dimanche 29 mai 2011

Retour à Guilin


Cela faisait un petit moment que je n'avais pas posté d'article concernant la Chine. Pour se remettre un peu dans le bain, voici quatre photos prises à 桂林 (Guilin). Il s'agit, si je ne m'abuse, des pagodes du Soleil et de la Lune. Elles se trouvent en plein centre-ville et je les ai trouvées plutôt sympathiques. La nuit, elles étaient joliment éclairées: j'étais allé les prendre en photo également. Malheureusement, je n'avais pas amené mon trépied pour ce voyage, j'avais peur qu'il m'encombre. Je m'en suis mordu les doigts plusieurs fois: il y avait aussi à Hong Kong de quoi faire de très beaux panoramas de la ville de nuit... De toute façon, j'ai magouillé je ne sais quoi avec mes cartes mémoires ce soir là et il se trouve que j'ai perdu toutes les photos de nuit de ces deux pagodes. Tant pis, si vous voulez voir à quoi elle ressemblent dans l'obscurité, vous n'aurez qu'à prendre le prochain vol pour la belle Guilin!


Honnêtement, je me serais bien passé des bâtiments du CITS (China International Travel Service)... Mais bon, on fait avec les moyens du bord. D'autant que si je me souviens bien de ce que j'ai lu dans mon Lonely Planet, il s'agit d'une agence touristique de qualité qui ne vous emmène pas forcément dans les endroits attrape-touristes.


Hop là, on essaie de cacher ce qui nous embête comme on peut! La luminosité n'était de toute manière pas optimale.


Je ne suis pas allé les visiter, mais je présume qu'il s'agit ici de celle du Soleil. Si j'ai bien retenu ma leçon, une pagode doit avoir un nombre d'étage impair: ici j'en compte neuf, donc à priori l'architecte a bien fait son travail :) (Il faut compter le rez-de-chaussée comme un étage, comme il est d'usage en Chine)


Et on terminera par cette vue des deux pagodes presque jumelles. Jolies constructions, quand même, mais qui dénoteraient un peu si on les transportaient en France ^^

Voilà voilà! Au programme du prochain article sur la Chine, de très jolies rizières en terrasse, passage obligé du touriste moyen se rendant à Guilin.

samedi 21 mai 2011

Extraits de Franche-Comté


Le week-end dernier, mes grands-parents sont venus me rendre visite à Besançon. L'occasion d'aller visiter un peu plus la région! Je dois dire que j'ai vu des endroits vraiment magnifiques et que cela a renforcé l'opinion déjà très positive que j'avais de la Franche-Coooomté :) Voici quelques photos de ce week-end très chargé en découvertes.


On commence par la Saline Royale d'Arc et Senans, que je commence à bien connaître pour y être déjà allé plusieurs fois. Je n'ai pas été très inspiré et je n'y ai pas fait des masses de photos. En voici une prise depuis l'intérieur du musée qui reprend les constructions étonnantes de Claude-Nicolas Ledoux, l'architecte de la saline.


Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'aimais bien ces ombres...


La charpente de l'impressionnante toiture des vastes bâtiments destinés à recevoir les fours est très chouette, je trouve.


Détail d'un des bâtiments.


Nous sommes ensuite partis faire un tour entre Haut-Doubs et Jura, en empruntant des petites routes fort sympathiques. En suivant l'une d'entre-elles, nous sommes tombés sur l'un des nombreux Ponts du Diable qui parsèment la France (dont au moins un en Ardèche). Situé entre Crouzet-Migette et Sainte Anne, dans le Doubs, il enjambe d'une hauteur assez importante le ruisseau de Château-Renaud. En fait, il y a un décrochement impressionnant juste au dessous du pont, ce qui fait que la hauteur n'est pas la même sur ses deux cotés. Là, je suis au niveau du moins profond, et on devine pourtant bien que ce pont n'a pas dû être très marrant à construite. Du coup c'est en contre jour, mais il était rigoureusement impossible de descendre de l'autre coté, vraiment profond. Vous remarquerez peut-être la tête du diable, sculptée sur la clef de voute. La légende dit qu'il rôde encore par ici la nuit...


