mercredi 28 novembre 2012

Train de vie



Des fois, on me demande pourquoi j'aime le train. Est-ce que j'ai de la famille dans les chemins de fer? Non. Est-ce que j'ai habité tout près d'une voie ferrée? Pas vraiment. Et pourtant, si vous saviez comme je l'aime, ce moyen de transport! 
C'est difficile à expliquer. Pour beaucoup, le train n'est qu'un amas de ferraille qu'on ferait rouler sur deux autres bouts de ferrailles, toujours plus ou moins associés à l'idée de "parallèle" après le passage par l'école primaire. Certes. Pas que.
J'aime bien penser que le chemin de fer, c'est un univers. Un jargon, une ambiance, des voyages. Des gens qui font fonctionner cet étonnant assemblage de rails, traverses, postes d'aiguillage et autres locomotives. Beaucoup de choses à apprendre et découvrir, de belles histoires et des tracas, aussi. Le ferroviaire est complet, "humain" par certains côtés. Et cela fait deux cents ans qu'il nous accompagne, vieillard pourtant plein d'avenir.
Lorsque dans une gare je vois les trains partir et arriver, lorsque je vois les gens se retrouver et s'embrasser sur les quais, alors je n'ai pas vraiment besoin de chercher plus loin. J'aime le train...

dimanche 25 novembre 2012

Plouf



Et une petite photo danoise en passant, prise dans la région d'Odense, sur l'île de Fyn (Fionie, en français). Nous avons eu quelques difficultés à trouver un endroit sympathique au bord de l'eau, beaucoup de chemins nous menant directement chez des gens installés au plus près du front de mer. Ailleurs, c'étaient les champs qui couraient pratiquement jusqu'à la côte! Quant à la température de l'eau, je n'ai pas testé, mais d'autres ont eu plus de courage et il semble que c'était agréable. Il faut dire qu'il ne m'était pas venu à l'idée une seule seconde que l'on aurait l'occasion de se baigner lors de notre périple "nordique" et que je ne m'étais donc pas équipé en conséquence :) Belle erreur!

Jaune et bleu



En ce nouveau dimanche de grisaille, on reste sur les photos nocturnes alsaciennes. Celle-ci a été prise la semaine dernière à Wissembourg, autour du quartier du Bruch. Je trouve que ce cours d'eau, au milieu d'une rue, a un charme certain. Comme il avait en plus le bon goût d'être relativement calme, les reflets sont presque parfaits :)
Hier, je suis allé me promener entre Lutzelhouse et Mutzig, sur les sentiers du Club Vosgien. Comme en Franche-Comté, il existe en effet un guide de balades à faire depuis les gares, ce qui est bien pratique pour moi! Bon, il date un peu, mais les chemins doivent toujours être là :) C'était en tout cas plutôt sympathique, mais il faisait tout gris et je n'ai pas trouvé la motivation pour sortir mon appareil du sac. Pourtant, je pense qu'il y a matière à faire dans ces coins! Mon principal regret concernant le parcours que j'avais choisi était que la voie rapide n'était pas loin, ce qui créait un bruit de fond particulièrement désagréable. Mais lorsqu'on s'en éloignait, profiter du silence de la forêt agrémenté du seul son des ruisseaux était vraiment très agréable! J'essayerai de faire une nouvelle tentative la semaine prochaine, avec de quoi illustrer mes propos si possible!

mardi 20 novembre 2012

Bateau fantôme



Ce soir, juste une petite image prise aux alentours des Ponts Couverts du quartier de la Petite France à Strasbourg. J'avoue que c'est assez pratique d'habiter au centre-ville pour aller faire des photos à l'heure bleue dès qu'on en a envie (si tenté que la grisaille daigne bien se lever...)!
J'ai eu la chance d'arriver au moment où l'un des "Batorama" passait par là. Au final, j'aime assez le résultat même si, comme toujours, il n'a rien d'extraordinaire.

