dimanche 27 mars 2011

Toutes les bonnes choses ont une fin...



Coucher de soleil sur les contreforts du Massif Central, entre Magalas et Bédarieux. Vu depuis le train...


Ce week-end n'était pas tout à fait comme les autres... Coté ferroviaire, je pourrais le résumer ainsi: Montpellier - Bédarieux (9h43) - Neussargues - Clermont-Ferrand - Nevers - Dijon - Besançon (22h05). Et croyez moi, je ne me suis pas ennuyé une seule minute. La Ligne des Causses, c'est une merveille. Je vous en reparlerai, vous vous en doutez bien ^^
Mais le coté ferroviaire, ça n'est rien s'il n'y a pas la chaleur d'une amitié derrière. J'ai vraiment passé un excellent samedi. Alors juste merci, et si tu passes par là tu sais déjà que cette photo est pour toi :) 
Elle symbolise de plus bien mon état d'esprit en cette fin de week-end... Pourquoi faut-il que les bonnes choses aient toujours une fin?

dimanche 20 mars 2011

Sur les rails...



Tout à l'heure, confortablement installé dans mon Corail Lyon - Strasbourg, j'observais les magnifiques couleurs rosées que nous offrait le ciel. J'ai essayé de faire une photo avec mon téléphone, mais ça ne donnait pas grand-chose. Néanmoins, j'ai aussi essayé de voir ce que ça pouvait donner à l'entrée de la gare d'Ambérieu en Bugey, dans laquelle notre train ne marque pas d'arrêt. Et j'aime plutôt bien ce que ça donne. L'intérieur de ma voiture se mélange avec l'extérieur, c'est tout un monde de voyage qui défile... Même si la photo a plein de défauts, c'est encore un moment saisi sur le vif. Un moment d'une ambiance que j'aime tant; propice à la rêverie, aux souvenirs et ce soir, à une certaine mélancolie.

Note: J'ai traité quelques nouvelles photos de Guilin, j'essayerai de les poster au plus vite :)

jeudi 17 mars 2011

Paris - Moscou dans sa poche?


La semaine dernière, alors que je profitais tranquillement du paysage confortablement installé dans mon Dijon - Lyon Part-Dieu, une idée saugrenue m'est soudain venue. Vous me direz que ça n'est pas la première et que ça ne sera sûrement pas la dernière, mais bon ^^ Tout d'un coup, comme ça, à force de rêver à divers voyages, je me suis demandé "Et si je cherchais un Paris - Moscou sur les applis d'horaires ferroviaires que j'ai sur mon iPhone, est-ce que j'obtiendrais un résultat?". Pas vraiment le genre de question essentielle qu'on se pose tous un jour, mais bon :) Cet article a pour but de présenter les réponses à cette interrogation ferroviaire. Je précise tout de suite que ça n'est pas forcément pour dire "telle ou telle appli est la meilleure", ce n'est pas un vrai test, car il faut bien avouer qu'il ne doit pas y avoir grand-monde qui doit chercher ce genre de trajet au long cours sur son téléphone!

Pour être un peu chauvin quand même, je commence l'exposé par l'application de Voyages-SNCF.com. Un temps, je l'avais désinstallée car elle ne permettait pas de réserver ou de voir les horaires dans les petites gares, ce qui ne présentait donc aucun intérêt pour moi. La dernière version est quand même relativement bien faite, et j'aurais même tendance à dire qu'elle surclasse le site internet. Bon, je tape donc Paris dans la case de départ: là, pas de soucis l'application connaît ^^ C'est quand j'arrive à Moscou ou Moskva que ça se corse:


Comme vous pouvez le constater, la capitale russe ne fait pas partie des 3000 villes connues par l'application... Impossible de continuer. J'ai aussi essayé sur le site mobile voyages-sncf.mobi, histoire d'être complet. Même résultat: 


Pourtant, il me semble bien que lorsque j'avais essayé il y a quelques temps, le site normal (voyages-sncf.com) proposait des solutions. Du coup, sans grand espoir, je me suis dit que je pouvais essayer d'essayer sur l'application TER Mobile. Je ne l'aime pas trop car je la trouve assez lente et un peu trop kitsh, mais elle a l'avantage de donner les prochains départs même dans les petites gares TER (à l'inverse de SNCF Direct, extrêmement pratique pour les "grandes" gares). Le site TER mobile est néanmoins plus rapide. Je commence donc à taper Paris. Bon, déjà, il me mets Paris-Bastille par défaut, ce qui n'est pas forcément très pertinent. Un "Paris" général, comme sur les autres applis serait plus intelligent: les gens ne savent pas forcément de quelle gare il faut partir pour aller dans telle ou telle ville, et à fortiori pour Moscou!


