lundi 22 septembre 2008

A toute vapeur!


Comme on n'en voit quand même pas tous les jours, je vous poste une des photos que j'ai prise lors de la venue de la 241 P 17 à Besançon. C'était dimanche, lors de son trajet retour vers Le Creusot. Il y avait bien plus de monde que samedi pour l'accueillir, d'ailleurs la SNCF l'avait même affichée comme train spécial au tableau des horaires, et elle a eu droit à une annonce en règle. Samedi, c'était simplement "Attention au passage d'un train". Bref, je m'étais placé sur le quai opposé à sa voie d'arrivée, car c'est bien mieux pour les photos, et du coup j'ai pu la prendre sans qu'il y aie trop de monde dans l'objectif! D'un coté ça rend la photo moins belle, mais finalement je préfère ça: plus il y a de monde, plus ça veut dire que le train peut encore attirer les foule, plus il a de gens qui profitent de ce spectacle étonnant et plus il y a de chances pour que l'association fasse d'autres voyages! 

La 241P17 devant l'horloge de Besançon Viotte et une foule de curieux.

Pour ceux qui n'auraient jamais eu la chance de voir une telle machine en marche, j'ai fait une petite vidéo. Elle est bien moche, mais ce qui compte c'est la fumée - on dirait presque que la machine "vit", elle fait toujours du bruit et des fumerolles s'échappent d'un peu partout - et surtout le son. Le sifflet d'une locomotive à vapeur crée sa personnalité, associée à celle du mécano l'actionnant. Il me semble avoir lu que certains reconnaissaient une machine en particulier rien qu'en entendant son sifflet! Rien à voir avec le "pouèt pouèt" d'une voiture, comme vous allez le voir - ou plutôt l'entendre!



dimanche 21 septembre 2008

Sur les bords du Doubs ils sont partis...



... n'en parlons plus!
Allez, entre deux articles ferroviaires, voici une vue de la Citadelle de Besançon, perchée "là haut sur la colline". Je me trouve sur un chemin en dur très bien aménagé, entre rivière et anciens remparts. Je n'étais pas encore allé de ce coté de la ville et je n'ai pas regretté mon escapade: après avoir traversé un parc émaillé de très grands arbres, je suis tombé sur les bords du Doubs avec beaucoup de plaisir. Tout est très bien entretenu, il y a de nombreux bancs, quelques pêcheurs et même des canards! J'ai vraiment trouvé le tout très joli, rien à voir avec la voie sur berge bétonnée et taguée de Grenoble...
Derrière les arbres, sur la gauche, se trouve l'entrée du tunnel fluvial opposée à celle présentée dans mon précédent reportage. J'étais en vélo donc j'ai pu emprunter la piste qui longe le canal: c'est assez marrant de passer dans un tunnel aussi long (338m) à bicylette! On se croirait un peu dans une grotte, l'ouvrage n'étant pas bétonné comme ceux d'aujourd'hui. 
Note: bien que très moyenne, la photo est disponible en grand format.

Le petit jardin de la SNCF


Je suis retourné me promener dans Besançon cet après-midi. Outre la découverte des magnifiques bords du Doubs, qui sont vraiment superbes, je suis aussi tombé "par hasard" sur la ligne Besançon - Le Locle. Une fois passé l'ancienne grande gare de Besançon Mouillère, devenue simple halte, j'ai été surpris de trouver une partie de voie toute verte, envahie par la végétation. En fait, il s'agit d'une partie où il est interdit de désherber, comme l'indiquait un panneau sur le bord de la ligne. Je n'ai pas la raison de cette interdiction, mais ça n'est pas un cas isolé: à Volvic, par exemple, la gare est dans un état similaire pour éviter que les produits ne viennent polluer la source de l'eau du même nom. Je me renseignerai et vous donnerai l'explication dès que possible!

