samedi 30 décembre 2006

En exclusivité mondiale!

Je vous présente mon nouvel invité! Maître Yoda s'est envolé de sa lointaine planète Dagobah pour venir rejoindre mon bureau! Je trouve qu'il est vraiment très réaliste. En plus ma Maman l'a mis dans une boîte avec en fond sa cabane, comme ça il n'est pas dépaysé! :D Merci beaucoup pour ce cadeau!!! Rassurez-vous, après sa majorité, il aura le droit de sortir de sa boîte!


Et maintenant, la première voiture qui aura l'honneur de poser ses roues à Fay Aux Loges! Je l'ai trouvé dans un magasin de jouets de Pau, elle vallait moins cher qu'ailleurs. Malheureusement, pas de Porsche! :) Une jolie cocinnelle qui n'est pas sans rappeler Choupette, dans les films de Disney! Mais bon, Choupette, elle a le numéro 53 :'(



Tigrie...

Pour changer un peu de mes éternuelles photos de trains... Voici Tigrie qui fait un gros Dodo sur le canapé! J'espère que vous aprécierez les photos!



mercredi 27 décembre 2006

Nouvelles de Noel!

Hello chères lectrices, chers lecteurs!

Cela fait un petit moment que je n'ai rien posté sur mon blog! Tout d'abord je tiens à vous souhaiter à tous un joyeux noël, en retard... Et puis une bonne année en avance, comme ça je ne risque pas d'oublier!
Pour ce qui est des nouvelles, je suis à Pau chez ma gran-mère pour ces vacances! Il fait très froid ici, le matin tout est gelé, mais on a un temps magnifique en contrepartie. Je me dis qu'il va falloir que j'essaie d'aller faire des photos sur la ligne Pau-Bayonne qui passe à quelques kilomètres d'ici, mais il fait vraiment froid. On verra...
En attendant, je viens de changer d'ordinateur!!! Et oui, je vous écris d'un magnifique MacBook tout blanc. Il ressemble beaucoup à mon iBook, sauf de part ses performances! Je posterai d'autres photos bientôt.
Sinon ben demain je dois aller chez le coiffeur (:() et nous sommes allé faire du kart. J'ai l'immense honneur de vous annoncer que j'ai terminé dernier des adultes. :D


Dessus, mon iBook, dessous mon nouveau MacBook. Il est un peu plus petit!

dimanche 17 décembre 2006

Terminus...



Petit matin en gare de Grenoble. Le long des quais, quelques rames attendent le départ. Une annonce. Un TER flambant neuf démarre en sifflant. Il ne reste plus qu'à attendre. Attendre. Quelques voitures stationnent encore sur une des voies, elles aussi semblent attendre. Attendre quoi? Personne ne saurait le dire. Au loin, un signal passe au jaune, puis au rouge. Nouvelle annonce. Une locomotive apparaît. Son train est là. Il attend au bout du quai, là où il n'y a personne. Il sait très bien que le train sera court, qu'il devra se lever pour se diriger vers les portes. Pourtant, chaque jour il est là. Le train s'immobilise, quelques portières s'ouvrent, il n'y a pas foule. Comme toujours. Il monte à bord, trouve une place. Dans le compartiment, les voyageurs lisent, jouent, se racontent des histoires. Il en a entendu, des histoires. Chaque voyage est différent, et ça lui plaît. Un jour, ce sont des jeunes qui partent à Montpellier, un autre une maman et son bébé. Parfois, une dame âgée qui vérifie sans arrêt son billet. Il essaie de deviner où les gens vont, pour y faire quoi. La plupart du temps, il suffit d'écouter. Sinon, de jetter un regard sur les billets. Par la fenêtre, le paysage défile. Est-ce le train qui bouge, ou l'extérieur? D'anciennes gares jalonnent la ligne. Avant, elles étaient utiles. Maintenant, elles ne sont plus que des bâtiments abandonnés, condamnés à voir passer chaque jour ce qui jadis était leur raison d'être. Les vieilles lettres blanches ne sont plus qu'un nom sur la pierre, les quais de longs fantômes. L'âme de la gare soupire en silence, invisible. Il trouve ça un peu triste. Mais son train non plus ne s'arrête pas. Et la gare retombe dans l'oubli. A l'avant, la locomotive avale les rails, franchit les tunnels et siffle bruyamment. Au fil du voyage, les passagers s'éclipsent. Il se retrouve seul. Enfin, pas tout à fait. Chaque personne qui s'est assise dans le compartiment y a laissé une trace. Les miroirs ont vu des centaines de visages, les portes bagages plus de valises qu'on ne pourrait l'imaginer. Le train tout entier est empli d'images, de sons, de récits. Il n'est qu'une bibliothèque de souvenirs insaisissables. Sans doute y laissera t'il aussi une part de lui. Mais dans quelques minutes, lui aussi va descendre. Le train freine, et doucement s'arrête. Terminus...



(Photo prise hier à Valence en catastrophe -comme d'habitude- quand j'ai vu que la loco qui sortait du tunnel était une "En Voyage". J'avais réglé mon appareil pour une lumière intérieure et je n'ai pas eu le temps de changer ça avant que le train n'arrive, donc la photo était toute bleutée. J'ai réussie à réavoir un peu les bonnes couleurs sur l'ordi, mais bon... J'aime bien cette photo quand même, elle change un peu. En plus c'est une des 4 seules loco de ce type en livrée "En voyage" Une rareté :D)

dimanche 10 décembre 2006

Quelle heure est-il?

