mercredi 21 septembre 2011

Ciel cévenol


Il y a deux semaines, j'ai enfin pu emprunter la célèbre Ligne des Cévennes dans sa totalité: il me manquait la portion située entre Arvant et La Bastide - St Laurent les Bains, autrement dit la plus réputée. C'est là que la voie se fraie un chemin dans les étroites gorges de l'Allier, et qu'elle est la seule à le faire. Pas de route dans le coin, pour une fois! Le train permet alors de profiter de paysages magnifiques. Je savais que l'endroit valait le détour, mais je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi joli. Accrochée à la falaise, à grand renfort de viaducs et d'innombrables tunnels, la ligne devient une salle de spectacle grandeur nature. L'Allier serpente dans un environnement où se côtoient grands arbres, falaises et orgues volcaniques, le tout parsemé de vieilles bâtisses isolées. Les villages traversés dans les passages les moins escarpés sont vraiment charmants, ça donne envie de s'arrêter. Malheureusement, je n'ai pas vraiment fait de photos car je suis passé relativement tard: les zones d'ombre étaient déjà trop nombreuses pour que ça rende quelque-chose. Je vous invite donc à réserver un peu de temps puis à prendre un TER Clermont - Nîmes, ou mieux encore, ce qui reste du Cévenol (Marseille-Clermont) pour aller vous rendre compte par vous même de la beauté des Cévennes.
Cela étant dit, j'ai quand même sorti mon appareil de son sac pendant le trajet. En effet, le ciel était vraiment très chouette ce soir là. Les nuages formaient une sorte de couronne effilée autour du soleil. Voici donc trois petites photos sans prétention prises entre les courbes et contre-courbes de la voie. Pas toujours évident de trouver des cadrages sympathiques, tout en évitant les reflets sur la vitre, même si le train n'avance pas bien vite (oh, le doux euphémisme).


J'aimais particulièrement ce nuage tout en longueur qui tranchait bien avec les collines environnantes.


Sur celle-ci, on voit un peu mieux l'effet de "couronne" dont je parlais plus haut.


Enfin, cette photo me fait un peu l'effet d'une sorte de "yin et yang" naturel, avec la forme courbée de la colline et le contraste ciel / arbres. 

J'en profite au passage pour signaler qu'il semble que Blogger a modifié la façon dont les photos peuvent être visualisées: en cliquant dessus les images, elles s'ouvrent dans un diaporama sur fond noir qui rend ma foi plutôt bien. Cela permet aussi à ceux qui n'ont pas envie de lire mon blabla de faire défiler uniquement ce qui lui sert d'illustration ^^ J'ai vu qu'on pouvait aussi mettre une image à soi en arrière-plan: j'essaie d'en trouver une des miennes qui conviendrait, mais j'ai un peu de mal. Pour le moment je vais laisser celle-ci, où l'on devine les câbles qui jalonnent le Train Jaune. Si vous avez un avis sur la question, n'hésitez pas à m'en faire part :) Voilà, ce sera tout pour ce soir...

dimanche 18 septembre 2011

Au Burkina ils sont partis...




... mais ce n'est pas une raison pour ne plus en parler! D'autant qu'ils sont revenus avec tout plein de souvenirs pour eux, et de photos pour nous.
Les Crocos du Monde, dont je vous avais touché deux mots il y a quelques temps, sont donc bien partis au Burkina Faso cet été pour leur projet humanitaire. Leur site a donc été mis à jour avec de nombreuses photos. Entre les paysages du village de Yona, la cathédrale de Ouagadougou et les hôpitaux, le choix est vaste. Je dois dire que certaines de ces images, notamment celles où l'on peut voir des infrastructures, font relativiser certaines choses. Cela donne vraiment l'impression d'un autre monde, différent, et pourtant bien réel. Je ne pensais pas non plus voir autant de verdure: c'est bête, mais quand on pense Afrique, on a un peu trop tendance à tout ramener au Sahara. Quel raccourci terriblement réducteur...  
En tout cas, je vous invite à découvrir les images et impressions ramenées par nos sympathiques crocos (Albums Photos dans le menu de droite).


Quant à moi, j'ai un nouveau chef de dépôt, qui se bouche astucieusement les oreilles face aux sifflets. Merci!