Assurant le TER Le Locle - Besançon de fin d'après-midi, l'X73744 traverse la zone "verte" à vitesse réduite. Les traverses sont encore en bois et elles doivent être dans un bel état. C'est pire qu'à Laqueuille, c'est vous dire ^^

De l'autre coté de la passerelle, la voie retrouve l'aspect d'une ligne de chemin de fer "normale", avec traverses en béton récentes (sauf au niveau des éclisses -jonction entre deux rails-, où elles sont encore en bois).

samedi 20 septembre 2008

Retour à Laqueuille


Souvenez-vous, je vous avais présenté la petite gare de Laqueuille dans un de mes précédents article. C'était alors mon père qui m'avait fourni les photos. Et bien pendant ces vacances, lors d'un trajet Bordeaux-Lyon routier, il a bien voulu faire un crochet par ce petit coin perdu! Je l'en remercie grandement, j'aime bien les grandes gares mais les petites me sont encore plus chères, elles dégagent vraiment une ambiance sans pareille. Voici quelques photos d'une gare toujours aussi ... accueillante :)

Une vue des voies en direction de Clermont-Ferrand. Il n'y a pas grand chose de vraiment moderne sur cette photo :p

Bon, y a plus beaucoup de trains, mais faut pas exagérer, hein! On est quand même dans une gare et le bâtiment porte donc son nom, un tantinet décrépi mais toujours fidèle au poste!

Comme dans d'autres gares, les leviers d'aiguillage sont situés directement sur le quai, dans un petit abri. Au dessus se trouve un tableau avec les itinéraires, mais je vous avouerai que tout ça est trop compliqué pour moi, je ne connais pas leur fonctionnement ^^ En tout cas, ça ne date pas d'hier, tout étant désormais piloté par ordinateur sur les grandes lignes.

Alors je sais pas pourquoi, mais j'aime beaucoup ce "paysage" et cette photo. En fait, je sais pas pourquoi non plus, mais dans ma tête elle porte d'elle même le titre "Désert Ferroviaire". Des quais couverts d'herbe, une remise oubliée, des voies de garage envahies par la végétation et une signalisation mécanique démodée... Ici, on est vraiment, vraiment loin du TGV et des écrans plats. Pas grand chose n'a du bouger depuis l'ouverture de la ligne! Ca me faisait rire tout à l'heure, à Besançon, il y avait un petit garçon qui était très surpris devant les traverses en bois d'une des voies de la gare: "eh, regarde Papa, ici c'est en bois". Et oui... Il n'y a pas que des traverses en béton, en France, loin de là!

J'aime bien l'abri de quai de Laqueuille, il est sympa je trouve. Il fait très "léger", on dirait qu'un souffle le ferait tomber! Pourtant, comme en témoignent les anciennes cartes postales, il est là depuis bien longtemps et a affronté de nombreux hivers. Car nous somme ici au point culminant de la ligne! Une ligne qui n'a plus la côte, comme vous le voyez un bon coup de désherbant ne serait pas du luxe... L'agent-circulation nous disait, un peu désolé, que le train désherbeur n'était passé qu'une fois cette année...

La gare possède même une fontaine, souvenir d'une époque révolue où elle était importante (passage de feu "Le Thermal" Paris-Le Mont Dore et manœuvres associées, plus de trains, plus de fret...). 

Petite vue du bâtiment, qui est trop long pour rentrer entier dans l'appareil! On se croirait pas dans un village de 200 habitants, la gare est plus grande que celle de Pierrelatte! Merci à l'agent-circulation en poste pour son accueil ;)

Je vous présente...


Picus! C'est le petit chat qu'Yilun a pris sous son aile. Il est vraiment mignon, tout noir avec juste une touffe blanche sous son menton. Il n'est pas du tout peureux, c'est assez étonnant pour un chaton! Bon, il est un peu turbulent la nuit, parce qu'il dort toute la journée, mais on l'aime bien quand même!
Vous le découvrez ici en plein roupillon (les photos sont en grand format).