Heureusement, comme je savais déjà quel trajet proposait les autres applis, j'ai sélectionné Paris Nord. Je suis donc passé au champ suivant. Et là, surprise:


À l'inverse de sa grande sœur qui est censée s'occuper de toutes les lignes, l'application orientée "régional" connait une gare moscovite! Je dois bien avouer que je ne m'y attendais pas, et que ce n'est quand même pas très logique. Par contre, le résultat n'est pas franchement exploitable, la présentation tient sur plusieurs écrans, ce n'est pas très lisible et en plus la solution propose des parties à pied de 0min pour rejoindre des gares où l'on est déjà. En plus, le trajet n'est pas optimal à la vue de ce que proposent les autres. Bizarre... 



Je suis ensuite passé sur une application que j'aime beaucoup, Mobile CFF, éditée par les Chemins de Fer Fédéraux, la principale compagnie suisse. J'étais presque sûr qu'ils trouveraient une solution, et je ne me suis pas trompé:


Comme pour les horaires plus classiques, l'application propose plusieurs solutions. C'est ce que j'apprécie beaucoup avec cette appli, on a le choix entre les trajets plus rapides mais à d'avantage de correspondances et ceux plus directs, mais éventuellement plus longs. On en a l'illustration, avec trois résultats qui proposent un départ à 18.01. La présentation est très claire. Pour les trains concernés, principalement en Suisse donc, l'appli propose normalement le taux d'occupation attendu et la voie de départ des trains (Comme en Allemagne, elles sont en effet connues très longtemps à l'avance, à l'inverse de chez nous où elles ne sont affichées qu'un peu avant le départ).


Un clic sur l'itinéraire permet d'avoir une vue plus détaillée, que je trouve très claire aussi. Il faut aussi noter que l'on n'avait pas besoin de préciser la gare parisienne de départ. Un clic sur chaque train donne les arrêts et les horaires détaillés. En Suisse, on peut aussi suivre la position du train; ça marche également avec les trains étrangers, mais ce n'est pas du temps réel, le train étant placé en fonction de l'horaire théorique, alors qu'il me semble que c'est en direct pour les trains helvétiques. Globalement, c'est cette application que je préfère utiliser quand je cherche un horaire sur mon téléphone.
Passons maintenant à DB Navigator, l'application des Allemands. Si elle n'est pas traduite en français, elle ne devrait pas poser de problèmes à ceux qui maîtrisent un minimum d'anglais ou d'allemand.


Les résultats sont les mêmes que pour l'application suisse. Je n'ai pas eu non plus à préciser que je partirai de Paris Nord. Mais j'aime un peu moins la présentation, même si elle donne plus de détails sur la vue synthétique: numéros et types de trains sont de la partie.


La vue détaillée est plus espacée, mais tiens presque sur un seul écran. Je l'aime moins que celle de l'application suisse, une fois encore. Mais il y a des informations supplémentaires: comme je le disais, les quais à l'arrivée et au départ à Köln (Cologne) sont déjà connus (J'avais fait la recherche pour le soir même, mais ils y sont aussi pour des demandes à un mois, voire plus ^^).

Pour résumer, on peut dire que les applications suisses et allemandes s'en sortent sans problème sur un tel trajet exotique. Voyages-SNCF y perd son latin et TER Mobile trouve une seule solution, dont je n'aime pas du tout la présentation, avec des lignes inutiles. Voilà qui clôture ce petit test. Enfin, pas tout à fait... Car une idée encore plus saugrenue encore m'est venue une fois ma petite expérience terminée. "Et si j'essayais de pousser le vice jusqu'à demander un Paris - Beijing?" Allez, c'est parti!