dimanche 18 novembre 2012

Trois clochers



Aujourd'hui, alors que les fins nuages ne parvenaient pas à masquer le soleil, j'ai décidé de sauter dans un TER pour découvrir une nouvelle ligne alsacienne et faire un tour à Wissembourg.
J'avais jeté un rapide coup d'œil au tableau des départs de la gare de Strasbourg et sur les pages Wikipédia des destinations proposées et cette petite ville située à la frontière allemande m'avait l'air fort sympathique. Et effectivement, j'ai trouvé ça plutôt mignon! Au départ, je n'étais censé y rester qu'une quarantaine de minutes, entre deux trains, mais finalement j'ai pas mal flâné et ce sont les feux rouges de l'autorail s'éloignant que j'ai aperçu en retournant à la gare sans trop me presser. Qu'à cela ne tienne, je prendrais le suivant!
Le centre-ville est ponctué de jolies maisons anciennes au milieu desquelles s'écoulent des cours d'eau. J'ai trouvé l'ancienne maison du sonneur des cloches particulièrement jolie, mais comme elle était située dans une étroite ruelle, je n'avais aucun recul pour la photographier. Dans tous les cas, je suis arrivé un peu tard et la lumière n'était de toute façon pas idéale. J'ai quand même cliqué les trois clochers que vous voyez ici depuis les remparts. Celui de droite appartient à l'église protestante Saint Jean (dont vous trouverez l'historique et même une visite à 360° sur le site de la paroisse) tandis que les deux de gauche surmontent l'abbatiale Saint Pierre et Saint Paul. J'aime bien ces petites villes qui sont équipées de tout ce qu'il faut pour vivre, de part leur éloignement géographique des grands centres urbains ou grâce à leurs statuts particuliers (sous-préfecture par exemple). Elles m'attirent pas mal, je dois bien l'avouer.
En fait, je me rends compte que plus je découvre l'Alsace et plus je l'apprécie. C'est plutôt différent de la Franche-Comté, qui gardera longtemps une place de choix dans mes régions favorites, mais il y a également de jolies choses à voir. C'est agréable de pouvoir s'échapper rapidement de l'agitation strasbourgeoise et de découvrir de nouvelles choses en prenant un train presque au hasard. Et s'ils roulaient à gauche, ce serait parfait! :)

Pour en savoir plus:
- Page Wikipédia de Wissembourg
- Site web de la ville
- Site web de l'office du tourisme

mercredi 14 novembre 2012

Mécanique



Bon, ce soir j'avais envie de poster quelque-chose en rapport avec le ferroviaire. Mais comme je vous ai aussi promis les châteaux danois, j'ai fait un mix entre les deux avec cette image prise au Musée des Chemins de Fer Danois d'Odense. Eh oui, même pendant mes vacances, les trains ne sont jamais bien loin.
En l'occurrence, c'est par hasard en arrivant à l'hôtel qu'un dépliant avait attiré mon regard. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que le musée danois consacré à mon moyen de transport favori avait non seulement la bonne idée de se trouver dans la ville où nous avions décidé de faire étape, mais qu'en plus il était vraiment tout proche. Ni une, ni deux, j'informe mes compagnons de voyages que j'irai y faire un tour. J'ai bien fait, c'était un petit musée sympathique avec son lot de machines à vapeur, de voitures prestigieuses (dont une magnifique voiture de la CIWL, Compagnie Internationale des Wagons-Lits évoquant le Nord Express Paris-Copenhague -toute une époque!) et de curiosités ferroviaires diverses et variées. La petite exposition retraçant l'épopée de la CIWL m'a bien plu, car ces trains européens et internationaux ont le don de me faire rêver. Dire qu'à une époque, on pouvoit voir "København" ou Istanbul sur les tableaux de départ des gares parisiennes... Évidemment, il reste encore des trains internationaux en Europe, ne serait-ce que Thalys vers les Pays-Bas ou Eurostar vers le Royaume Uni pour ne parler que de la grande vitesse. D'ailleurs, les trains au long parcours reviennent un peu à la mode puisque les RZD (Chemins de Fer Russes) offrent la possibilité de faire Nice - Moscou et que le Paris - Moscou a fait son grand retour il y a peu en tant que "vrai train", et non plus une simple voiture rattachée à d'autres convois. Paris - Beijing avec une seule correspondance, c'est pas magique ça? Les aéroports n'ont qu'à bien se tenir :) Bref, ces parcours au long cours, associés à la magie des belles voitures de la CIWL et aux noms mythiques comme l'Étoile du Nord (Paris - Amsterdam), la Flèche d'Or (Paris - Londres) ou l'inévitable Orient Express (Paris - tout un tas de lieux plus ou moins lointains), ont un pouvoir évocateur que j'apprécie particulièrement.
Pour en revenir à Odense, si vous passez au Danemark, vous ne pourrez pas manquer de remarquer que la quasi-totalité des maisons est munie d'un mat avec un petit drapeau danois flottant fièrement au vent. Eh bien les locomotives à vapeur danoises ne font pas exception à la règle patriotique puisque les bases de leurs cheminées étaient peintes aux couleurs du pays! J'ai trouvé ça assez rigolo, les couleurs vives étant en général peu présentes sur ce genre de machine. Je me suis demandé ce que ça aurait donné si on s'était amusé à peinturlurer les nôtres en bleu blanc rouge :) 
Le musée avait également un grand espace pour les enfants, avec des ordinateurs munis de différents simulateurs, des Duplo (normal, nous sommes au pays des Lego), des jouets... J'ai trouvé que c'était une bonne idée et il m'a semblé que les enfants tenaient une grande place au Danemark, avec beaucoup d'équipements prévus pour eux.
De mon côté, voir tout plein de belles choses ferroviaires me suffisait pour être ravi comme tout. J'ai particulièrement apprécié le fait que l'on puise monter dans beaucoup des machines exposées, ce qui permet de se rendre compte de l'incroyable complexité des postes de conduite des locos vapeurs, avec leurs manomètres et tuyaux à foison. Les férus de mécanique ne sont pas en reste puisqu'ils pouvaient profiter des embiellages raffinés de ces engins, qui m'impressionnent toujours autant. L'illustration montre les détails d'une locomotive de la série E. Ces locos, à l'origine suédoises, ont dû êtres complètement remaniées par les chemins de fer danois (DSB) pour les adapter à la conduite à droite, en vigueur dans le pays.
Plus généralement, j'ai été assez impressionné par ce que j'ai vu des DSB et des compagnies régionales danoises (j'ai testé les Lokalbanen). Même sur de petites lignes régionales, le cadencement est parfait, avec des trains toutes les 20 ou 40 minutes, par exemple. Comme en Suisse, les fiches horaires sont impeccables, sans aucune exception ou presque. C'est assez impressionnant. Bien qu'il ne soit en rien comparable au RER parisien en terme de saturation du réseau ou de densité de population, l'équivalent de Copenhague, le S-Tog, est nickel-chrome. Les rames sont neuves et l'aménagement intérieur fort sympathique. Il y a même le Wifi gratuit! On ne peut par contre pas en dire autant de leur système de tarification, absolument incompréhensible, avec un nombre hallucinant de zones dont le découpage m'a laissé perplexe: jugez plutôt en cliquant par ici. Pourquoi diable la zone 6 se trouve-t-elle entre la zone 68 et 35? Heureusement, les distributeurs de billets sont multilingues (en français s'il vous plaît!) et en sélectionnant sa station d'arrivée, la machine calcule elle-même le tarif. La gare centrale de Copenhague est d'ailleurs plutôt sympathique, plutôt de l'intérieur, avec un grand hall et une jolie marquise. J'aime bien l'identité visuelle des DSB, dont le logo représente une roue munie d'une aile (très) stylisés. Au départ, il était d'avantage figuratif et la roue était surmontée d'une couronne (voir ici), avant de s'épurer avec le temps (voir par là pour l'actuel). Les couleurs représentant les différentes lignes du S-Tog sont très vives et c'est vraiment agréable à l'œil.
Bref, il y aurait encore beaucoup à dire sur l'ensemble de ces sujets, mais je pense qu'il est temps de s'arrêter pour ne pas vous perdre quelque-part sur les rails :) Ça part un peu dans tous les sens! Dans tous les cas, à bientôt j'espère pour de nouvelles photos danoises.