Divers et varié


Allez, encore un petit article qui traitera de sujets qui n'ont pas forcément de grands rapports entre eux, même si la plupart touchent au ferroviaire.

RFF


Vous l'avez peut-être vu sur vos écrans, RFF (Réseau Ferré de France) diffuse actuellement un spot publicitaire visant à faire connaître son rôle dans le petit monde ferroviaire français. Initiative louable car beaucoup l'oublient souvent, ce n'est plus la SNCF qui est propriétaire des voies de chemin de fer nationales, mais bien RFF. J'ai trouvé la vidéo très bien réalisée, avec cet étonnant mélange entre maquettes et taille réelle, ainsi que cette utilisation de la technique du Tilt Shift qui permet de donner l'impression que tout est microscopique alors qu'il n'en est rien.
Bien évidemment, ce genre de vidéos ne manque pas de me titiller et d'amener quelques questions. Tout est-il si parfait sur les rails de l'hexagone? Évidemment, non. De ci, de là, les limites de vitesse continuent de venir orner le ballast. Certaines lignes agonisent lentement, tandis que les artères principales saturent. On voit dans le clip un camion passer miraculeusement sur un train, alors que le fret ferroviaire ne se porte pas vraiment bien et que les autoroutes ferroviaires nécessitent des études poussées avant d'être mises en service. Le making-of, visible ici, détaille les grands moyens utilisés pour la réalisation de ce clip. Forcément, on se demande si l'argent ainsi dépensé n'aurait pas pu servir à financer quelques pancartes ou à gonfler le budget d'une modernisation de gare. Je dois dire que je suis mitigé. RFF n'est pas bien connu, comme je le disais. Il serait bien qu'il le soit d'avantage, cela évitera entre autres que la SNCF ne soit accusée à tort et à travers. Et il y a, je crois, une réelle volonté de moderniser le réseau, d'essayer de rattraper tant bien que mal les années de retard que nous avons pris, en laissant vieillir à outrance nos infrastructures. Plusieurs lignes nouvelles sont en chantier, la LGV Rhin-Rhone est sur le point d'ouvrir et de grands travaux sont engagés sur le réseau classique. Il ne faut pas tomber dans le négatif permanent, il y a aussi des choses très positives dans le ferroviaire actuel. De plus, la communication fait partie de la vie d'une entreprise, même de celles telles que RFF. Tant que cela reste épisodique et raisonnable, bien réalisé, le fait que RFF fasse des pubs ne me chagrine pas trop. Même si, il y a deux semaines, je me trainais à 30 à l'heure sur la pauvre ligne des Cévennes...

Autun - Avallon

Restons un peu dans le ferroviaire, pour une nouvelle qui n'est pas des plus réjouissantes. Voyant passer très peu de trains de voyageurs, la ligne du Morvan n'en verra plus passer du tout entre Autun et Avallon à compter du changement de service de décembre prochain. Suivant l'exemple de Gisors - Serqueux, Montluçon - Eygurande-Merlines ou encore St Brieuc - Loudéac, fermées ces dernières années, Avallon - Autun rejoindra donc la longue liste des lignes françaises oubliées... Enfin, pas tout à fait. Cette disparition de la (très) maigre desserte voyageurs de la ligne s'accompagnera de la possibilité d'y circuler pour un OFP, Opérateur Ferroviaire de Proximité. Il en existe déjà un à proximité, sur les lignes rayonnant depuis Cercy la Tour. La CFR (Compagnie Ferroviaire Régionale) assure en effet des trains de fret sur ces voies désertées par les passagers et la SNCF: j'en avais déjà parlé par ici, photo à l'appui. D'après ce que je sais et ce qu'on peut lire dans la presse spécialisée, une modernisation (légère) de la ligne est même envisagée pour que la voie puisse continuer d'assurer son rôle dans des conditions décentes. Au moins, Avallon - Autun ne connaîtra-t-elle pas le sort funeste réservé à d'autres de ses consœurs. De mon coté, il me reste environ trois mois pour l'ajouter à ma carte du réseau parcouru. Faute de quoi, elle ne pourra jamais plus y figurer...