Évidemment, voyages-SNCF ne connait pas plus Beijing que Moskva (ou Pékin et Moscou, j'ai essayé, bien sûr). L'application TER Mobile renvoie un message d'erreur:


Mobile CFF ne s'en sort cette fois pas mieux et donne aussi un message d'erreur: 


Néanmoins, vous remarquerez la diversité des points de départ et d'arrivée que peut proposer l'application. Car il existe des pays ou trouver un trajet et un billet ne veut pas nécessairement dire que l'on aie à partir d'une gare... C'est l'une des forces des systèmes allemand et suisse, tout est plus ou moins interconnecté, on peut donc trouver facilement des trajets de porte à porte (ou de lieu à lieu, de façon plus générale) sans passer par 23 interlocuteurs. Et pourtant, les compagnies sont multiples! Ça commence à être possible en France pour la recherche d'horaires, et parfois pour les billets combinés TER+Transports Urbains, par exemple en Rhône-Alpes avec la carte Oùra (une seule carte à puce pour les billets TER et les abonnements urbains). À Grenoble et Besançon, un abonnement mensuel TAG ou Ginko donne le droit d'utiliser les TER dans le périmètre de l'agglomération. J'imagine que c'est aussi le cas ailleurs.
Bref, je suis ensuite passé à DB Navigator. Le logiciel d'horaires de la DB a la réputation d'être extrêmement complet, mais j'avoue que je ne m'attendais pas à grand-chose. Et pourtant:


Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'appli m'a sorti quelque-chose!! Et la DB se paie même le luxe de proposer deux solutions, selon si l'on veut gagner une heure et "perdre" un changement ou l'inverse. Vous me direz que 177 ou 178 heures de trajet, c'est un peu la même chose ^^ Mais bon, on a quand même le choix. Vous noterez également qu'il est possible de ne faire le trajet qu'avec 3 correspondances... Comme les trajets les plus intéressants sur Grenoble - Pau, quoi. En fait, fondamentalement, on peut même faire le trajet avec UNE seule correspondance en empruntant LA voiture directe Moscou - Paris qui circule certains jours. Mais c'est plus lent. De la même façon, on peut aussi faire la même chose en partant de Nice, avec le train haut de gamme Moscou - Nice qui a été très médiatisé. Je trouve ça assez marrant, même si les choses sont différemment comparables ^^ 


Comme pour n'importe quel train, la DB donne les arrêts et les heures de passage du Moskva - Beijing. En fait, il s'agit ici du train 4, mais ce n'est pas le seul direct. Moi, ça me fait vraiment rêver d'imaginer que dans une gare, on puisse voir des destinations distantes de plusieurs milliers de kilomètres s'afficher sur les panneaux! En tous cas, ce sont des trains, ou du moins un trajet, que j'emprunterai un jour, foi d'Armand! C'est un objectif à plus ou moins long terme, mais j'espère bien y arriver avant de disparaître ^^ (ou qu'on invente la téléportation, ce qui me déplairait fort, je dois bien l'avouer :p)


Et on terminera en beauté par la carte du parcours... Car non seulement la DB connaît le trajet, mais en plus elle propose une vue générale du trajet du Transsibérien/Transmongolien! Épatant, je dois bien l'avouer. Ah la la, ça donne envie ce petit trait gris qui relie deux continents...

Voilà voilà! Comme quoi aujourd'hui, les trajets ferroviaires les plus mythiques sont presque à portée de clic, dans la poche de beaucoup de gens!

Lien vers les applications utilisées (testées sous iOS avec un iPhone 4):

À l'heure où j'écris ces lignes, elles sont toutes gratuites.

dimanche 13 mars 2011

Un petit peu en vrac


Comme ça fait un petit moment que je n'ai rien posté, j'ai décidé de faire un petit article avec ce qui traînait dans ma carte mémoire et datant cette semaine. C'est vraiment pas top, souvent flou et pas vraiment intéressant mais comme j'ai eu un peu la flemme de continuer à traiter mes photos chinoises ces derniers temps, ça vous fera quand même quelque-chose à lire et regarder :p


Bon, on commence par ces fleurs que je trouvais jolies. J'aurais pu faire mieux et certainement un peu moins flou et mieux cadré, mais comme l'éclairage était de toute façon médiocre, je n'ai pas vraiment cherché plus loin. Le flemmard qui sommeille en moi n'est jamais très loin ^^


Là encore, c'est flou. Tigrie aime bien se mettre en haut d'un buffet assez haut lorsque nous sommes chez mes grands-parents, et des fois elle observe un peu ce qui se passe en jetant un œil par dessus le rebord, l'air de rien. Là, elle était plutôt en train de dormir et de se demander pourquoi un zouave à objectif essayait de la prendre en photo!


