descendant à pied de la Citadelle côté Gare d'Eau, on a un point de vue intéressant sur la toiture et j'avais pris cette photo pour voir ce que ça donnerait. Je ne suis pas trop mécontent du résultat, mais en général j'aime bien ce style de cliché assez simple où tout se joue dans les lignes.
J'en profite pour souhaiter de bonnes vacances à celles et ceux qui n'en auraient pas encore profité! :)

lundi 13 août 2012

Émigration



Vous savez quoi? Cette petite flèche et ce qu'elle indique va vraiment me manquer. Et les jolies couleurs de la pierre de Chailluz, les larges et calmes berges du Doubs, la verdure et la campagne tout autour, les clochers comtois, le quai Vauban et sa symétrie tordue et même le fait que seul le centre-ville soit vraiment plat. Mon studio, son calme, les bus Ginko à la livrée sympathique, les tunnels, la Chapelle des Buis qui ressemble à un village, le parc Micaud en automne, le square Castan tout le temps, la Porte Noire devenue blanche. 
Les bâtiments roses, les trams vert-moche et les cathédrales-usines, ça a certainement son charme aussi, mais il me faudra du temps pour oublier ceux de Besançon.

:( Comtois rends-toi! Nenni, ma foi!

dimanche 5 août 2012

Forteresse



En ce moment, les panneaux publicitaires bisontins affichent pour certain une pub proclamant fièrement "Vous êtes au centre-ville!" en montrant les berges du Doubs côté Gare d'Eau. S'il faut bien reconnaître que le chantier du tram a transformé une bonne partie des artères de la ville en un gigantesque capharnaüm, certaines parties de la boucle sont encore épargnées car elles n'accueilleront pas le futur transport en commun. Vacances et week-end aidant, certaines rues sont plongées dans un calme tout à fait surprenant pour un milieu urbain. Hier, je me suis pris à apprécier le silence complet qui régnait sur certaines artères du centre. Pas une voiture, pas d'engins de travaux publics en marche, pas grand-monde à pied. Impeccable!


Voici donc deux nouvelles images de la Citadelle que j'ai prises hier lors de ma petite promenade photo.  On se rend bien compte de la prédominance de la verdure dans certains coins de Besançon :) D'ailleurs, j'ai vu deux hérons sur l'une des petites îles du Doubs. On en croise relativement souvent et pourtant on est à deux pas du centre-ville. Aujourd'hui, la grisaille a repris le dessus mais il y a fort à parier que les remparts de Vauban en ont vu d'autres et qu'ils continueront à guetter les promeneurs pendant un bon moment...

samedi 4 août 2012

Ville fleurie



Le beau temps continue en ce samedi d'été, j'en profite donc pour vous proposer une petite image pleine de couleurs! J'aime particulièrement les champs franc-comtois lorsqu'ils se recouvrent de fleurs sauvages, qui parsèment alors les hautes herbes en de joyeux points colorés. J'ai été content de découvrir tout à l'heure près de la Gare d'Eau un par-terre qui rappelait un peu les pâtures du Haut-Doubs. Avant de retourner photographier la Citadelle, j'ai donc fait une ou deux images de cet endroit. La photo n'est pas extraordinaire mais j'espère qu'elle vous plaira, ou qu'au moins elle vous fera sentir un peu ce que j'aime bien dans ces champs fleuris et désordonnés.

lundi 30 juillet 2012

Granvelle



Hop, ce soir retour à Besançon avec une photo de l'un des édifices les plus connus de la ville, j'ai nommé le Palais Granvelle. Il abrite le Musée du Temps et sa cour intérieure, avec ses colonnades, est vraiment très chouette. Je vous invite à y faire un tour si vous passez dans le coin :) D'ailleurs je la trouve assez photogénique et j'ai déjà plusieurs images prises dans le coin. J'en posterai certainement d'autres prochainement car je n'était pas trop mécontent du résultat que j'ai obtenu lors de ma dernière sortie photo dans les parages!
L'exposition actuelle du Musée vous permet de découvrir des mécanismes d'horloges d'édifices, dans un joyeux tic-tac permanent :)