Petite visite de Besançon


Cet après-midi, je me suis rendu à la gare de Besançon-Viotte pour voir la 241P17. Je n'en posterai pas de photos car elles sont trop moches: il y avait pas mal de monde et la machine était en contre-jour. J'ai toutefois profité de cette sortie pour aller faire un tour en ville et ramener quelques photographies de la préfecture du Doubs!

Si la gare est vraiment moche (pour vous dire, je ne l'ai même pas prise en photo), il n'en est rien de ses abords. Histoire de bien vous rappeler où je suis, je commencerai donc cette visite par cette jolie pendule fleurie!

Ensuite, je suis descendu vers le centre-ville. Vauban, à l'initiative de la Citadelle de la ville, a laissé pas mal de traces à Besançon. Ici, le long du Doubs, voici la Tour de la Pelote.

Le centre de Besançon est vraiment très joli. Une bonne partie est réservée aux piétons, aux vélos et quelques rues sont mixtes piétons/bus. Les bâtiments sont tous en très bon état, ils paraissent même presque neufs. Malheureusement, j'ai mal choisi mon jour; c'était le marché et je n'ai donc pas pu photographier tout ce que je voulais correctement. Je retourne voir la P17 demain, j'en profiterai pour retourner dans le centre, qui sera j'espère un peu moins fréquenté. Par ailleurs, comme je ne connais pas encore très bien tout ça, je ne connais pas le nom des édifices photographiés... Le porche que vous voyez sur la gauche permet d'accéder directement au bord du Doubs, sur une promenade aménagée.

Cette cathédrale me fait un peu penser à celle de Pau, avec ses clochers "plats". Comme il n'y a pas de place devant, j'ai du m'accommoder de tous ces poteaux pour lui tirer le portrait. Le toit est entièrement verni, comme sur pas mal d'autres bâtiments par ici. On ne le voit pas bien ici car je suis malheureusement en contre-jour...

Une autre église située à l'intérieur de la ville. J'ai patienté un petit moment avant d'avoir une vue un peu dégagée, entre les gens et les nombreux bus, ça n'a pas été évident! Je chercherai le nom de tout ça d'ici peu.

Une petite vue d'une rue de Besançon. Circuler en voiture ne doit pas être évident, entre les voies bus, les sens interdits et les rues piétonnes...

Quand on déambule dans les ruelles, on voit beaucoup de portes donnant sur des cours intérieures pavées très sympathiques. J'ai pris celle la en photo car je trouvais les deux arches plutôt jolies.

Après une petite grimpette, on arrive dans des rues très étroites. Elles sont situées en dessous de la Citadelle, sur la colline surplombant le méandre du Doubs enserrant Besançon. On y trouve une autre église ou cathédrale au toit verni. Je n'ai pas pu la photographier entièrement car il n'y a pas assez de recul devant elle. En plus, là où l'on voit la voiture grise, on est en fait au niveau du toit du corps de l'église, qui est en contrebas de la rue. Elle portait la mention "Monument Historique".

En grimpant toujours plus haut et après quelques escaliers, on arrive au pied de la première enceinte de la Citadelle de Besançon, construite sous les ordres de Vauban. Elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis juillet. Voici une vue "aérienne" du vieux Besançon. On devine la courbe que fait le Doubs et dans laquelle se trouve le centre ville grâce aux arbres qui la bordent, en arrière plan.

Et voici l'entrée assez imposante de la Citadelle. Bien que l'architecture et le cadre n'aient strictement rien à voir, ça m'a beaucoup fait penser à la Cité Interdite de Beijing (Pékin). Comme nous sommes en plein week-end du patrimoine, les parkings étaient pleins et beaucoup de gens affluaient vers cette entrée.

Je suis monté sur un ancien mur et j'ai fait cette photo, où l'on voit bien la coupure entre le vieux et le "nouveau" Besançon.

Petit zoom sur les toits de la ville. Je pense qu'à ce niveau, on est moins haut que lorsqu'on grimpe à la Bastille, à Grenoble. N'empêche, ça fait vraiment bizarre de ne plus avoir de montagnes barrant l'horizon, je vous jure! J'ai parfois l'impression qu'il "manque" quelque-chose! On voit la seconde église de ce reportage sur la gauche.

