mardi 29 mai 2012

Zug



Ce week-end, je suis allé faire un petit tour en Allemagne en profitant de cette chouette invention qu'est le TGV direct Marseille St Charles - Besançon Franche-Comté TGV - Frankfurt am Main Hbf.
Du coup j'étais un peu comme notre train, perdu au milieu des rames allemandes ^^ Heureusement, j'étais bien accompagné! Mes notions d'allemand ont presque toutes disparues dans la nature... En tout cas, la photo est prise en gare de Karlsruhe Hauptbahnhof et ça, je sais encore ce que ça veut dire =)
Bon, je suis un peu jaloux de leur système de transports en commun, mais pas vraiment des couleurs de leurs bâtiments. J'ai vu des trucs très chouettes, notamment le Park Rosenhöhe de Darmstadt dont même les non-germanophones devineront aisément ce qu'il contient, ou encore les forêts aux alentours du Burg Frankenstein, le château qui a inspiré le célèbre roman. Je n'ai pas encore goûté de Currywurst mais je ne désespère pas de le faire un jour.
Je n'ai pas fait beaucoup de photos car il faisait chaud et que je n'aime pas trop m'attarder dans ces cas là. Je n'étais pas très inspiré. Je voulais surtout profiter un peu; j'y retournerai peut-être un jour, qui sait? J'essayerai de publier une ou deux images d'ici peu.

vendredi 25 mai 2012

Google Maps version 1720



Il parait qu'il fut un temps lointain où Internet n'existait pas. Loin d'être effarés face à cet état de fait des plus angoissant, les contemporains de cette époque avaient quand même trouvé une alternative aux différents services de cartographie en ligne que l'on connait aujourd'hui. Ils construisaient des plan-reliefs.
La première fois que j'étais allé au Musée du Temps de Besançon, on pouvait profiter de celui de Besançon dans l'une des salles. Les fois suivantes, il n'y était plus, ce qui m'avait un peu déçu étant donné que j'aime beaucoup ces anciennes maquettes très détaillées. J'ai donc été très content de voir qu'il était revenu, avec une salle rien que pour lui!
En réalité, celui que l'on peut observer n'est pas l'original, dont la construction avait commencé en 1720. C'est une copie qui a été réalisée par une association. Une très jolie réalisation qui a dû demander de nombreuses heures de travail! On y découvre donc ce qui est aujourd'hui le centre-ville, avec le quartier Battant protégé par les demi-lunes caractéristiques de l'architecture de Vauban. Si la Citadelle domine bien toujours la boucle du Doubs et qu'on reconnait la majorité des lieux, il y a quand même eu pas mal de changements dans la capitale comtoise depuis l'époque représentée ici (je ne me souviens plus exactement de quelle année il s'agit, le plan-relief original ayant été remanié). Les alentours se sont beaucoup urbanisés, même si les routes se fraient encore un chemin parmi les fortifications de l'architecte militaire. Des édifices ont disparu, d'autres sont apparus et il y a aujourd'hui beaucoup plus de ponts (quoiqu'en ce moment avec ceux qui sont fermés pour les travaux du tramway, on s'y croirait presque ^^).


Ce qui est bien c'est que le plan-relief n'est pas protégé par une vitre, ce qui permet d'en profiter pleinement. Ceux du chouette musée qui en regroupe plusieurs aux Invalides à Paris sont moins bien éclairés et précieusement gardés derrière du verre. Voilà donc ce que devaient voir les habitants de l'époque lorsqu'ils arrivaient en ville avec leur hélicoptère! (comment ça, ça n'existait pas? Et ça alors =D) 
En ce moment l'exposition temporaire du Musée du Temps présente une collection d'horloges d'édifices. C'est assez original et plutôt sympathique car la plupart des mécanismes fonctionnent, ce qui donne à voir de la jolie mécanique et à entendre un joli mélange de tics et tacs en tous genre ;)


Pour en savoir plus
Le Musée du Temps de Besançon

Et un très joyeux anniversaire à Star Wars au passage :) Ahhh, ces films... pas une ride!

lundi 21 mai 2012

TGV



Bon. Il m'arrive souvent de râler contre le TGV. C'est que j'aime bien râler =D Parce que bon, notre TGV, il a quand même une sacré allure! Et puis ce n'est pas sa faute si à son passage, on a tendance à "oublier" d'autres relations. Ici, une rame Sud-Est tricourant se dirige vers la Suisse. Elle est vue un peu avant Dole en ce glacial 5 février 2012. Les TGV Lyria assurant ces relations sont facilement reconnaissables avec leurs logos et surtout la bande rouge qui court sur l'ensemble des voitures.
Les TGV Sud-Est, et notamment les Lyria, seront vraisemblablement les premiers à quitter la scène de la grande vitesse ferroviaire française. C'est avec eux qu'elle a réellement débuté, en 1981, si on excepte les prototypes et les trains comme le Capitole, qui circulaient à 200 km/h sur certaines parties de leurs parcours. Cela-dit, après avoir connu le orange des débuts puis le gris-bleu issu du TGV Atlantique, une partie d'entre-eux changera une dernière fois de robe pour la livrée dite "carmillon", à base de blanc, gris, noir et des couleurs du logo SNCF. Plusieurs rames circulent déjà revêtues de la sorte et la n°15 est presque une habituée de Besançon ;)

vendredi 18 mai 2012

Colonne



Ce soir, une petite image d'un lieu que je vous ai déjà présenté plusieurs fois (la dernière il y a presque un an tout juste): la Saline Royale d'Arc et Senans. 
Il s'agit ici d'une vue d'une des colonnes si emblématiques de l'architecture de Ledoux et qui ornent la maison du directeur. Si vous passez dans le coin, je vous invite à vous arrêter pour découvrir cet étonnant héritage industriel. J'aime particulièrement le musée présentant les maquettes des œuvres projetées ou réalisées de l'architecte. :)

