dimanche 27 octobre 2013

Place du Château



On reste en Alsace pour cette petite photo strasbourgeoise dont le cadrage laisse probablement beaucoup à désirer, mais dont j'aime assez les couleurs. Il y a des échafaudages particulièrement disgracieux sur la droite, d'où cette coupure.
En tout cas, depuis quelques temps, les palissades de chantier ont laissé leur place à la nouvelle Place du Château, qui offre un point de vue privilégié sur la belle cathédrale de la ville. Juste avant la tombée de la nuit, lorsque le ciel n'est pas encore tout à fait noir, l'éclairage orangé du grès des Vosges est vraiment du plus bel effet. Détour obligatoire!

lundi 21 octobre 2013

Vue alsacienne



Comme je l'écrivais dans le post précédent, la journée de samedi nous a gratifié d'une très belle lumière. Le ciel était d'un très beau bleu et contrastait parfaitement avec les tons dorés des vignes du piémont vosgien. Le perchoir offert par les tours du Château du Bernstein s'est donc avéré être un point de vue remarquable sur la plaine d'Alsace et ses multiples couleurs automnales.
Situé sur les hauteurs de Dambach la Ville, ce dernier était bien mentionné comme point de passage sur mon guide mais je ne pensais pas qu'il était possible de "visiter" ses ruines. C'est par un étroit passage percé dans la muraille de ce qui devait être un donjon qu'on accède à un vieil escalier métallique, menant tout droit au sommet, aménagé par le Club Vosgien. Autant être honnête, préférant le plancher des vaches aux édifices un peu trop élancés, j'ai mis quelques minutes avant de me décider à franchir les dernières marches. Finalement, la vue a eu raison de mon appréhension. Quel spectacle! C'était tellement chouette que j'ai mis encore plus de temps à me dire qu'il fallait que je redescende. C'est que j'avais un bus à ne pas rater à Châtenois, quand même.
En fait j'ai presque préféré ces quelques pans de murs au Haut Koenigsbourg, pourtant très chouette. Pendant un petit moment, j'étais vraiment tout seul sur ma tour, n'ayant rien d'autre à faire que profiter, au calme. Il faut dire qu'ils ont un petit côté "aventure", ces vieux châteaux parsemant la crête des Vosges. Ici, pas question de parkings surchargés, juste de sentiers et de pistes forestières. Un bon moment ;)

dimanche 20 octobre 2013

Ombre & Koenigsbourg



Hier, il faisait un temps absolument magnifique, avec une belle lumière pour souligner les couleurs automnales des Vosges alsaciennes. C'était l'occasion de resortir les chaussures de randonnée et d'aller marcher un peu. J'ai donc ouvert mon livre de balades à faire depuis le train et j'ai choisi de me rendre à Dambach la Ville, le long de la route des vins, pour ensuite rallier Châtenois par les crêtes. 
Si j'ai pu profiter des paysages du vignoble au travers des vitres de mon TER, c'est en prenant de la hauteur que j'ai vraiment pu les admirer. Je posterai sans doute une ou deux images un peu plus tard, mais en attendant je vous propose le Haut Koenigsbourg, aperçu depuis le pied des ruines du Château de l'Ortenbourg. Comme vous le voyez, la fin d'après-midi a été marquée par l'arrivée des nuages, qui nous gratifient aujourd'hui des averses alsaciennes habituelles.
Mais après un si beau samedi, je ne vais pas bouder mon plaisir. Bien que je sois assez critique avec le climat alsacien, c'est un peu l'histoire du "qui aime bien châtie bien". Car il faut bien reconnaître que sous le soleil, alors que les feuilles des vignes se parent de tons jaunes et orangés, l'Alsace est belle. Tout simplement.

mardi 15 octobre 2013

Linderhof



Ce soir, retour à notre voyage autrichien de cet été. Ou plus précisément à sa partie allemande, puisqu'on se trouve en réalité du côté bavarois de la frontière. Après avoir rendu visite au célébrissime Neuschwanstein, c'est sur les avisés conseils d'un collègue que nous avons cherché à trouver le château de Linderhof. Nous sommes finalement tombés dessus un peu par hasard, non sans avoir auparavant longé un lac autrichien fort sympathique.
J'avoue que lorsque nous sommes arrivés sur le parking, je me suis demandé où est-ce qu'ils avaient bien pu cacher un château dans le coin. Entre forêts et montagnes, aucune tour ou donjon en vue. C'est que je n'avais pas regardé auparavant à quoi il ressemblait, ce fameux Linderhof! Cela a donc été une très agréable surprise que de découvrir ce "petit" manoir, mis en valeur par un magnifique jardin, le tout dans un écrin de nature verdoyante. 
Cerise sur le gâteau, nous avons même eu droit à une visite en français. Bien qu'enregistrée, c'était sympathique de comprendre un peu ce qui se disait du mobilier ou du contexte de l'époque. D'ailleurs, il y avait bon nombre d'objets ou de portraits d'inspiration française, Louis II de Bavière ayant semble-t-il développé une certaine fascination pour Louis XIV. Car comme pour le grandiloquent Neuschwanstein, c'est bien le même roi de Bavière qui est à l'origine du Linderhof actuel, qui date de la fin du XIXe siècle.
Je dois dire que c'est plus le cadre et l'extérieur qui m'ont plu que l'intérieur, finalement assez classique, entre dorures et  grands lits à baldaquins. Après la cohue du Neuschwanstein (sans parler de cette drôle de chose appelée "Marienbrücke" surplombant le vide d'un peu trop haut pour moi =D), le calme de Linderhof était le bienvenu. J'ai vraiment aimé cette belle demeure et son grand parc, très esthétique. Une visite, vous l'aurez compris, particulièrement agréable!

Pour en savoir plus:
- Site officiel du Linderhof : www.linderhof.de (petite partie en français)
- Page Wikipédia consacrée au château : Linderhof

dimanche 13 octobre 2013

Tanneurs



Je vous avais déjà parlé de la Maison de Tanneurs, célèbre bâtiment de la Petite France de Strasbourg. Je la trouve particulièrement sympathique la nuit, lorsque ses fenêtres s'illuminent de tons rouges et orangés. J'ai aussi l'impression que ça lui donne un côté plus authentique, moins "décor de cinéma", alors que la plupart des touristes et des appareils photos ont déserté les lieux. Le cadrage de la photo n'est peut-être pas extraordinaire, mais je ne pouvais pas monter d'avantage mon trépied et je voulais garder les fleurs suspendues à la balustrade.

vendredi 11 octobre 2013

Automne




Contre toute attente, il semblerait que (quelques heures par an), l'Alsace ait droit à un automne qui ne se résume pas à "pluie et grisaille". Il y a quelques jours, j'ai donc pu prendre cette photo sur les bords de l'Ill à Strasbourg. Bien que beaucoup plus urbanisés que ceux du Doubs à Besançon, ils conservent un certain charme et il est plutôt agréable de s'y promener. 

dimanche 6 octobre 2013

Dans les nuages



Ainsi qu'il en a l'habitude, le soleil ne s'est que peu montré ce week-end en Alsace. Malgré tout, il s'est quand même permis quelques apparitions, entre nuages et gouttes de pluie. Cela donnait parfois des situations sympathiques, surtout lorsqu'elles étaient aperçues depuis un perchoir aussi pretigieux que le Haut Koenigsbourg. Ici, le village de Saint Hippolyte et son vignoble se jouent de la grisaille pour quelques instants...