On peut aller jusqu'à la seconde enceinte sans payer, et j'ai donc marché un peu à l'intérieur de la Citadelle pour voir. C'est vraiment très joli et très bien entretenu. Tout est très vert, comme vous pouvez le voir. Ca continue de grimper entre l'entrée et le point où je me trouve, cette tour étant à mon avis le point culminant de l'édifice. On doit y avoir un très joli panorama sur la ville, qui se trouve directement dans l'axe de la fenêtre. Je ne suis pas allé plus loin, le billet n'étant pas donné. La Citadelle accueille plusieurs musées (franc-comtois, résistance...) mais aussi un zoo. A ma droite se trouvait d'ailleurs l'enclos des lamas!

Je suis ensuite redescendu par un escalier relativement long jusqu'au niveau de la rivière. On débouche juste derrière cette porte monumentale, la Porte Rivotte.

Sous la citadelle passent trois tunnels, un très récent et routier, un autre ferroviaire et le troisième fluvial, présenté ici. Des navettes touristiques empruntent encore cet ouvrage terminé en 1882. Une piste cyclable longe le canal, j'essayerai de l'emprunter demain.

Pour ceux qui n'auraient pas zoomé sur la Porte Rivotte, voici l'inscription désuète qu'elle porte ^^ Les bus n'en ont que faire, aujourd'hui!

Cette fontaine pour le moins imposante n'est que l'une de celles que j'ai rencontré lors de ma balade.

Voici un petit port, d'où partent les navettes évoquées plus haut. En fait, l'entrée du tunnel que j'ai photographié est située un peu plus loin dans la direction visée, mais une petite cascade empêche la circulation des bateaux dans ce sens. Ceux-ci quittent donc le port en marche arrière, font demi-tour puis suive le cours du Doubs, afin d'entrer dans le tunnel par l'autre coté. (voir plan)

Voici la petite cascade en question, dans un paysage de plus en plus automnal.

J'aime beaucoup cet endroit, c'est vraiment très beau. Ca me rappelle un peu les quais de Paris, vers la Conciergerie. Au fond, il s'agit du Pont Battant.

Autre photo, pas très bien cadrée celle-là, car juste en dessous il y a un immonde parking. (on distingue le tout d'une voiture en bas à droite).

Voici l'une des navettes dont je vous parlais. Pas facile de distinguer une fenêtre en particulier sur cette façade quasiment uniforme!

En remontant vers la gare, on passe dans un par très ombragée, au centre duquel se trouve cette tour carrée. D'ailleurs, tout est très bien indiqué à Besançon, on trouve dans le parc de très nombreux panneaux "Gare Viotte" et en ville tous les sites dignes d'intérêt sont également fléchés.

Voilà, j'espère que ça vous a plu! En tous cas, moi, Besançon me plaît beaucoup. Le centre ville est vraiment très joli et tout est parfaitement mis en valeur. Je n'irai pas jusqu'à dire que que je suis tombé amoureux de la ville, mais presque: les quais et les bâtiments sont vraiment très charmants. J'espère pouvoir vous présenter de nouvelles photos demain, et dans un futur proche de la Citadelle. A bientôt à Besançon! ^^

vendredi 19 septembre 2008

La 241P17 est de sortie!


Et oui, la 241P17, cette locomotive à vapeur que je vous ai déjà plusieurs fois présenté va effectuer une sortie spéciale ce week-end à l'occasion des journées du patrimoine. Elle se rend à Mulhouse, depuis sa gare d'attache du Creusot, en passant par Besançon! Pour ceux que ça intéresserait, voici ses horaires.

Samedi 20 Septembre

- Le Creusot -> Mulhouse
Départ du Creusot => 6h12
Beaune => 8h40
Dijon => 9h20 à 12h25
Dole => 13h10
Besançon => 13h57
Montbéliard => 15h22
Arrivée à Mulhouse => 16h33.