Voici le Lison, l'un des affluents de la Loue. Il prend sa source un peu plus loin derrière moi, sur la petite commune de Nans sous Sainte Anne, toujours dans le Doubs.


Et voici donc sa résurgence. Elle n'est pas sans rappeler celle de la Loue, dont je vous avais déjà montré quelques photos. J'ai trouvé que si elle était un peu moins impressionnante, elle avait beaucoup plus de charme, car très accessible, dépourvue de grosses installations humaines modernes et certainement un peu moins touristique. Il y avait des tas de superbes photos à faire, j'aurais dû amener mon trépied pour faire d'avantage "filer" l'eau sans risquer de flous. En effet, c'est assez encaissé et boisé, du coup ce n'était pas très lumineux.


Autour, il y avait également des canalisations et petites cascades. Dans leur écrin de verdure, tout ça me faisait penser à un décor de film d'aventure à la Indiana Jones ^^


Voici une autre vue de ces canalisations. Comme vous pouvez le constater, c'est assez vert :)


Autre vue de la cascade. En fait, il était possible de monter au dessus, mais je n'avais pas vu le chemin. D'ailleurs nous avons croisé des spéléologues qui nous ont dit qu'il y avait d'autres jolies choses à voir dans le coin: il faudra que j'y retourne!


Ce n'est certainement pas aussi impressionnant que les chutes du Niagara, mais c'est quand même relativement mignon :)


Indiana Jones, je vous dit! :p


Malgré l'absence de lumière, je trouvais que cette petite fleur, accrochée près de la cascade de la photo précédente, était assez sympathique pour être prise en photo.


Pour rentrer à Besançon, nous avons décidé de passer par Ornans et la jolie vallée de la Loue. Sur le chemin, à Sombacour, j'ai photographié ce calvaire. On n'en voit pas si souvent, de nos jours.


Le lendemain, nous sommes allés faire un tour à la Citadelle, monument incontournable de la capitale comtoise. Mais le temps n'était vraiment pas de la partie, avec de gros nuages gris qui nous ont d'ailleurs gratifié de quelques gouttes. Par contre, la très belle exposition Montres et Merveilles du Musée du Temps nous tendait les bras. Il semble qu'elle ait eu un certain succès, car elle a été prolongée jusqu'en septembre (elle devait se finir en mai). Tant mieux, car certaines montres exposées sont vraiment très belles. J'ai pu faire d'avantage de photos que la dernière fois et je dois dire que mon 60D s'en tire bien mieux que le 1000D dans ces conditions de faible lumière!


Celle-ci, je l'avais déjà photographiée :) 


J'aime bien les montres analogiques, mais j'aime bien aussi la jolie mécanique de précision qu'on peut trouver dans les montres plus anciennes.


Certaines sont très élégantes, tandis que d'autres sont plus chargées. En fait, il y a vraiment de tout, c'est une chouette exposition que je vous encourage à venir voir si vous passez par ici.


Une autre que j'avais déjà "immortalisée"!




Tiens donc, une montre de cheminot! D'après les explications, elle date du début du XXe et il s'agissait, plus que d'un objet de précision, d'un symbole prisé des mécaniciens et autres agents du chemin de fer. D'ailleurs, le train a joué un rôle important dans l'unification de l'heure en France: avant son arrivée, chaque ville avait plus ou moins sa propre heure. Pas très commode pour les horaires! Aujourd'hui, les régulateurs sont toujours bien présents et assurent la gestion et la régulation du trafic ferroviaire sur de nombreuses lignes. L'informatique remplace de plus en plus les outils traditionnels, mais les montres restent toujours importantes pour le chemin de fer!


Certaines avaient des formes assez particulières. Je crois que je préfère la forme circulaire traditionnelle! Là, ça fait un peut compteur kilométrique je trouve.


On terminera sur celle-ci, qui semble disposer de graduations précises.