dimanche 11 novembre 2012

Le soir venu



En ce week-end désespérément gris et pluvieux, voici une autre petite image prise depuis les hauteurs de la Cathédrale de Strasbourg. Oh, rien de bien folichon, ce qui est noir l'est un peu trop et ce qui est lumineux l'est aussi un peu trop. Malgré tout, j'aimais bien les contrastes brumeux de l'arrière plan, sur les contreforts des Vosges. 
D'ailleurs, à l'occasion de petites balades ferroviaires, j'ai eu l'occasion de confirmer que ce massif avait de bien beaux atouts et qu'il faudrait bien que j'aille lui rendre des visites un peu plus approfondies :)

jeudi 8 novembre 2012

Ville



Hop là! Pour fêter l'arrivée d'Internet dans mon appart, après une longue attente de plus de deux mois, je suis d'humeur à vous présenter une nouvelle photo strasbourgeoise. Je l'ai prise depuis la Cathédrale, que l'on voit d'ailleurs bien au premier plan. Juste au dessus, on distingue l'église St Paul, l'une des nombreuses paroisses protestantes de la ville. Je la trouve plutôt sympathique, avec sa toiture dans la continuité des coloris du bâtiment. Les clochers ont visiblement été restaurés il y a peu, ils sont tout propres et lorsque je suis arrivé, il y avait encore des échafaudages. Encore plus au fond, dans le prolongement de la rue sur la gauche, on distingue le parlement européen. J'aime assez la forme de ce bâtiment moderne, mais je suis quand même un peu sceptique sur l'intérêt de conserver deux assemblées, avec tout ce que ça implique de doublons et de déplacements (même si les députés voyagent dans des Thalys spécialement affrétés!).
Avec ce genre d'images, je regrette un peu les points de vue en hauteur (si possible sans escaliers en colimaçon pratiquement à l'air libre ^^) qu'offrait Besançon...