jeudi 29 mai 2008

Bouh France 2!!!!!!!!


Ahhhhhh! Je viens de voir un truc qui m'a scandalisé au journal de 20h de France 2!!!!!!!
Tout le monde sait que le prix du litre de gazole et d'essence augmente de façon très forte en ce moment. Les pêcheurs râlent donc pour obtenir des ristournes, ce qui est compréhensibles. Pour donner un exemple des autres professions qui commencent à se mobiliser, France 2 a jugé bon de nous présenter un infirmier libéral effectuant de très nombreux déplacements en Lozère: 250km par jour selon le journaliste. Bien, me dis-je, celui-là a une bonne raison de faire des km. Et quelle ne fut pas ma stupeur quand la caméra s'est tournée vers sa voiture! Un énorme et immaculé 4x4! Et le pauvre infirmier de se plaindre "gna gna gna ça coûte de plus en plus cher même avec ma propre cuve", le journaliste de rajouter qu'il consomme 10000L de carburant par mois, je me souviens plus de la période exacte. Oh ben cher Monsieur, je vais te donner une très bonne recette: change de voiture au moins!!!! Achète une 206, tu consommeras moins et tu ne diras plus "ouais ben si ça continue je pourrai plus aller soigner des patients très loin de mon domicile". 
Pfff, bravo l'exemple France 2, très bien choisi et très crédible!

:p Pas mal le reportage sur la filière L aussi, les profs et concepteurs de programme de la filière pourrait se remettre en question aussi. Si ce qu'on fait en L est complètement inintéressant pour les jeunes d'aujourd'hui et inadapté à ce qu'on demande ensuite, c'est quand même pas notre faute. C'est vrai aussi que ça n'est pas toujours intéressant les maths ou la physique, qu'il y en a sans doute trop par moment, mais vu le dégoût qu'inspire l'étude et surtout le manque de recul qu'on oblige à avoir vis à vis de nos "grands" auteurs, le choix est vite vu... Une formule de physique c'est austère, peu engageant et pas très passionnant mais au moins c'est objectif. Une remise en question des programmes et une meilleure adaptation contribuerait sans doute à casser l'image d'excellence qu'a la filière S. Cependant, dire qu'on y trouve forcément les meilleurs est une formule réductrice typiquement journalistique, les résultats sont peut-être meilleurs en S, mais pas pour tout le monde et difficilement comparables. Même si certains types d'épreuves sont ridicules et inutiles parfois (commentaire de texte, rédaction...), résoudre une équation différentielle ne demande pas les mêmes compétences que composer une dissert

mardi 20 mai 2008

A l'assaut de la Bastille!


Voici quelques photos prises Samedi lorsque nous avons grimpé la Bastille avec mon cousin!

D'en haut, la vue est très belle et on distingue clairement les différentes zones historiques de Grenoble. Au centre, légèrement sur la gauche, le minuscule vieux Grenoble et ses toits en tuiles.

Datant du milieu du XIXème siècle, les remparts sont toujours aussi impressionnants!

Le centre-ville de Grenoble, entouré de sa proche banlieue. Le contraste entre les zones est bien visible!

On s'amuse comme on peut :) Devant "Schuss", première mascotte (non-officielle) utilisée pour des JO. Grenoble est semble-t-il très fière de ses JO d'hiver 1968.

Les Bulles sont encore plus célèbres que la Bastille :) Contrairement aux idées reçues, le téléphérique ne date pas des Jeux Olympiques, mais de 1934. Avant, il y a eu deux types de cabines plus classiques, la SNCF a même fait la publicité des premières. Les "bulles" actuelles datent de 1976, donc bien après les JO. Soulignons quand même que ce téléphérique fut le premier à voir le jour dans une ville. (Photo Grand Format)

Le Boulevard Jean Jaurès, suivi par le Cours de la Libération, est bien visible sur cette photo. Il court sur presque toute l'agglomération!

Une vue un peu plus large, avec au fond dans les nuages le Trièves. Sur la droite on devine la gare. Celle-ci date bien des JO par contre. Les architectes ont fait un très mauvais travail je trouve; au profit de la modernité, la marquise de l'ancienne gare a laissé la place à d'immondes abris parapluies, ainsi qu'à un bâtiment voyageur rectangulaire sans âme. Encore qu'il n'est pas trop vilain, contrairement à ceux de la LGV Est :)

Surpris par la pluie, nous sommes arrivés en bas complètement trempés. Le pire fut le retour à la maison, le ciel s'étant déversé sur nous sans ménagement! C'était bien marrant quand même :p

vendredi 16 mai 2008

Le Mastrou


Comme promis, voici un petit article sur le Mastrou!