Pour celle-ci, j'ai réussi à ne pas trop trop trembler (merci le stabilisateur aussi ^^). Le fond est un peu trop noir, mais sinon j'aime assez l'idée que j'ai eu (ouais, des fois ça fait du bien de s'envoyer un peu des fleurs, et en plus c'est adapté à la photo ^^). Ça ne vaut pas vraiment grand-chose quand même, m'enfin bon. Les fleurs ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez dehors alors je m'entraîne avec ce que j'ai sous la main :p


Un peu de ferroviaire quand même, parce que même si ce domaine occupe désormais une bonne partie de mon quotidien (et ça, c'est relativement génial ^^), je ne suis pas près de me lasser du chemin de fer. Sous le magnifique temps de ce vendredi, l'X76825/6 de la région Auvergne n'assure pas moins qu'un Montpellier St Roch - Clermont-Ferrand et stationne en gare d'Alès pour croiser un mouvement de sens inverse. Une relation au long cours d'un peu plus de 6 heures! Les limites de vitesses de la Ligne des Cévennes ne sont pas des plus reluisantes et faire le détour par Lyon permet de gagner jusqu'à plus d'1h30 sur un tel trajet.
Il n'y a pas quelque-chose qui vous choque sur cet engin? Moi si. Mais où diable sont donc passées les fenêtres?? Si cette livrée vantant l'Auvergne est plutôt réussie, j'ai tout de suite été "choqué" par le fait qu'ils avaient aussi recouvert TOUTES les fenêtres de notre brave autorail. Et j'avoue que ça me démolit! Depuis l'intérieur, on a droit à une super vue sur l'extérieur, jugez plutôt:


Super, non? J'avais déjà voyagé près d'une fenêtre pelliculée dans ce genre là. Il n'y avait plus de places ailleurs. Mais là, c'est toute la rame qui est complètement recouverte!!! Génial pour lire les noms de gare ou simplement profiter du paysage (surtout que la Ligne des Cévennes est absolument superbe!). Sans parler du fait que tout est assombri et que l'extérieur semble coloré par les tons présents sur le pelliculage. Je trouve ça extrêmement désagréable et je ne suis pas le seul! On peut faire des choses très réussies sans recouvrir les fenêtres! La livrée Champagne-Ardennes (voir ce sympathique reportage photo), très colorée elle aussi, en est le parfait exemple. Et sans aller jusque là, les superbes couleurs de Languedoc-Roussillon embellissent pas mal les rames sur lesquelles elle est appliquée (voir par exemple une de mes anciennes photos à Alès). À mon avis, les gens du Conseil Régional d'Auvergne qui ont choisi cette livrée ne doivent pas prendre le train souvent...
(Merci à Noëmie et Sylvain de m'avoir permis de faire ma petite photo ^^)


Enfin, je terminerai par cette photo prise avec mon téléphone quelque-part entre Dijon et Besançon et qui symbolise pas mal de choses pour moi. C'est un moment banal saisi sur le vif que j'aime plutôt bien.

Ça sera tout pour aujourd'hui ;) Pour les prochains articles, je pense publier un "test" un peu particulier de plusieurs applications iOS permettant d'obtenir des horaires de trains et bien sûr continuer de poster mes photos chinoises. À bientôt sur Essai Pour Voir, donc!

samedi 5 mars 2011

Vieux bouquins


De passage à Pau cette semaine, je me suis rendu chez Chilpéric, un bouquiniste de la ville. C'est assez marrant tout ce qu'on peut trouver dans une boutique de ce genre. Il y a vraiment énormément de livres, d'à peu près tous les âges et sur à peu près tous les sujets, le tout à des prix souvent très intéressants. Ça va d'Astérix à l'Atlas Universel en passant par Star Wars et un manuel de chinois des années 60. En passant au rayon "Transports Terrestres", deux couvertures ont attiré mon regard. Et voilà que je me retrouvais avec plusieurs bouquins à la caisse! J'avais donc envie de vous faire partager ces petites trouvailles, certainement sans grand intérêt, mais dont je suis assez satisfait. En gros flemmard que je suis, j'ai pris les photos à la va-vite, c'est juste histoire d'illustrer un peu.


Voici donc les livres en question :) Mais voyons plus en détail pourquoi je les ai pris, en exceptant la volonté de mettre encore plus de bazar dans mon studio.