Dimanche 21 Septembre

- Mulhouse -> Belfort: Départ de Mulhouse à 7h50, Arrivée à Belfort à 8h40.
- Belfort -> Mulhouse: Départ de Belfort à 10h30, Arrivée à Mulhouse à 11h22.
- Mulhouse -> Le Creusot:
Départ de Mulhouse => 13h45
Montbéliard => 14h50
Besançon => 16h11
Dole => 17h05
Dijon => de 18h08 à 20h51
Beaune => 21h27
Arrivée au Creusot => 22h34.

Si vous le pouvez, je vous invite vraiment à aller la voir! Même pour un non "ferrovipathe", une telle machine est toujours impressionnant: fumée, sifflet, bruit, mécano et chauffeur noirs de charbon... Et puis on ne voit pas tous les jours un train qui fait vraiment "tchoutchou"!

>> VFF Infos 3 <<



>> Edito 
Un an après l'édition précédente, nous sommes heureux de vous présenter le 3ème numéro de VFF Infos. En effet, il s'est passé des choses à Fay Aux Loges, pendant cette longue période!

>> Nouveau Logo
Nous vous indiquions dans notre première parution que le logo des VFF n'était pas définitif et qu'il serait sûrement revu. C'est aujourd'hui chose faite avec la nouvelle typographie que vous avez pu découvrir au début de cet article. Nous avons également revu les couleurs et la forme générale, afin de créer un logo plus moderne et visuellement plus accrocheur. Les 3 lettres VFF sont maintenant liées de façon plus esthétique, plus souple aussi avec la forme arrondie du V. Celle-ci symbolise le mouvement, tandis que les deux F plus rectilignes traduisent la rigueur dont nous faisons preuve sur des questions telles que la sécurité des circulations, l'entretien, les horaires... A droite du sigle, on en découvre la signification, les mots étant placés verticalement et non plus horizontalement. Notez que cette partie ne sera pas présente sur tous les logos. Par ailleurs, le tout est encadré par deux lignes grises qui peuvent représenter les deux files de rail. 
Cette nouvelle version a été réalisée à l'aide d'un logiciel plus performant, rendant plus facile les éventuelles modifications. Aussi, nous sommes ouverts à toutes les suggestions et les prendront en compte avec grand plaisir. De ce fait, ce logo sera peut-être amené à subir des refontes prochainement.
Nous espérons que ce logo vous plaira et qu'il pourra vous accompagner agréablement lors de vos voyages sur notre réseau!

>> La DF4B 1083 apte à circuler
Rappelez-vous, dans notre dernier numéro nous vous apprenions que notre nouvelle acquisition, une DF4B chinoise, ne pouvait assurer de services réguliers. En effet, elle ne possédait pas l'élément nécessaire à la bonne gestion des informations de circulation, transmises par le rail. Et bien cette époque est désormais révolue! Nous avons le plaisir de vous informer que la DF4B 1083 a reçu cet équipement, a obtenu tous les agréments de sécurité, et assure donc désormais la traction de trains de voyageurs sur le réseau VFF. Ses performances sont conformes aux prévisions et permettent des hautes vitesses au crochet d'une charge conséquente. Légèrement moins puissante que la DF4D, ce fût toutefois la première locomotive à circuler sur la ligne ralliant Lasa (Lhassa), en tractant les trains de travaux.

>> De nouvelles voitures pour le réseau
Nous avons reçu deux nouvelles voitures dans le cadre de nos accords avec les Chemins de Fer Chinois. Il s'agit d'une voiture YZ22B et d'une voiture-couchettes YW22B. Comme l'indique le Y dans leur désignation, ce sont des voitures à sièges (ou couchettes) dits "durs", l'équivalent d'une seconde classe. Ces deux voitures ont été couplées en une rame, utilisée sur les trains de nuit ou de soirée, ainsi que pendant la journée sur les trains les moins fréquentés (capacité de l'YZ: 118 places assises). Elles rejoignent ainsi notre parc de voitures chinoises qui se porte désormais à 4 unités. Chaque rame étant couplable l'une avec l'autre, il est possible que nous fassions circuler des trains de 4 voitures en cas d'affluence ou sur les trajets Grandes Lignes. Cependant, les quais de Fay n'étant pas assez longs pour accueillir une telle longueur de rame, cette possibilité ne sera que rarement utilisée. 
Vous pourrez découvrir des photos des nouvelles voitures dans un prochain article.

