dimanche 1 août 2010

Le b.a-BA du ferroviaire, Tome II


Nous revoilà sur les rails du Blanc-Argent (BA) pour continuer notre voyage sur cette petite ligne pas vraiment comme les autres. En voiture!


Entrée en gare de Loreux, qui semble surgir de nulle part en plein milieu des bois. Là encore, il y a des passagères! Les pancartes S intiment l'ordre de siffler au mécanicien. Il y en a énormément sur cette ligne. À cet endroit, elles permettent d'avertir les automobilistes du passage à niveau à l'arrière plan qu'un train arrive.


Je profite du court arrêt pour tirer le portrait au marquage et à la pendule de la gare.


Voici la petite gare de Villeherviers, commune d'environ 500 habitants. L'arrêt y est facultatif: personne n'ayant demandé à descendre et aucun voyageur n'étant présent sur les quais, notre train ne fera qu'y passer à faible vitesse.


Alors ça, c'est moche, mais si j'ai photographié la gare du Faubourg d'Orléans, c'est qu'elle joue un rôle un peu spécial sur le BA. Nous sommes ici tout proche de la gare principale du réseau, Romorantin (environ 4 minutes en train) et lors de mon passage, les horaires indiquaient des trains qui faisaient la navette entre cette dernière et Faubourg d'Orléans. En réalité, ce quai qui ne paye pas de mine se situe près d'un lycée, ce qui explique les navettes. Un véritable petit service de "RER" en plein milieu de la Sologne! ^^


Nous approchons maintenant de Romorantin. La largeur de la plate-forme fait penser qu'il fut un temps où deux voies se la partageaient.


En gare de Romorantin, la plus importante du BA, on nous a fait changer d'autorail. L'X74502 ayant un pare-brise très abîmé du coté opposé à celui que l'on voit ici, peut-être qu'il n'aurait pas pu assurer le train du retour. Les places de devant étant désormais occupées, je me suis rabattu sur celles de derrière.


Dernier regard avant le départ...


Là encore c'est tout flou, mais ça bougeait pas mal. Je vous présente la photo non pas pour faire de la pub à Point P, mais pour la seconde voie que l'on devine sous une épaisse couche de végétation, à droite de celle sur laquelle je me trouve. En fait, il existait une liaison par voie normale entre Villefranche sur Cher et Blois, qui passait par Romorantin. La ligne est aujourd'hui fermée, mais la section entre Villefranche et Romorantin est encore utilisée sporadiquement pour acheminer du matériel depuis le réseau classique jusqu'aux ateliers de Romorantin, chargés des autorails du BA. Difficile à imaginer vu l'état de la voie!


Au détour d'une gare, on découvre de vieux wagons. Je pense qu'ils sont là depuis quelques années, et qu'ils n'ont pas bougé depuis bien longtemps...


À plusieurs reprises, on traverses des ponts comme celui-ci. J'aime assez cette photo, je ne sais pas vraiment pourquoi mais elle me donne l'impression d'être dans un autre pays, peut-être sur le réseau ferroviaire des pays d'Asie du Sud-Est.


Les paysages sont désormais beaucoup plus champêtres, et la voie toujours très fatiguée. À un endroit, on voit une cassure assez nette entre les deux tronçons de rails. Les poteaux télégraphiques portent encore un fil, peut-être est-il encore utilisé pour le cantonnement. Il reste très peu de ligne qui en possèdent encore!


Sur cette photo, les brisures de la courbe sont également bien visibles. En bas à droite, on peut voir la séparation entre les rails DC (Double Champignon) en haut et le rail Vignole en bas.


L'X74505 est vu ici en gare de Valençay, terminus "provisoire" de la ligne à cause du mauvais état de l'infrastructure, au delà. J'avais un billet jusqu'à Luçay le Mâle mais le trajet en bus ne m'intéressant pas, j'ai décidé de rester à Valençay et d'en repartir plus tôt.


Sur la façade se trouve un plan de la ligne alors qu'elle était complète. Voilà plus de 100 ans qu'elle se fraie un passage en Sologne! Le réseau ferroviaire environnant est également représenté. Évidemment, il a aujourd'hui un autre visage, dépourvu de certaines branches représentées ici.


Visiblement, la très belle gare de Valençay a été rénovée récemment. La porte est automatique!


Une autre vue du plan de la ligne.


Et voici le BV (Bâtiment Voyageurs) en entier! Classe, non? La gare diffère de ses consœurs de la ligne car le Duc du château voisin a participé à son financement. Elle est donc la digne "entrée" du château, situé à quelques centaines de mètres.


Une autre vue, avec un rond point qui a vu passer des trains. Enfin, il y a un certain temps déjà...


Même les abords de la gare ont été remaniés, et cela rend vraiment bien!


J'ai fait un tour dans la sympathique petite ville de Valençay et je suis tombé sur une jolie halle. Malheureusement, il y avait très peu de recul...


Une vue plus générale.


Et voici le très élégant château de Valençay. Vu la file d'attente aux guichets et le temps, j'ai décidé de ne pas aller le visiter. Ça me fait une excuse pour retourner à Valençay, en train bien entendu! (j'avais publié deux autres photos par ici)


Retour à la gare...


Une bien jolie plaque nominative!


Notre autorail attend sagement de repartir vers Salbris.


Une petite vue sur les rails, ici à double champignon, avec leur système d'attache particulier. À gauche, la direction de Luçay le Mâle, non desservie par le rail depuis quelques temps...


Et c'est reparti! On a du mal à croire que les trains peuvent encore desservir ce genre de gare, et pourtant...


Sur ce cliché, on peut voir pas moins de trois pancartes S en quelques dizaines de mètres! On peut donc dire qu'ici, le train sifflera vraiment trois fois ^^ Si ce n'est pas la ligne qui possède le plus de ces pancartes, alors elle ne doit pas en être loin. Quand j'étais petit, je pensais qu'elles indiquaient des virages serrés :p


Retour dans les sous-bois...


Nous approchons de Chabris. Dommage que les camions sur la gauche ne soient pas transférés sur le rail...


Croisement en gare de Chabris! Contrairement aux apparences,  nous n'allons pas rentrer dans l'autorail d'en face, mais être dirigés sur la voie de gauche.


Une dernière pancarte S pour la route? ^^ Avec une limitation de vitesse proche de celle de la lumière...


Et voilà! Je descendrais en gare de Gièvres, où la ligne croise celle reliant Vierzon à Tours. J'y attraperais un TER plus "classique" pour rejoindre la capitale de la Touraine.

J'espère que ces deux articles vous auront permis de découvrir agréablement cette ligne vraiment sympathique. Si vous faites un détour dans le coin, prenez le train!

Pour en savoir plus:
- L'excellent site du Paradis du X (X étant la lettre désignant les autorails à la SNCF), et sa partie dédiée au BA

Merci au mécanicien du train pour Valençay pour ses informations!