Bon alors ça, c'est bruité comme pas permis (et encore, je n'ose imaginer le résultat que ça aurait donné avec le 1000D) car je suis monté à ISO 5000. Il s'agit des Salines de Salins les Bains, dans le Jura. C'était la nuit des musées et on pouvait donc les visiter jusqu'à 22h. Pour l'occasion, le personnel avait éteint l'éclairage électrique et disposé tout un tas de bougies un peu partout. Le résultat était vraiment du plus bel effet, j'ai beaucoup aimé. Malheureusement, c'était du coup très sombre et sans trépied, il m'était impossible de faire de jolies choses, alors qu'il y en avait vraiment à faire! Cette photo vous donne néanmoins une petite idée de l'ambiance, cela faisait un peu comme des chemins de lumière. Je n'étais encore jamais allé aux Salines de Salins, plus anciennes que celle d'Arc et Senans mais produisant toujours de la saumure. C'était très intéressant, et le mécanisme "artisanal" de la pompe hydraulique qui va chercher l'eau salée à plus de 200m de profondeur (si je me souviens bien) vaut le détour. On le devine un peu ici, avec la roue au fond et la poutre qui part sur la droite.


Dimanche, le temps était très mitigé. Nous sommes ici au château de Joux, près de Pontarlier, qui m'avait un peu tapé dans l'œil la première fois que j'étais passé à ses pieds lors d'une sortie photo ferroviaire. S'il fait soleil sur cette photo, un peu avant, nous avons eu droit à un véritable déluge et même à de gros flocons de neige! La dernière fois que je m'étais rendu dans le coin, il faisait d'ailleurs tout gris et je n'avais pas pu faire de photos. Je ne suis pas encore allé le visiter, car nous n'avions pas le temps ce jour là, mais j'espère pouvoir le faire un de ces jours.


Une autre vue.


Magré le léger contre-jour, j'aime assez cette photo. Je ne sais pas trop pourquoi, elle dégage un petit quelque-chose qui rejoint certains des sentiments qui me traversent l'esprit par moment :)


Dernière vue du château. On ne s'en rend pas compte ici, mais il est sur un promontoire escarpé et domine un étroit passage entre deux avancées rocheuses. On voit sur cette photo le fort qu'il y a de l'autre coté. Je vous invite à jeter un coup d'œil par ici, on voit mieux ce que je veux dire. Il y a de jolies photos sur Google Images, je vous conseille d'y faire un tour. Il y a d'ailleurs plusieurs images sur lesquelles on voit des trains, car la ligne Pontarlier - Neuchâtel passe juste à son pied.


J'ai désespérément attendu qu'il y ait du soleil ET du ciel d'avantage bleu ET du vent pour faire flotter le drapeau correctement, mais c'était peine perdue. Mais bon, j'aime bien cette photo aussi.


Sous un ciel de plus en plus grisâtre, notre prochain arrêt a été Mouthe. Comme vous le savez sans doute, c'est là où l'on a enregistré la plus basse température de métropole: un petit -36,7 degrès ça fait toujours plaisir (valeur de Wikipédia, j'ai trouvé -41 aux alentours de Mouthe, par exemple sur le site du Figaro). Vous avez peut-être aussi vu le village dans Poupoupidou, un film sorti au début de l'année. De notre coté, nous sommes allés voir la source du Doubs, que vous pouvez voir sur la photo.




J'ai essayé de faire des trucs sympas avec l'eau et les pierres pleines de mousse, car j'ai troujours eu envie de faire de jolies photos avec ce genre de choses: on en trouve de magnifiques sur internet. Bon, je suis encore loin d'y être arrivé. Un jour, il faudra que je retourne dans ces coins quand il ne pleuvra pas et avec mon trépied!


Ça semble être une marque de fabrique des sources du coin: voici une autre cascade ^^ Bon, c'est toujours un peu flou à cause du temps de pose que je mettais pour faire cet effet sur l'eau. J'aurais peut-être dû monter en ISO pour éviter ce flou, au risque de bruiter un peu plus. Je ne l'ai pas fait sur le moment et je regrette un peu.


