dimanche 26 juillet 2009

À la gare d'Arpaillargues


Bon, ça n'était pas tout à fait la vraie gare d'Arpaillargues, mais plutôt le Musée 1900 et celui du Jouet, réunis dans un mas situé sur la commune. On y trouve tout un tas de vieux objets, engins et jeux vraiment sympathiques. Je remercie grandement Iki et son chauffeur (:p) de m'y avoir emmené!

Il y avait notamment de vieilles automobiles Renault, Peugeot, Citroën...

La petite reine avait aussi un espace dédié. Celle-ci était sans doute la version "famille nombreuse" ^^



Détail des motos présentées... Saviez-vous qu'au départ, un scooter s'appelait "Autofauteuil"?

Voici la roue qui actionnait le moulin à huile du Mas.



Au début il y avait un réseau de trains miniatures, mais on le leur a volé. Par contre, dehors il y avait un bout de voie avec une pseudo-gare reconstituée et divers objets typiquement ferroviaires. Des objets commençant vraiment à dater, mais qui pourtant sont encore présent sur le réseau français, comme les vieilles pendules, les anciens téléphones ou points kilométriques...

Ah ah, comme elle le dit si bien "I tried to move it... but that didn't work" ^^

Le soucis c'est que je me suis aussi fait prendre en photo et que je ne l'avais ENCORE pas vu. ^^ Ben quoi, je regardait l'état de la rouille présente sur l'engin, vraisemblablement un vieux locotracteur Diesel.

Merci encore pour la balade!!!

samedi 25 juillet 2009

Nîmes by night


En cette soirée du 16 Juillet, j'ai gentiment été invité à aller me promener dans les allées du marché estival nocturne de la ville de Nîmes. J'en ai profité pour faire quelques photos, que voici.

Voici la célèbre Maison Carrée. Bon, au début je me suis demandé pourquoi elle s'appelait comme ça vu qu'elle n'a pas l'air carrée. En fait, la partie complètement fermée est vraiment carrée, comme on me l'a fait remarquer fort justement! Notez la différence de couleur entre la colonne de droite et les autres... La pollution est passée par là, ils ont restauré la partie droite et sont en train de travailler sur la gauche en ce moment: elle est couverte d'échafaudages très laids, d'où mon cadrage un peu bizarre. Mais j'aime bien :)

Au pied des marches se trouvait cet homme-statue, qui soufflait des bulles de savon quand un passant déposait une pièce. Il y avait foule pour l'admirer ce soir là, ça n'était pas facile de le prendre en photo et avec la faible lumière, j'ai dû mettre une pose un peu longue. Du coup, comme je tremble, ça n'est pas totalement net...

Dans la nuit, la relative blancheur des pierres millénaires des Arènes se détachait bien sur la profondeur de la nuit Nîmoise...

Mhhh, bien que je n'aime pas du tout les corrida et encore moins qu'on élève un monument à quelqu'un qui est mort à cause d'elles, l'éclairage était joli sur la statue... Bon, la photo ne rend rien mais je la mets quand même, on voit un peu mieux les arènes. Je ne les ai pas prises dans leur totalité car des camions et diverses installations pour les concerts qui s'y tiennent auraient gâché le cliché.

Le Monument Aux Morts de Nîmes est très joli. La nuit, il s'en dégage une certaine ambiance assez particulière... Ici, ce sont les figures qui gardent un portail donnant sur une salle ronde découverte, aux murs de laquelle sont inscrits d'innombrables noms...

Voici le sol de cette salle. Ça m'a un peu rappelé le tombeau de Napoléon, aux Invalides.

Une autre vue des sculptures. Elles dégageaient vraiment quelque-chose d'étrange.

Ah ah ah, voilà ce que ça fait de jouer les paparazzi, on se fait prendre à son propre jeu... ^^ Merci à l'envoyée spéciale de Carnet de Vie pour la photo qui met super bien en valeur mon T-Shirt Raid Nature du Pont d'Arc... :p

Voilà, je n'ai pas fait beaucoup de photos lors de cette soirée, mais j'espère me rattraper la semaine prochaine. J'espère que ça vous a plu!

dimanche 19 juillet 2009

Escapade à Mende


Je profite d'Internet dans la rue pour vous proposer juste une petite photo prise depuis la vitre du train sur la ligne du Translozérien. Et oui, profitant d'un samedi durant lequel je n'avais rien à faire, j'ai décidé d'aller à Mende, préfecture de la Lozère. Ce faisant, j'empruntais la ligne des Cévennes entre Nîmes et La Bastide Saint Laurent les Bains, puis la ligne du Toit de la France (le Translozérien) entre cette dernière gare et Mende. Deux lignes au charme indéniable, à des kilomètres (et aussi des kilomètres-heure) du TGV!
Je vous raconterai cette épopée en détail dès que j'aurai un accès décent à Internet, pour le moment je me contenterai de vous dire que c'était absolument génial et que sur la photo, c'est le Viaduc de Mirandol, un nom fort joli je trouve, que l'on aperçoit dans cette contrée perdue et reculée qui s'appelait jadis Gévaudan...

lundi 13 juillet 2009

St Césaire, ici St Césaire!