mercredi 25 juillet 2012

Bleu



Le ciel bleu semble avoir décidé de rester quelques jours au dessus de la Franche-Comté, ce qui n'est pas forcément désagréable même si les températures s'en ressentent. Du coup, l'autre soir, j'ai remarqué dans le ciel des traînées d'avions qui formaient un triangle dans le ciel. Je me suis dit que j'allais essayer de le photographier. Mis à part me confirmer que mon l'objectif que j'utilise en ce moment a tendance à laisser apparaître un très fort vignettage, cela n'a pas forcément donné grand-chose.
Malgré tout, pendant que je faisais mes essais photographiques peu concluants, j'ai remarqué cet avion qui semblait comme un petit point de couleur dans un océan de bleu. Comme vous le savez bien, je ne suis pas un grand fan de ces engins et cette image ne présente vraiment pas d'intérêt, mais pour une raison que je ne m'explique pas, je ne la trouve pas complètement ratée.
Peut-être parce que le bleu-gris du ciel de soirée ne s'était pas montré depuis longtemps?

dimanche 22 juillet 2012

Escaliers



Voilà bien quelque-chose que je ne fais pas souvent: convertir mes images en noir et blanc. Je n'ai jamais photographié directement sans couleur. Mais d'une façon assez étonnante et que je n'arrive pas à m'expliquer, j'aime assez cette image. Elle ne montre pourtant rien de particulier, ce ne sont que les escaliers qui permettent de monter à la Citadelle pas loin du parc de la Gare d'Eau. C'est quand je l'ai regardée un peu plus longtemps au moment de la "post-production" que je me suis dit que les couleurs ne lui apportaient pas grand-chose. J'ai donc essayé de voir ce que ça donnait en noir et blanc avec les filtres prédéfinis d'Aperture. Finalement le résultat n'était pas mal alors j'ai décidé de garder l'image modifiée. À vous de voir!
En tout cas, si je m'amuse toujours autant à faire des photos, je suis toujours autant chagriné par quelque-chose avec mon objectif actuel. Je me demande si je n'ai pas fait une bêtise, car je n'en suis pas complètement satisfait et ça me gâche un peu l'enthousiasme que j'ai à photographier tout et n'importe quoi. J'attends fin août et ma période de vacances pour voir ce que ça va donner vraiment en utilisation plus intensive et j'aviserai à ce moment là.

samedi 21 juillet 2012

Royale Saline



Entre deux nuages, le soleil a décidé d'éclairer un peu la Franche-Comté cet après-midi. Comme c'est quand même relativement agréable lorsqu'une chaleur excessive ne s'en mêle pas, je vous propose une image toute récente, d'il y a quelques heures à peine.
Vous l'aurez sans doute reconnue, il s'agit de la Saline Royale d'Arc et Senans, dont j'ai déjà parlé plusieurs fois sur le blog. Peut-être l'avez vous également vue à la télé lors d'une étape du tour de France de cette année. 
Je n'ai pas fait beaucoup de photos cette fois encore, mais j'aime assez celle-ci. J'espère qu'elle vous donnera envie de découvrir ce beau département qu'est le Doubs!

jeudi 19 juillet 2012

Maillot blanc



Il y a quelques jours, le Tour de France est passé à Besançon, avec son lot de joyeusetés telles que des hélicoptères tournant autour du bureau la moitié de la journée ou des bus en moins sur les lignes régulières (bon, les conducteurs faisaient grève ce jour là, aussi). 
Habituellement, le vélo n'est pas forcément le moyen de transport favori des bisontins, malgré un service de location similaire au Vélib' (chez nous c'est Vélocité), mais il faut dire que le relief de la ville n'aide pas beaucoup ^^ 
Cela-dit, on croise quand même un nombre non négligeable de cyclistes, notamment dans la boucle. Depuis quelques temps, le centre-ville est d'ailleurs devenu une "zone de rencontre", imposant une limitation à 20 km/h aux automobilistes (que seules les auto-écoles ont l'air de respecter, d'ailleurs) et a vu fleurir de nombreux petits pictogrammes dans les rues normalement à sens unique pour les voitures. Autant dire que parfois, ça passe vraiment tout juste! Mais je trouve ça bien pratique =D 
Je ne sais pas trop pourquoi mais j'aimais bien le marquage de la photo, avec les pavés et les feuilles dans le caniveau. En réalité, il se trouve tout près du siège de la région Franche-Comté, à proximité du très charmant Square Castan. Du coup, j'imagine que ce n'est pas ce que les touristes prennent spontanément en photo à cet endroit ^^