On terminera cette série 100% franc-comtoise par une vue un peu plus éloignée de cette même cascade. Ici, le Doubs n'a pas vraiment la même allure que lorsqu'il forme la boucle qui enserre le centre-ville de Besançon ^^ 

Voilà... J'espère que ça vous aura plus autant que j'ai aimé me promener un peu partout dans le sud de la Comté. Entre les champs d'herbes hautes couverts de petites fleurs colorées, les rivières et leurs cascades, les villages pittoresques et les monuments historiques, il y a vraiment de quoi faire! Je ne sais pas trop dire d'où je viens quand on me pose la question, mais mon passage à Besançon a sans aucun doute rajouté une petite partie franc-comtoise dans mon esprit. :)


Pour en savoir plus


- Saline Royale d'Arc et Senans : http://www.salineroyale.com/
- Source du Lison : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lison_(rivière)
- Calvaire de Sombacour : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont-calvaire_de_Sombacour
- Citadelle de Besançon : http://www.citadelle.com/
- Musée du Temps de Besançon : http://www.besancon.fr/index.php?p=633/
- Salines de Salins les Bains : http://www.salinesdesalins.com/
- Château de Joux : http://www.chateaudejoux.com/
- Tourisme dans le Doubs : http://www.doubs.travel/

dimanche 15 mai 2011

Vous êtes bien arrivés à Mende, terminus du train.


Le week-end dernier, je suis allé faire un petit tour à Alès pour voir Mlle ma sœur. À mon grand désarroi, d'importants travaux sur les rails bourguignons m'ont empêché de faire le trajet Dijon => Alès via la ligne des Cévennes que j'avais en tête. Malgré tout, le samedi, j'en ai quand même emprunté de nouveau une partie car nous sommes allés faire un petit tour à Mende, en train évidemment. Vous vous en souvenez peut-être, j'avais déjà fait une petite virée dans la préfecture de la Lozère en août 2009. J'avais beaucoup aimé, et ce n'est pas très très loin d'Alès, c'est pourquoi nous avons jeté notre dévolu sur cette charmante petite ville. 
À cette occasion, j'ai pu tester un peu mon nouvel appareil photo. Bon, le temps n'était malheureusement pas avec nous, je n'ai donc pas fait des masses de photos. Je n'aime pas du tout la luminosité qu'il y a quand le ciel est uniformément gris... Quand il est plus tourmenté, voire dans certaines conditions quand il ne pleut pas trop, c'est déjà plus sympa. Mais là...  Sinon, j'avais aussi laissé une option qui est censée améliorer la luminosité, mais je dois avouer que le résultat ne me plait pas trop trop (je l'ai désactivée ce week-end et les résultats sont bien meilleurs!). Mais mis à part cette nouvelle option, je dois dire que je suis plutôt satisfait de mon 60D!


Les vitraux de la cathédrale de mende sont vraiment jolis. Il y a plusieurs styles, ceux-là sont plus sobres que d'autres.


Voci d'ailleurs un autre exemplaire, beaucoup plus chargé. En tous cas, le niveau de bruit de mon nouveau reflex est bien plus faible que sur l'ancien, et ça, c'est vraiment plaisant!


Un petit essai... J'aimais bien l'alignement des bancs, mais je n'ai pas réussi à rendre ce que je voulais sur la photo. D'autant que c'est définitivement trop sombre, une cathédrale!


La dernière fois, je n'avais pas vu ce pont alors qu'il m'avait semblé fort sympathique sur les photos de la ville. Cette fois, l'erreur est réparée! Il s'agit du pont Notre-Dame, datant du XIIIe siècle si l'on en croit Wikipédia. Il enjambe le Lot.


Voici ce que l'on voit lorsque l'on veut l'emprunter. J'avais déjà remarqué la grande proportion de maisons aux toits en lauze lors de ma dernière visite à Mende. J'aime toujours autant le caractère "rustique" que ça peut donner aux habitations.