Le train de la Mure

Autre nouvelle ferroviaire qui m'attriste beaucoup. Le très chouette train de la Mure ne circule plus. Je ne crois pas que j'en avais déjà parlé: en octobre 2010, un éboulement a complètement obstrué la voie dans sa partie la plus inaccessible, surplombant le barrage du Monteynard. Depuis, il semblerait que de nouveaux éboulis, survenus en mars, rendent encore plus délicat le travail des experts devant faire l'état des lieux. Alors que de son coté, le Mastrou semble bien parti pour retrouver prochainement ses rails, le chemin de fer de la Mure sombre dans un avenir des plus incertains. Pourtant, les installations de traction électrique (caténaires, poteaux, etc.) avaient été refaites en 2008! C'est bien dommage, la ligne est vraiment superbe et le charme des antiques locomotives presque intact. J'espère qu'une solution sera trouvée par le conseil général de l'Isère, a qui appartient la ligne. En attendant, il n'y aura aucune circulation en 2011, faute de repreneur pour l'exploitation partielle de la ligne. De leur coté, des associations se mobilisent pour la sauvegarde de la ligne. Une pétition en ce sens et d'avantage d'informations sont par ailleurs disponibles sur le site de l'AEDTF ou de l'ARDSL. Si le cœur vous en dit... Pour vous convaincre, vous pouvez également revoir mon très modeste reportage sur cette superbe ligne (2009).

Minecraft

Sujet plus léger désormais :) Juste deux trois mots à propos de cet étonnant jeu vidéo qu'est Minecraft, dans lequel je suis tombé il y a un mois ou deux -j'ai un peu décroché ces dernières semaines, ne pouvant plus jouer à plusieurs comme j'aime le faire. En fait, on pourrait le comparer aux cubes avec lesquels on joue à faire des constructions quand on est petit. Sauf que c'est quand même un peu plus poussé que ça. Il faut trouver de quoi fabriquer des ustensiles, combiner les blocs de matière première entre eux pour les transformer en d'autres plus intéressants. Ainsi, avec du bois et du fer, on pourra créer une pioche, fort utile pour miner plus profondément et récupérer du minerai. L'intérêt? Vaste question. Ce que j'aime bien, c'est qu'on peut créer à peu près ce qu'on veut si on s'arme de patience ^^


Voici un exemple de ce qu'on peut voir dans Minecraft. Comme vous pouvez le constater, ce n'est pas spécialement joli, au contraire. D'autant que j'ai changé les textures de base par d'autres plus détaillées. Mais c'est ça qui est bien avec Minecraft: pas besoin du graphisme photo-réaliste des grosses productions actuelles, la magie opère avec de simples blocs ^^


Très modeste exemple de ce qu'on peut faire dans Minecraft: comme on peut créer des voies ferrées, j'ai construit un pont pour en supporter une qui nous rapproche de cavernes remplies de minéraux. Mais ce n'est qu'un petit viaduc, certains se sont amusés à reproduire Poudlard, des aéroports, des villes entières... Un travail qui demande beaucoup plus de temps que je n'en ai à consacrer au jeu. Malgré tout, j'aime bien aller construire des bâtiments improbables et j'espère que j'aurai l'occasion d'y rejouer bientôt. Si vous ne connaissez pas encore ce jeu devenu un immense succès, vous trouverez de très nombreuses informations et vidéos d'exploration sur jeuxvideo.com; pour le site officiel c'est par ici.

vendredi 16 septembre 2011

Bouts de bambous


Il y a deux semaines, je me suis rendu à Générargues, à coté d'Anduze, pour visiter la célèbre Bambouseraie de Prafrance. J'étais déjà passé dans le coin il y a quelques années pour faire le Train à Vapeur des Cévennes, qui traverse le jardin. Comme on ne voit pas grand-chose depuis les rails, je me demandais ce qu'il pouvait y avoir de si intéressant à voir tout un tas de bambous, bien que j'aime beaucoup ces plantes. En fait, c'est vraiment un très bel endroit, j'ai beaucoup aimé.


Avant de commencer, voici le Pont des Camisards, que nous avions vu la veille après avoir visité le Musée du Désert. J'aime bien ces ponts anciens, qui donnent presque l'impression d'avoir toujours été là.