Comme je l'expliquais, le studio dans lequel je suis pour mon stage est juste à coté de la ligne Nîmes-Montpellier. Plus précisément, je suis vraiment tout près de la petite gare de St Césaire, ou une quinzaine de trains s'arrêtent par jour. Je suis allé y faire quelques photos mais ça n'est pas terrible. Néanmoins, je vous propose quelques photos prises sous le Soleil du Sud!

Il est presque 19h quand cette Class 66 d'EuroCargoRail, filiale de la DB (Deutsche Bahn, les chemins de fer allemands) franchit la gare en direction de Montpellier. C'est un train privé, non SNCF, dont on a pas mal entendu parler avec l'accident impliquant un des trains de cette compagnie sur la ligne Paris-Bordeaux.

Après avoir vu passer de nombreux TGV, plusieurs TER, quelques fret et même le TAC (Train Auto Couchette, composé de voitures-couchettes et de wagons porte-autos: le voyageur part avec sa voiture) Narbonne-Hambourg comportant des voitures de la DB (oui parce que la SNCF va arrêter tout les trains de ce genre ne desservant pas Paris, comme d'hab) voici venue l'heure du dernier TER à desservir Saint Césaire. À destination du Grau Du Roi, alors que les rayons du Soleil ont déserté les quais, le B81813 marque l'arrêt à 20h32 dans la petite gare. C'est un engin bimode, mais il roule déjà en mode Diesel. Ici c'est excusable, les moteurs doivent tourner au moins 6 minutes avant le passage de l'électrique au diesel et le parcours sous caténaire dure environ 5 minutes. Sinon, la livrée Langeudoc-Roussillon est vraiment superbe, et ce sont les habitants qui ont voté pour. On est loin de l'immonde livrée Aubergine de Rhône-Alpes, qui a décidé dans rien demander à personne... Je n'aime pas particulièrement les AGC (Autorails Grande Capacité) dont ce B81500 est un représentant, mais en livrée rouge et gris et avec les divers logos de la région, ils sont vraiment plus esthétiques. Remarquez aussi le vieux panneau St Césaire, ici on n'est pas encore à l'heure du nouvau logo SNCF :p
Bon, il n'a pas le numéro 30 mais il a tous les emblèmes de la région, il est photographié dans le bon département, alors je continue mes "dédicaces" en dédiant ce modeste TchouTchou dans une mini-gare à Iki. ;) (s'il faut j'ai plein de trucs en 30 ^^ Par contre je cherche toujours le 666 pour Dieu :p)

Vendredi soir, alors que je partais pour Pau, j'ai été surpris par le passage de la 26075, emmenant un des rares trains Corail "tout bête" de France. Ce train est l'assemblage des Metz -> Port-Bou et Strasbourg -> Port-Bou, la réunion étant faite à Dijon. Autrement dit, il marque l'arrêt à Besançon! Ainsi il existe quelques relations directes entre le Nord-Est et le Sud... Par contre, pour de l'Est-Ouest du genre "je passe par le Massif Central", on repassera hein! Et Nord-Est Sud-Ouest, même pas la peine d'y penser... Par contre la ligne entre Montpellier et Nîmes est saturée, ça défile à une cadence impressionnante, il est d'ailleurs très étonnant qu'il n'y aie pas de passage souterrain à St Césaire: le passage planchéié clignote toutes les cinq minutes, ou presque. Un contournement à grande vitesse est prévu pour 2013 mais il me semble avoir lu qu'il avait pris beaucoup de retard, ça fait une quinzaine d'année qu'on en parle et il y avait des soucis de tracé et de budget jusqu'à tout récemment. Il en aura fallu du temps pour qu'on daigne mettre un peu de sous ailleurs que dans les autoroutes et autres viaducs de Millau (oui oui je le répète, la ligne qui relie Béziers à Millau tombe en ruine -un train y a déraillé en 2005-, est menacée de déselectrification -il est beau le Grenelle de l'environnement-, par contre on a construit une autoroute qui fait la même chose, quitte à faire un immense viaduc, alors qu'on vienne pas me dire que je raconte des bêtises).

Conscient que mes élans ferroviaires anti-autoroutiers primaires ne plaisent pas à tout le monde, la prochaine fois, j'espère vous montrer des photos d'autre chose et peut-être de la ville de Nîmes ;)

dimanche 12 juillet 2009

Petit passage à Nuits-Sous-Ravières


Le 28 Juin dernier, je me suis rendu avec un membre du forum Photos-de-trains.net à Nuits-Sous-Ravières, gare située sur la commune de Nuits, dans l'Yonne. Elle se situe à une cinquantaine de minute de Dijon par le train, sur la ligne classique Paris - Lyon - Marseille, qui fut longtemps l'artère majeure du réseau ferré français. Aujourd'hui, la gare de Nuits voit surtout passer quelques TER et un peu de Fret, la Ligne à Grande Vitesse et ses innombrables TGV ayant cannibalisé le trafic "traditionnel".