D'autres vues du pont. C'est vraiment dommage pour la lumière, mais bon... Au moins, je n'avais pas trop trop de problèmes de contre-jour.


Un petit coquelicot au passage :) La photo ne vaut pas grand-chose, mais j'apprécie le rendu des couleurs, notamment pour le rouge et je crois bien que certaines de mes lectrices aiment bien cette fleur. D'ailleurs, le long de la voie ferrée, avant Nîmes si je me souviens bien, j'ai vu en venant de très jolis champs très rouges, couverts de coquelicots.


J'aime bien cette fontaine aussi, elle m'avait marquée la dernière fois que j'étais venu. À l'image des petits fontaines qu'on peut trouver dans le commerce, la boule tourne sur elle même. Je trouve que c'est plutôt original comme truc, d'autant qu'elle est à même le sol. Autant dire qu'il doit y avoir de nombreux enfants qui essaient de faire tourner la boule dans l'autre sens, comme nous en avons vu plusieurs!


 J'aimais bien aussi le reflet du ciel sur la sphère, qui déformait la forme de la place. Ça ne rend pas génial en photo mais bon.


Profitant de notre temps libre avant le train du retour, nous sommes allés faire un petit tour sur les hauteurs de la ville. C'est vraiment sympa, d'ailleurs, il faudra que j'y retourne avec d'avantage de temps pour grimper jusqu'en haut du sentier.


La cathédrale domine largement le reste de la ville, qui n'est d'ailleurs pas très étendue. Je crois que ça ne me déplairait pas d'habiter dans un endroit de ce genre. En tant que préfecture et étant assez isolée d'autres gros centres urbains, Mende dispose de pas mal de services pour une ville moyenne. J'aime bien ces endroits isolés où du coup, il y a forcément un peu tout, par exemple certains petits villages du Jura qui sont pourvus de banques, assurances, librairies, etc. alors qu'ils ne dépassent pas les 400 habitants. En plus Mende possède une gare. Bon, il ne faut pas être pressé m'enfin.


Un peu plus tard, le soleil s'est montré un peu. À gauche de la cathédrale, on distingue la préfecture, et un peu plus haut, au niveau du clocher, la gare. L'an dernier, une partie de la voie a été refaite, mais les limitations de vitesse n'ont malheureusement pas été levées... Du coup, c'est assez curieux de rouler à 40 sur une voie neuve: le train ne bouge quasiment pas, c'est calme et on a l'impression de ne pas avancer.


Un petit essai au passage, sur le chemin du retour. C'est quand même assez surprenant de voir une telle cathédrale dans une ville aussi petite. Curieusement, alors que d'habitude j'aime bien les trucs symétriques, je trouve que le fait qu'elle aie deux clochers différents plutôt sympa.


Petit passage sur le parvis pour profiter d'un éclairage un peu plus favorable. Ce n'était pas encore ça mais bon ^^


On terminera cette série par une petite vue ferroviaire: alors que la fin du week-end est bien plus ensoleillée que le début, un X73500 se repose en gare d'Alès. Plus tard, il assurera peut-être un Alès-Bessèges, sur une ligne où la vitesse est limitée à la vitesse faramineuse de... 30km/h... Sinon, je le redis à chaque fois, mais la livrée Languedoc Roussillon est quand même une vraie réussite! À noter qu'à ce sujet, un vote est ouvert pour choisir celle du futur tramway de Besançon (voir par ici). Je trouve que c'est une très bonne initiative :) De mon coté, j'ai voté pour bleu. Rose, c'est quand même un peu trop kitsch! Malheureusement, je ne serai sans doute plus à Besançon lorsqu'il sera mis en service... :(

Ainsi se termine cette petite escapade languedocienne. J'espère que malgré la qualité des clichés, cela vous aura donné envie d'aller faire un petit tour dans le Gévaudan. Au pire, l'un des prochains articles vous emmènera en Franche-Comté, une très belle région également!