On commence par celui au titre aussi peu explicite que "Voyageurs - Extrait de la nomenclature Tableau A". En fait, il s'agit d'une édition d'août 1950 reprenant la "nomenclature officielle" des gares SNCF de cette époque, avec la distance aux bifurcations proches ou aux gares de rattachement. Pour calculer les distances sur tout un trajet, il faudrait lui adjoindre le tableau C, mais il n'y était pas. Dommage... Cela-dit, je suis bien content d'avoir trouvé celui-ci :) On se rend compte qu'un nombre ahurissant de gares a désormais disparu... Sur cette double page, Vers en Montagne, Vielle Adour ou Vic Bigorre ne sont que quelques exemples de gare désormais dépourvues de tout service voyageur. Quand la ligne n'a pas tout simplement disparu... On remarquera aussi qu'il y a de nombreuses annotations ajoutées à la main par les précédents propriétaires. Le Vert de Maison, gare de banlieue du réseau de Paris Gare de Lyon a ainsi été ajoutée. Mais ce qui est assez cocasse, si l'on peut dire, ce sont tous les "fermé provisoire" qui ont fleuri ici et là. En haut à gauche, c'est le cas de Verdun sur le Doubs. Une rapide recherche dans un logiciel d'horaires permet de s'apercevoir que ce nom n'apparaît même plus dans les listes... Du provisoire qui dure depuis bien longtemps, en somme. Ça me fait penser aux affiches des années 70 ou 80 sur la ligne de Canfranc qui mentionnent que le trafic est "provisoirement assuré par autocars". Mais bien sûr :)


Détail de la même page, avec les annotations ajoutées. Les lettres de la première colonne correspondent à la grande région associée à chaque gare (Ouest, Est, Nord, etc.), soit grosso-modo à la gare parisienne de départ qui permet d'accéder à la zone concernée. Le petit M en dessous de SE (Sud Est) indique qu'il s'agit en plus de la région Méditerranée. J'avais déjà vu ce genre d'ouvrage sur eBay, mais à un prix bien plus élevé que celui auquel j'ai récupéré celui-là :) 


Voici pourquoi j'ai pris le manuel de Géographie "Cours Élémentaire, classes de 10ème et 9ème des lycées et collèges", daté de janvier 1950 - et certifié en accord avec les programmes officiels, qui doivent avoir quelque-peu évolué ^^. La partie sur les chemins de fer présentait cette illustration intéressante sur la fameuse ligne des Hirondelles dont je vous ai déjà tant parlé, avec ses impressionnants viaducs. Comme ça coûtait 1€, j'ai décidé de le prendre :) La partie sur les cartes est assez rigolote également.


On termine par le plus ancien des trois, au titre qui prend presque une page à lui tout seul ^^ Rassurez-vous, je ne suis pas devenu un inconditionnel des textes de droit, surtout quand ceux-ci datent de 1883! La SNCF n'existait pas encore, et plusieurs compagnies se partageaient le réseau français. Un très vieux livre donc... C'est plutôt pour les passages assez anachroniques qu'il propose qu'il m'intéressait. Je repensais par exemple à ce passage en ce vendredi, alors que le TER Pau - Bordeaux, assuré par une simple Z2 (deux voitures donc) était bien chargé, avec gens debout un peu partout:

"130. Absence absolue de place dans une station intermédiaire. - L'absence absolue de place de toute classe dans un train de passage constitue une contravention pour la compagnie et la met dans le cas de tenir compte du préjudice qui en peut résulter. A coup sûr ce ne sera pas le chef de gare de la station de passage, qui ne disposait d'aucune place, ni d'aucun wagon, qui aura à répondre de cette faute, mais celui que ses fonctions préposaient à la composition du train; Montpellier, 27 novembre 1854, D.57 , 2, 125; et peu importe au point de vue de la responsabilité civile, quel que soit cet employé"

J'aime bien aussi un passage sur "l'absence de voitures suffisantes de chaque classe par suite de force majeure", avec des exemples qui ont vécu: 

"Ainsi M. Bédarride [...] signale que descendant d'un train allant d'Avignon à Marseille, arrivés à Tarascon les voyageurs trouvèrent de nombreux moissonneurs, et que les places de troisième manquant, on plaça ces moissonneurs en seconde. Etait-ce là un cas de force majeure, se demande-t-il, et répond, non; parce que cette affluence de moissonneurs, à cette époque, dans cette gare, était un fait qu'on ne pouvait pas ne pas connaître."

Sinon, les prix sont aussi sympa à découvrir, de même que la partie sur les retards. Et puis on apprend que "Les trains rapides ou express marchent généralement à une vitesse réelle de 55 à 75 kilomètres à l'heure" ^^ Tout ça a bien changé! Je n'ai bien sûr pas tout lu, juste feuilleté un peu en m'arrêtant aux titres qui me semblaient intéressants.

Voilà pour ce petit article sur des bouquins pas vraiment comme les autres...