Perdu au milieu de la végétation, ou presque!


Nous voici donc maintenant au cœur de la bambouseraie, avec ses sympathiques petits canaux. Le temps ne faisait pas honneur au département du Gard...


Évidemment, il y a des bambous partout, d'un peu toutes les tailles, toutes les formes et même de toutes les couleurs.


C'est au milieu du XIXe que la Bambouseraie de Prafrance a commencé à prendre forme (1855-1856 d'après Wikipédia), sous l'impulsion d'Eugène Mazel. Ce dernier nous a laissé un jardin vraiment magnifique.



Deux petits essais sur les feuilles d'un palmier. Car il y a tout un tas d'autres plantes, c'est ça qui fait aussi le charme de la Bambouseraie.


En fait, je me suis rendu compte que de dessous, c'était encore plus joli. J'aime assez cette photo, je dois dire. Pourtant, je ne suis pas fan du vert en règle générale!


De nouveaux des bambous. Si je me souviens bien ce qu'a raconté la guide, il ne s'agit pas d'arbres mais de graminées. Grosso-modo, on se promène dans un champ de blé géant, donc? ^^


Parterre annonçant l'automne...




Trois autres essais, pas terribles, cette fois dans le vallon du Dragon, un jardin japonais qui a été rajouté au parc en l'an 2000.


Voici une vue de ce fameux jardin. Le ciel est couvert, mais l'ensemble est quand même plutôt sympathique. J'aime beaucoup les arbres colorés qui parsèment ce genre d'endroits, ils font de jolis bonsaïs :) Ça me rappelle également les jolis jardins que j'ai visité en Chine et à Hong Kong, même s'ils sont d'un style différent.


On dirait presque des barres d'acier, et pour cause: c'est très résistant, un bambou! Ça m'avait frappé lors de mon premier voyage en Chine: les échafaudages sont encore presque tous en bambous, même sur certains immeubles ultra-modernes qui poussent un peu partout à Shanghai.



On termine par deux lotus (j'espère ne pas me tromper), alors que la pluie faisait une apparition remarquée lors de notre passage au jardin aquatique.

Voilà pour ce petit reportage sur quelques aspects de la Bambouseraie. Si vous passez dans le coin, n'hésitez pas à y faire un tour, cela vaut le coup. D'autant qu'on peut s'y arrêter depuis le train: la CITEV y a établi un arrêt sur sa sympathique ligne Anduze-St Jean du Gard!

Pour en savoir plus:
- Article de Wikipédia sur la Bambouseraie
- Site officiel de la Bambouseraie (au passage, j'aime beaucoup leur logo)
- Site officiel du Train à Vapeur des Cévennes

mardi 13 septembre 2011

Ciel ardéchois



Voilà un petit moment que je n'avais rien posté sur Essai Pour Voir. Il faut dire que septembre 2011 restera comme un mois un peu particulier dans mon histoire, et que ce dernier n'est même pas encore terminé.
Malgré tout, j'ai un peu de temps pour moi cette semaine: l'occasion de me reposer et, j'espère, de publier quelques articles. Voici un petit avant-goût. Il s'agit d'une photo sans grande prétention, comme d'habitude. Je trouvais le ciel vraiment magnifique et je n'ai pas pu résister à l'envie de le transformer en pixels sur la carte de mon appareil. Le problème majeur était que je me trouvais à ce moment là dans un bus TER à destination de Vallon Pont d'Arc... Pas très commode pour choisir et fixer son cadrage, d'autant que les routes ardéchoises n'ont pas pour réputation d'être les plus droites de France. ^^ Je dois dire que, quitte à être en mouvement, je préfère de loin faire ce genre de photos depuis les rails (étonnant venant de ma part, n'est-il pas?).
Je dois néanmoins dire que ces bus sont bien pratiques pour l'Ardèche. Je suis content qu'ils existent. Même s'ils longent sur une bonne partie du trajet d'anciennes lignes de chemin de fer, qui se meurent sur leurs beaux viaducs. Même si Voguë-Gare devrait (presque) être renommée Voguë-Poteau Bus. Même si avec des "si", on mettrait certainement plusieurs fois le 07 en bouteille... :)