Nous sommes partis le matin de Besançon Viotte, où nous attendait la BB25236, dernière à arborer la livrée d'origine de la série. Une machine plutôt rare en terre bisontine, où les BB25200 ne font des apparitions que sur quelques TER de et pour Lyon. C'est celle-ci dont je vous parlais récemment, qui a tourné dans la pub de Chanel! (film complètement irréaliste d'ailleurs, Audrey Tautou rentre dans la gare de Limoges-Bénédictins, mais se retrouve dans celle de Nice, Istanbul est en fait toujours la gare de Nice, et la locomotive est électrique mais roule sur une ligne non électrifiée. Et pour cause, pour le tournage elle était poussée par deux locomotives Diesel! On devine un TGV par une vitre, et tout a été trafiqué, le tournage des scènes ferroviaires ayant eu lieu le jour. Mais bon, comme ça on a vu un train à la télé ^^)

Après un voyage en train des plus agréables, nous sommes arrivés en gare de Nuits-Sous-Ravières, d'où nous avons marché un peu pour rejoindre un coin photo. Nous étions dimanche et le trafic était plus que réduit (4h d'attente sans train!), une belle déchéance pour celle qui est encore parfois appelée "artère impériale".

Bon, on a quand même vu quelques trains! Ici, une locomotive du Fret tire des wagons plats et paraît donc bien perdue au milieu des champs!

En attendant les trains, j'ai fait mumuse avec le blé. Bon, ça ne rend pas grand-chose mais quand le trafic est quasi-nul, on fait avec ce qu'on a!

C'est quand même vraiment joli, les champs de blé!

Ça donnait presque envie de se plonger dedans, et en plus il faisait super chaud.

Oh! Ça alors, un train! Celui-ci est engagé sur la relation Dijon => Paris-Bercy.

Et oui, y a vraiment de longs moments sans train! Comme vous pouvez le constater, ici on laisse un peu rouiller les poteaux... De toute façon il n'y a pas de TGV, alors!

Je vous avez prévenu, j'ai vraiment fait mumuse avec le blé ^^

Après quelques autres TER, nous sommes retournés à coté de la gare pour photographier l'objet de notre venue. Puis on est reparti sur Dijon, et en attendant le train j'ai remarqué qu'il y avait un passager oublié sur les quais décrépis de Nuits-Sous-Ravières...

J'ai aussi pris en photo ce panneau, que l'on trouve dans beaucoup de gares françaises et qui demande d'emprunter le passage souterrain pour traverser les voies. J'aimais bien le bleu du logo, le jaune de l'autre pancarte et la profondeur du ciel sans aucun nuage. Avec beaucoup d'imagination, on pourrait se dire que le petit personnage se dirige vers ce ciel...


Retour à Dijon-Ville, où nous retrouvons celle que nous attendions à Nuits-Sous-Ravières. La BB9284, représentante de la plus vieille série de locomotives électriques de la SNCF. Certaines ont dépassé les cinquante ans et affichent plusieurs millions de kilomètres au compteur... Ce dimanche là était leur dernier en Bourgogne, le 4 juillet les 9200 de Dijon ont été radiées ou mutées à Tours. Et oui, malgré leur âge avancé elles sont encore un potentiel kilométrique non négligeable!

La particularité de ces machines vient également de leurs pantographes, de type G. Ce sont les dernières locomotives françaises à posséder un pantographe en losange!
Sous le regard de la Lune, le crépuscule enveloppe les derniers instants bourguignons de ces vénérables locomotives...

Voilà, un article mêlant blé, locomotives anciennes et Chanel, je ne sais pas si vous reverrez ça de sitôt! J'espère qu'au moins une de ces photos vous aura plu...

Je remercie grandement Jackglandu de m'avoir accompagné pour cette sortie et de m'avoir permis d'immortaliser une 9200 avant leur disparition!

mercredi 8 juillet 2009

Vous êtes arrivé à Nîmes, terminus du train.


Hello! Juste un petit message pour vous signaler que je suis actuellement à Nîmes pour mon stage "découverte", obligatoire dans ma formation. Je vais donc rester un mois ici et vraisemblablement sans Internet pendant cette durée. Heureusement, je peux me connecter dans la rue sur le nouveau réseau ouvert de Free!
J'ai déjà fait quelques photos de train ici, mais comme je ne connais pas bien, elles sont moches et non présentables ici. J'ai de la chance, si je n'ai pas Internet je suis tout près de la voie ferrée Nîmes - Montpellier, ligne surchargée -pour mon plus grand bonheur ^^- mais également à la jonction de la ligne vers Le Grau Du Roi, à une minute de la petite gare de St Césaire en vélo. Je suis également aux portes de la célèbre Ligne des Cévennes, qui malgré les constants ralentissements que la SNCF y applique n'est pas encore tout à fait morte. J'essaierai d'aller faire un tour par-là les week-end et de vous ramener des photos! Si les horaires et les prix s'y prêtent, j'irai bien jusqu'à Mende, mais aussi sur la côte au Grau du Roi. On verra! J'essayerai aussi d'aller faire des photos du centre-ville de Nîmes, il paraît que c'est joli.
Voili voilou pour les nouvelles! À bientôt sur Essai Pour Voir!