Pour en savoir plus

mardi 15 mai 2012

Coupole



On reste dans la capitale comtoise pour cette nouvelle photo, qui n'est pas extraordinaire mais qui présente un lieu fort sympathique et relativement méconnu de Besançon. C'était d'ailleurs la première fois que j'avais l'occasion d'entrer dans cet édifice, la Chapelle Notre Dame du Refuge. J'y passe devant tous les jours, mais les horaires de visite sont tellement restreints que je n'avais jamais eu l'occasion d'aller voir "en vrai" ce qu'elle cachait. Il faut dire que les quelques photos que l'on trouve sur le net donnent envie!
Située à proximité de l'hôpital St Jacques, en plein centre-ville, la chapelle expose déjà de l'extérieur une très jolie coupole en tuiles vernissées. L'intérieur est quant à lui très richement décoré et très bien restauré. Chose étonnante, l'ensemble des marbres que l'on voit sont en fait des trompe-l'œil réalisés de façon assez incroyable. Si l'on s'approche, la supercherie devient évidente, mais si la guide n'en avait pas parlé je crois que je serai passé à coté sans rien remarquer. L'impression est superbement rendue. Cet édifice a été construit au milieu du XVIIIe siècle pour accueillir les jeunes filles de la rue et les rapprocher du christianisme, d'où le nom qu'on lui connait aujourd'hui.
Bon. J'ai toujours un peu du mal avec les photos dans les bâtiments sombres comme les églises. Ici, les vitres sont extrêmement beaucoup vraiment trop (^^) sur-exposées et les vitraux bleutés qui les bordent les font apparaître comme de gigantesques aberrations chromatiques. C'est assez perturbant. Cela-dit, j'espère que ça vous donnera envie de venir découvrir par vous-même les autres trésors cachés de Besançon ;)

Pour en savoir plus
- Article de Wikipédia sur la chapelle

dimanche 13 mai 2012

Chalandise



Si Besançon est en plein travaux en prévision de l'arrivée du tramway, elle n'en reste pas moins une ville très agréable (pour peu qu'on ne prenne pas la voiture aux heures de pointe et que les bus ne fassent pas grève ^^). D'ailleurs, lorsque le temps est de la partie comme ce dimanche, c'est un plaisir de s'y promener. Certes, il faut éviter les quartiers dans lesquels les trous et les barrières de chantier sont devenus maîtres des rues, mais cela laisse quand même encore beaucoup de choix.
Ici, alors que le Doubs se dirige paisiblement vers une petite cascade, les arbres de la promenade Micaud forment un bel écrin de verdure en plein centre-ville. Difficile de s'imaginer que l'on est en plein milieu d'une agglomération en ne voyant que cette photo, non? Le Chaland était un restaurant jusqu'à il n'y a pas longtemps, puis il a été à vendre. Aujourd'hui, le panneau semble avoir disparu, mais je ne sais pas ce qu'il en est exactement... En tout cas, il va bien dans le paysage bisontin ;)

mardi 8 mai 2012

Rose



Cela faisait un petit moment que je n'avais pas photographié de fleurs alors ce week-end j'ai profité de la lumière de la fin d'après-midi pour recommencer un peu. Je m'y suis pris un peu tard et il n'y avait plus grand-chose de très bien éclairé et de bien placé, mais voilà ce que ça donne. En fait j'aime particulièrement les couleurs et les contrastes des végétaux qui se détachent sur un ciel bien bleu.
Profitez bien de votre jour férié :)

mercredi 2 mai 2012

Entre ciel et TER



Allez, on débute mai non pas avec un brin de muguet mais avec une petite image prise hier. Et oui, j'ai quand même trouvé le moyen de déclencher ce "week-end", malgré ma flémingite aiguë et le déluge auquel nous avons eu droit lundi. Il faut dire que le ciel arborait des couleurs vis à vis desquelles il était très difficile de résister. S'il y a un truc que j'apprécie particulièrement lorsque je prend le train, c'est de profiter de couchers de soleil toujours changeants, avec des paysages et des lieux toujours différents. C'est vraiment chouette de n'avoir rien d'autre à faire que de se pencher vers la fenêtre et admirer. Évidemment, l'inconvénient majeur, c'est qu'on bouge tout le temps et que parfois, j'aimerais moi aussi qu'on stoppe tout pour pouvoir en profiter à l'arrêt. Malheureusement, j'ai bien peur que cela ne constitue pas un motif valable pour tirer le signal d'alarme :P Apprécier les couleurs du ciel assis sur la crête des falaises de Groix, c'est également fantastique, sans compter que pour les photos, on n'a pas le problème des reflets sur la vitre :) Mais bon, hier, j'étais bien content de profiter du spectacle confortablement installé dans mon TER. C'est un peu comme un dernier moment de vrai week-end avant le retour au bureau :) 
J'ai donc cliqué un peu après Arc et Senans, entre deux poteaux caténaires, pour vous faire profiter un peu de ces roses et rouges flamboyants... Pour conserver un cadrage à peu près présentable, je n'ai pas réussi à éviter complètement les reflets de l'intérieur de la voiture, mais après tout, elles font elles aussi partie du voyage!