dimanche 15 juillet 2012

Remparts



Bon, les photos de nuit ça va bien cinq minutes mais lorsque le soleil daigne finalement faire son apparition pendant la journée (sans que le thermomètre n'atteigne des sommets), il est quand même agréable d'aller faire un petit tour en ville pour en profiter. C'est donc ce que j'ai fait hier après-midi, entre deux nuages. Le beau temps n'aura d'ailleurs pas duré puisque le feu d'artifice aura été tiré sous la pluie!
Voici donc la célèbre Citadelle bisontine, monument qu'on ne présente plus. Ses fortifications pensées par Vauban dominent de toute leur hauteur la boucle du Doubs: difficile de les rater! Les alentours de la Gare d'Eau sont l'un des lieux les plus agréables de Besançon et il y a toujours des gens pour profiter de l'herbe, des canards et du calme de l'endroit lorsque le beau temps est là. Ça ne m'enchante que moyen de penser que je vais certainement devoir quitter tout ça prochainement!
Sinon il y a toujours quelque-chose qui me chagrine un peu dans le piqué de mes photos, je me demande si je ne devrais pas essayer une focale fixe pour voir un peu ce que ça donne. Parce que là, c'est quand même très loin d'être génial...

samedi 14 juillet 2012

Corail



Comme je n'ai vraiment rien à poster, voici une image prise dans le train l'autre jour. Ce n'est pas encore la vitesse lumière mais on s'en rapproche! :) 
En règle générale je n'apprécie pas trop les compartiments, mais lorsqu'il n'y a pas grand-monde c'est plutôt agréable. Ce jour là, la plupart des gens étant montés dans les voitures suivantes, j'en avais un pour moi tout seul dans celle de tête!
J'avais essayé de faire quelque-chose d'un peu sympathique avec l'effet de vitesse du train mais sans y parvenir réellement. Avec les mouvements, tout est un peu flou, mais finalement cela fait aussi partie de l'ambiance...

dimanche 8 juillet 2012

Rayons



Mhhh, ce soir dans le train, j'étais trop absorbé par mon bouquin pour faire quelques photos alors je vous en ressort une d'il y a quelques semaines. Rien de bien palpitant, rien de bien nouveau, mais vous commencez à connaître la chanson. Il faudrait que je recommence à faire quelques photos la journée aussi, quand même ^^ C'est bien sombre tout ce qui traîne sur le blog en ce moment!
Toujours est-il que je m'achemine doucement vers la fin du 4e tome du Trône de Fer et que j'essaie de ne pas aller trop vite: il va falloir que j'attende les suites après!

lundi 2 juillet 2012

Rond-point



Dans le dernier article sur Besançon de nuit, je vous parlais d'un rond-point qui m'attirait depuis quelques temps pour faire quelques images. Il s'agit en fait de l'accès au tunnel de la Citadelle coté Rivotte, un carrefour similaire étant installé à l'autre extrémité, vers la Gare d'Eau. Ce tunnel est l'un des trois qui permettent de passer sous le monument de Vauban: un peu plus loin sur la droite se trouve le tunnel fluvial, dans lequel on peut également passer à pied ou en vélo, puis celui de l'ancien tacot qui partait des installations ferroviaires de Rivotte pour se diriger vers Larnod puis Amathay-Vesigneux (ancienne Compagnie des Chemins de Fer du Doubs). Ce tunnel est aujourd'hui fermé, car comme vous le voyez, il ne reste pas grand-chose de ferroviaire dans ce quartier de Besançon.
Pour en revenir à mon rond-point tout ce qu'il y a de plus routier, le triangle est en fait une fontaine: de l'eau s'écoule normalement par les deux pointes. Malheureusement pour moi, le coin dans lequel je me trouve est équipé d'un grillage pour éviter qu'on ne tombe. Du coup, pour éviter des traînées noires indésirables, je n'avais pas trop de possibilités de cadrage, le muret étant très étroit et mon trépied n'y tenant qu'en équilibre. D'ailleurs, si vous regardez bien, vous apercevrez une marque plus sombre sur la branche inférieur du carrefour: il s'agit d'une des maille de la fameuse clôture... Avec les réglages que j'avais choisi là, j'ai limité la casse mais je ne suis pas non plus complètement satisfait du résultat. Je pense que j'irai chercher d'autres coins nocturnes un de ces jours :)

vendredi 29 juin 2012

Retour en Deutschland


Allez, ce soir, trois petites photos histoire de dire que j'en ai quand même pris une ou deux lorsque j'ai passé un week-end en Allemagne à la fin mai.