Bon, je ne vous avais jamais montré cette acquisition digne de moi seul :p! Une jolie pendule de Gare! Malheureusement je n'en ai trouvé aucune dans le style de la SNCF :'( Pourtant je les trouve très belles avec leur aiguille qui avance en continu! Tant pis! Au moins celle-là ne me sera pas revenue chère!


(en décoration de Noël SVP)

Muraille de Chine!

Une nouvelle page sur Mes Photos Chinoises! Elle concerne la muraille de Chine. Je vous invite à aller découvrir cette page en suivant le lien dans la rubrique Spatioport! ;) A l'heure où j'écris, le transfert vers le serveur n'est pas terminé. Si quelqu'un essaye maintenant, ça ne marchera pas, restestez d'ici 10 minutes!

samedi 9 décembre 2006

Un peu de signalisation Ferroviaire!

Etant petit, je me demandais toujours ce que pouvait bien signifier les panneaux que l'on pouvait voir le long des voies ferrées. Je me souviens que pas très loin de chez moi, il y avait une voie unique, sur laquelle je n'avais jamais vu passer un seul train. Cette voie longeait pendant un moment la route, et à un certain moment, celle-ci la traversait. Et peu avant le passage à niveau se trouvait une pancarte noire avec un grand S blanc. Je croyais que ça voulait dire que la voie allait faire des virages en S... Plus tard, je m'apercevais qu'il y avait aussi des panneaux semblables, mais avec un Z. J'en déduisais donc qu'il s'agissait de virages encore plus serrés. Et oui, en ce temps là, j'étais loin de me douter qu'un train n'avait pas la même liberté de mouvement qu'une voiture. Pour moi, un S, ça représentait forcément des virages! De nombreuses années ont passé, et un beau jour je me suis rendu compte que le train m'attirait vraiment. Et depuis ce jour, j'ai su ce que signifait ce vieux panneau S, planté sur les bords d'une ligne perdue d'Indre et Loire, près d'Esvres...
Et maintenant, j'espère que je vous ai donné envie de découvrir la signification de ce mystérieux panneau S!
Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, je vous convie dans un monde étrange et méconnu; celui des TIV et autres carrés! Alors prenez garde à la fermeture des portes, attention au départ!!!!!!

Je laisse la parole à notre guide, cette sympathique DF4D...


Après quelques tours de roues sur une voie unique, on rencontre de temps en temps le premier spécimen de l'espèce. "Gare", indique fièrement ce panneau. Comme vous pouvez le penser, il annonce une gare! Mais alors, qu'il y a t'il de mystérieux le long des rails?


Tiens... R, qu'est ce que ça peut bien vouloir dire? Non, ça n'est pas Ralentissez, pas plus que Refoulez, Raté ou même Riez vous êtes filmés... Ce panneau, particulièrement mesquin, indique la fin d'une limitation de vitesse.


Celui-ci cache bien son jeu. Cette espèce de panneau signale une gare, le long d'une voie unique.


On ne trouve ce specimen qu'aux abords des aiguilles, ou aiguillages si vous préférez. Il m'annonce que je me dirige vers une bifurcation, et que j'arrive sur la pointe de l'aiguille. Quésaco? Simplement la partie la plus fine du rail de l'aiguillage. Ca vous obligera à regardez un peu comment ça fonctionne, tiens!


Le R prolifère... Celui-là m'a l'air un peu vouté. L'âge, sans doute! En tout cas, j'attends le signal du chef de gare pour repartir!


Et voici le fameux Z... Il me semble qu'un gamin de ma connaissance pensait qu'il s'agissait de virages. Sans doute croyait-il aussi que le 140 en indiquait le nombre? Peu probable. La pancarte 140 est un TIV, Tableau Indicateur de Vitesse. Le Z n'est là que pour marquer le début d'une zone à vitesse réduite lorsque cela est nécessaire. La forme carrée du TIV indique que ma vitesse avant réduction ne dépassait pas 180km/h. En effet, un TIV carré ne peut être placé que si la chute de vitesse entre la vitesse avant et après le panneau est inférieure à 40km/h. Complexe? Non... Il suffit de l'apprendre! (Je vous avoue volontiers que je me suis un peu emmêlée les bogies avant d'y arriver!)


Celui-là n'est pas compliqué! Il signifie simplement que j'approche d'une zone à gabarit réduit, le plus souvent un tunnel.


Je prend la pose à la gare de Fay Aux Loges, dont la passerelle, les toilettes et les pierres de quai ont été peintes récemment.


Il n'y a pas foule... Normal, cette SS8 ne tire aucune voiture! On pourrait dire qu'elle est HLP, Haut le Pied. Cela ne veut rien dire mis à part qu'elle ne tire rien... Allez comprendre!


Tu sais que t'as de beaux yeux? Bon, j'arrête de m'envoyer des fleurs...


Ah... Gardons le meilleur pour la fin... Voici donc cette fameuse pancarte S! Vos pronostics? Souriez vous êtes filmés? Toujours pas... Le S intime l'ordre à mon mécano d'actionner mon sifflet! Et oui, en gros ça veut dire "klaxonne"! Voilà pourquoi on en trouve avant les tunnels, certains passages à niveau ou dans les endroits à faibles visibilité comme le défilé de Donzère (elles sont d'ailleurs légions par là...)!


Voilà, je vous invite à regagner le monde normal; celui dans lequel les locos ne parlent pas et où certains petits garçons inventent de belles choses à partir de Z ou de S...