>> Une nouvelle locomotive électrique à Fay!
Nous avons eu l'immense honneur de réceptionner cet été une nouvelle locomotive pour les VFF! Celle-ci arrive tout droit de Chine, comme ses consœurs. Néanmoins, loin de l'image de mauvaise qualité que peuvent avoir les produits chinois, elle offre une puissance très élevée, tout juste inférieure à la locomotive SNCF actuellement la plus puissante. La SS9 0045 a donc rejoint le sol français en toute confiance et a effectué ses premiers tests dès son arrivée. L'imposante locomotive électrique de type CC a été immédiatement équipée du module interne permettant sa circulation en toute sécurité et les essais de vitesse ont été très concluants. La machine, toute de bleue vêtue et pesant quand même 38 tonnes de plus que sa petite consœur la SS8, dégage une puissance évidente. Elle sera affectée à la traction de trains rapides sur les itinéraires aptes à supporter une vitesse élevée.
Vous découvrirez prochainement, dans un article dédié, les photos de la nouvelle pensionnaire du dépôt de Fay.

>> Allongement de la voie de garage
La voie de garage située à proximité de la gare a été rallongée cet été grâce à la réutilisation de rails n'ayant plus d'utilité là où ils étaient placés. Cette réutilisation permet de limiter les coûts tout en participant à l'amélioration de la gestion des ressources (moins de traverses neuves  utilisées, moins d'acier...) et donc au bien être de l'environnement. A la vue de la faible vitesse autorisée sur cette voie (marche de manœuvre, donc 30 km/h maximum), il n'a pas été nécessaire de rénover de façon lourde les anciens rails. Les contrôles de sécurité ont néanmoins été menés avec grand sérieux, et la circulation des lourdes machines chinoises est interdite à partir de la première aiguille.

>> L'avenir
Du fait de l'arrivée de nouvelles rames, il devient impératif d'allonger les quais de la gare de Fay. Ce projet sera mené à bien en priorité, afin d'améliorer la sécurité des passagers utilisant notre gare. Par ailleurs, nous sommes actuellement en discussion avec des fournisseurs chinois pour l'acquisition de nouvelles voitures de type YZ22. Les moyens de paiements adaptés n'ayant pas encore été finalisés, ces achats ne pourront être concrétisé qu'à moyen, voire long terme. Enfin, l'extension du village de Fay Aux Loges semble être amenée à se poursuivre, des demandes de permis de construire ayant été déposées récemment à la mairie. Nous ne manquerons pas d'accueillir les nouveaux habitants avec tout le savoir-faire dont les VFF sont dotées!

C'est ainsi que ce termine cette édition, nous espérons qu'elle vous a apporté des informations intéressantes et complètes. Dans le cas contraire et pour toute remarque, vous pouvez écrire à notre service Relation Clientèle à l'adresse figurant dans la rubrique "Profil" de ce site.
Nous vous remercions pour votre fidélité, à très bientôt pour une nouvelle édition! 
Bon rail à tous avec les VFF!