Vous vous dites peut-être que j'ai été lâche de prendre cette tour à l'abri derrière un mur, mais vous changerez peut-être d'avis quand vous saurez de quelle bâtisse il s'agit. Car oui, vous voyez là le château du Burg Frankenstein! À priori, ce serait ici que l'auteure du roman bien connu aurait trouvé sa source d'inspiration, en rencontrant un alchimiste au début du XIXe siècle. En fait il ne reste pas grand-chose du château mais c'est plutôt sympathique, notamment pour la vue qui porte très loin (on distingue les tours de Frankfurt, pourtant situées à environ 35 km à vol d'oiseau!) et les forêts environnantes.


Voici d'ailleurs une image prise dans les bois du coin. Il y a tout un tas de chemins, plus ou moins larges, ce qui doit offrir de très sympathiques possibilités de balades. En fait, on cherchait une Géocache, que nous n'avons pas trouvée d'ailleurs. Mais on est tombé sur un trapèze, suspendu à un arbre perdu en plein milieu de la forêt, et on a bien rigolé =D


Bon, ça c'est la poignée-champignon =D J'en ai vu à plusieurs endroits et en fait je ne sais pas vraiment si ça représente un champignon ou une plante quelconque, mais j'ai trouvé ça rigolo.

Voilà voilà :) Mis à part ça, je n'ai pas beaucoup d'autres images allemandes...

mardi 26 juin 2012

800+1



Bon ben je me suis simplement rendu compte que j'avais oublié de publier une des images de ma série nocturne dans l'article précédent. C'est toujours vu depuis la colline de la Citadelle, c'est toujours principalement le centre-ville, la Grande Rue y fait toujours sa trace lumineuse et c'est toujours loin d'être extraordinaire comme image. L'immuable Besançon que je vous propose sur Essai Pour Voir, finalement :)

dimanche 24 juin 2012

800 pour Besançon


Si le compteur de Blogger est correct, j'en suis donc au 800e message d'Essai Pour Voir. Voilà qui méritait bien que je retourne à la Citadelle en début de nuit pour essayer de faire quelques images! Bon, c'est du très classique du coup, et je ne suis pas super satisfait du résultat (sauf au niveau netteté, pour certaines, je me suis mieux dépatouillé que la dernière fois de ce coté là ^^). Mais bon, j'apprécie toujours autant la vue sur le centre ville qu'offrent les hauteurs de Besançon. Et depuis ce perchoir, on a l'impression que les travaux du tram, qui défigurent quand même pas mal la belle cité comtoise, ne sont qu'une vague illusion.


En fait cette photo ne vaut pas grand-chose, sauf que l'ouverture dessinée par la Grande Rue m'a toujours plu. Je ne sais pas trop pourquoi, je lui trouve un petit coté magique. De gauche à droite et de bas en haut, vous découvrez aussi l'église Sainte Madeleine,  l'église Saint Pierre et la tour du Palais Granvelle.


Autre cadrage. On a un peu l'impression que le centre de la boucle n'est qu'un vaste bloc d'habitations, sans aucune rue. Pourtant, le centre-ville bisontin est éminemment sympathique lorsqu'on s'y promène!


En dézoomant un peu, on devine les arbres de la place Granvelle, en bas à gauche.


J'ai attendu assez longtemps que la cathédrale Saint Jean daigne bien nous faire part de ses lumières, mais sans succès. C'est finalement sur le chemin du retour, autour de 23h, que je me suis aperçu qu'elle était enfin illuminée. Je pense qu'elle a dû s'éclairer pendant que je tentais de faire des photos du rond-point du tunnel de la Citadelle. Je posterai peut-être plus tard une image de cette tentative, gâchée par un grillage dont je n'ai pas réussi à me défaire...


Du coup j'ai essayé de faire d'avantage de photos sans le traditionnel clocher comtois de la cathédrale. J'aime assez celle-ci, mais sans doute parce que j'aime bien Besançon :) Maintenant que mon départ approche vraisemblablement à grand-pas, je n'ai pas tellement envie que le temps passe. Même si découvrir de nouveaux horizons (cela n'inclut pas l'Île de France, oui je suis sectaire =P) est intéressant, je me plais bien en Franche-Comté!

En tout cas, Essai Pour Voir ne va pas bouger de son petit serveur: on se retrouve pour le 900e? :)