Vous l'aurez compris, je me suis encore bien amusé en écrivant ce "journal". Mélange de réalité et de fiction, voilà exactement ce qu'il est! Tous les noms, poids, significations et autres données présentées sont réelles, mais les machines sont des miniatures. L'analyse du logo est là pour "parodier" un peu celles que font les gens des agences de communication qui ont créé le logo SNCF et qui voient tout un tas de trucs dans quatre lettres et deux couleurs. Les "rails de récupération" sont d'anciens rails Jouef ayant appartenu à mes oncles et que j'ai emprunté à ma grand-mère (que je remercie grandement pour ce prêt, d'ailleurs). Je les ai nettoyé pour qu'ils conduisent à nouveau bien le courant et j'en ai fait une voie de garage; la soi-disant limitation de poids venant en réalité du fait que mes locos ne tournent pas sur les anciennes aiguilles (aiguillages), elles sont trop larges. Par ailleurs, mes "fournisseurs chinois" ne sont en fait qu'un, il s'agit d'un jeune de Hong Kong avec qui je discute train en anglais de temps en temps via MSN et qui m'a proposé de m'envoyer des voitures. Le problème, c'est que sa banque n'accepte pas les paiements Paypal (sur le net) et que je n'ai pas d'autres moyens de le payer, donc on a mis ça en suspens le temps que j'ai de nouveau de l'argent et qu'il voit ce qu'il peut faire avec sa banque.
Enfin, les voitures, la DF4B et la dernière arrivée, la SS9 m'ont été offertes par Mlle Yilun que je remercie immensément pour ces fantastiques cadeaux! Je ne savais pas quels modèles j'allais recevoir, ni que j'allais avoir droit en plus à deux superbes voitures dont l'intérieur est éclairé! Elle a très bien choisi, la SS9 étant une de mes locos chinoises préférée! Vous le verrez très vite, elle a un design plutôt moderne, elle est sobre et je la préfère de loin aux dernières Prima d'Alstom que je trouve inesthétiques. Les modules dont je parle sont des puces électroniques à installer dans les engins pour que je puisse piloter celui que je veux séparément des autres, et c'est aussi Yilun qui me les a offert! Merci merci, j'aime vraiment beaucoup tout mon petit réseau! Sans elle les VFF n'existeraient pas, aussi je lui adresse vraiment un merci du fond du cœur! (je vous invite à faire de même, mesdames messieurs les usagers :p Ah mince, j'oubliais, vous ne faites pas 1/87ème de votre taille... Snif ^^) 
谢谢你!

lundi 15 septembre 2008

" Le Cheminot "


Samedi, je suis allé avec mon frère dans une boutique de mangas. Je n'aime pas trop ce genre de bouquins, bien que j'en ai déjà lu qui m'ont bien plu. Ce jour là, mon regard a été attiré par une couverture au nom évocateur: "Le Cheminot". 
J'ai feuilleté l'ensemble, lu les premières pages et le résumé. L'histoire m'a intrigué, et les dessins m'ont beaucoup plu: très détaillés tout en étant très fins, réalistes mais aussi très beaux. J'ai beaucoup hésité, puis j'ai sorti mon porte-feuille et voici que le précieux ouvrage rejoignait mon sac de voyage. 
C'est dans un lieu de circonstance, à savoir le train Lyon - Strasbourg, que je l'ai lu. J'ai été vraiment séduit par ce livre. On est plongé dans l'univers de la petite ligne ralliant Horomai, dans la montagne japonaise, dès les premières pages. Les paysages enneigés sont fascinants, les personnages sont eux très attachants. J'ai du mal à décrire tout ce que l'on ressent au fil des pages, tant elles dégagent d'émotion. Je n'avais jamais eu une telle impression de nostalgie, de tristesse même, en lisant un livre, et encore moins une BD.

Otomatsu est le chef d'une gare perdue, terminus d'une ligne que plus personne n'emprunte. Lui étant proche de la retraite, les Chemins de Fer ont décidé qu'elle fermerait au moment de son départ. Pourtant, malgré l'absence de passagers, Oto continue d'attendre les trains sur les quais recouverts de neige, à siffler le départ et à mettre en ordre le petit hall désert. Il continue ce qu'il a toujours fait, tout simplement. "Le Cheminot", c'est l'histoire d'un homme qui a connu des tragédies et qui n'a pu, ou su, montrer son chagrin. Le tout dans un Japon reculé, délaissé par sa jeunesse, engourdi par le froid et la neige...

Je ne peux que vous conseiller ce livre, inspiré d'un roman japonais vendu à plus d'un million d'exemplaire. Il m'a particulièrement touché de par sa relation au ferroviaire: fermeture de lignes comme je les aime tant, personnage emblématique du chef de gare consciencieux et connu de tous, entre autres. Mais il est plus que ça encore, et je pense qu'il peut plaire au plus grand nombre. N'hésitez pas, partir sur les quais d'Horomai en compagnie d'Oto est un voyage terriblement envoûtant...

Voici une des planches du livre. J'ai eu bien du mal à en choisir une, qui ne révèle pas trop les plus belles images de l'histoire, ni l'apparition d'Oto - qui aurait alors perdu toute son intensité -, mais qui en laisse percevoir suffisamment sur le caractère du personnage tout en dévoilant quelques paysages...

[edit] J'ai regardé le film tiré du livre hier soir (japonais sous-titré anglais). Au début, je trouvais le choix de l'acteur pour Oto plutôt étrange et il y a des manques de réalisme évidents dans les âges ou les scènes se passant dans le train, mais finalement j'ai passé un agréable moment. Cela-dit, si l'histoire est bien la même, le film ne saurait retranscrire tout à fait l'émotion qui émane des pages de la BD. Je lirais bien le roman pour voir ce qu'il en est, malheureusement je ne comprends pas le japonais...

dimanche 14 septembre 2008

Bienvenue à l'ENSMM!


Et voilà, je me suis installé à Besançon! Je suis rentré à l'ENSMM, dont je vous ai déjà parlé, mercredi dernier. Enfin, "rentré" est un bien grand mot! Je vous laisse imaginer le bazar que peuvent mettre des élèves de seconde année en école d'ingénieur lors de l'arrivée d'une nouvelle promo: chants d'un très haut niveau, alcool à gogo, déguisements plus ou moins habillés... Bref, le premier jour, le discours du directeur s'est transformé en tout, sauf en discours. Le second jour, le repas au restau U s'est transformé en un véritable carnage et gaspillage, accompagnés de divers objets cassés et une personne "raccompagnée" par les pompiers. L'après-midi, j'ai déserté le "rallye" en ville (comprenez: "se faire jeter des œufs en visitant divers stands aux activités d'un haut potentiel intellectuel, le tout accompagné d'un copieux chariot de bière") avant qu'il ne dégénère. En effet, la Police avait fait fermer plusieurs de ces stands à cause de l'abus d'alcool, ce qui n'a pas empêché l'un des participants de finir également à l'hôpital (mauvaise chute suite à un œuf dans la figure). Le troisième jour a enfin été plus calme, avec la projection d'un film plutôt marrant présentant les associations de l'école. Je ne suis pas allé au Week-End d'accueil, donc je ne pourrai pas vous raconter ce qu'il s'y est passé, mais je vous laisse imaginer! 
Bref, ce fut une rentrée mouvementée, et au final, je n'ai ni emploi du temps, et pratiquement  aucune information sur le déroulement de la journée de demain! On est censé commencer les cours, donc on verra bien! Les élèves ont l'air sympathiques malgré tout, c'est juste que je ne suis pas trop fan de toute cette animation!
Sinon, je trouve Besançon toujours aussi sympathique, c'est une très jolie ville dans son centre. Si j'en ai l'occasion, j'irai faire des photos pour vous présenter tout ça (l'ENSMM sera dans le lot, je n'ai pas oublié la requête d'un certain Gad'zart).

Edit: Ce message était le 444ème d'Essai Pour Voir! Merci à tous ceux qui me suivent depuis le début!

Nuit d'orage



Comme Joanna, j'avais un jour filmé un orage, pendant ces vacances. C'était à coté de Pau et j'étais sous une véranda (je me suis pas mouillé, moi ^^). J'ai aussi fait cette photo, que j'aime assez sans trop savoir pourquoi! Je la dédicace donc à Miss Jo, de la part de M. Kuche!