Un peu d'histoire...

Le Mastrou, tel qu'on le connaît aujourd'hui, est un rescapé circulant sur l'ancien réseau des CFD (Compagnie de Chemins de Fer Départementaux) ardéchois. Il tire son nom de l'ancienne appellation de Lamastre, actuel terminus: La Mastre. Les riverains de la ligne ont ensuite transformé ce nom en Lou Mastrou, et aujourd'hui ce surnom lui est resté. La portion de ligne qu'il emprunte est celle reliant ce village à Tournon-Sur-Rhône, sur la rive droite du fleuve.
Si ce parcours ne représente aujourd'hui plus que 33 km, le réseau des CFD ne comptait pas moins de 200 km de voies en 1903! La construction de la section qui nous intéresse fut décidée en 1886, en voie métrique afin de s'adapter au profil difficile de la vallée du Doux, qu'elle emprunte sur une bonne partie du trajet. L'inauguration eut lieu le 12 juillet 1891: les CFD y font alors circuler des trains mixtes, c'est à dire transportant à la fois des marchandises et des passagers. La traction est assurée par des locomotives à vapeur et notamment par des Mallet 030-030T dont certaines étaient encore en état de marche avant la cessation d'activité de cette année.
Malheureusement, comme sur tous les chemins de fer secondaires, la concurrence routière est très rude et si bon nombre d'entre eux ferment au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, le Mastrou résiste jusqu'en 1968. Les CFD se reconvertissent en entreprise de construction de matériel roulant et la ligne est rachetée par la CFTM (Société des Chemins de Fer Touristiques et de Montagne) qui la remet en service touristique en 1969. Depuis lors, le Mastrou est devenu un des "petits trains" les plus empruntés de France (50 à 60 000 voyageurs par an). En 2004, une SEM (Société d'Economie Mixte) est créée pour reprendre l'exploitation du Mastrou, associant le Conseil Général de l'Ardèche à la CFTM.

Ses particularités...

-> Le Mastrou emprunte depuis sa création un tronçon de 2km commun avec la ligne de la Rive Droite appartenant à RFF (à la SNCF entre 1938 et 1997, au PLM auparavant). Il y a donc à cet endroit 3 files de rails: les deux correspondant à l'écartement normal de la ligne SNCF (1,435 m) et une troisième au milieu pour permettre la circulation du train secondaire, à écartement métrique. RFF fait payer le prix fort pour autoriser la circulation du petit train sur ses voies, et les trains de fret circulant sur la ligne normale étant prioritaires, ce tronçon était apparemment problématique pour l'exploitation du train touristique. Avant que l'arrêt actuel ne soit prononcé, il avait donc été décidé de déplacer le départ du train à St Jean de Muzols, où aurait été construite une nouvelle gare. Tournon, après avoir perdu ses voyageurs SNCF, n'aurait donc plus vu non plus de passagers sur les quais de sa partie départementale...
-> Notons par ailleurs que le troisième rail du petit train, méprisé par la SNCF, a permis d'éviter à un wagon de celle-ci ayant déraillé de détruire un pont...
-> Selon Wikipédia, la gare de St Jean de Muzols a connu une activité record pendant l'occupation allemande. Les passagers étaient en effet fouillés à Tournon, gare importante, et l'acheminement de provisions au noir était donc impossible sans descendre à l'arrêt précédent.
-> La ligne représente un travail de construction impressionnant pour l'époque et encore aujourd'hui: pour franchir les gorges du Doux, il a fallu construire près de 20km de murs de soutènement pour la voie. C'est le passage dans ces gorges qui fait toute la réputation du Mastrou, celui-ci semblant accroché aux abruptes parois!
- Les CFV (Chemins de Fer du Vivarais), nom de la "compagnie" fictive faisant rouler le Mastrou, possèdent de très nombreux véhicules (149), dont 35 sont classés Monument Historique. Il s'agit de très nombreux wagons et voitures originaires de la ligne ou non, mais aussi d'une exceptionnelle voiture salon. Les 6 locomotives Mallet, datant de 1902 à 1932 font elles aussi la fierté des CFV.

Actuellement...

Comme vous le savez tous, les circulations ont commencé cette année, mais ne sont pas prolongées pour l'été. Les autorails ont donc circulé à peu prêt jusqu'au second tour des élections municipales (!) et puis la fermeture a été décidée le 17 Avril dernier, pour des raisons financières et de sécurité. Les 2 locomotives à vapeur qui assuraient les trains "vapeur" sont actuellement hors-service, la chaudière d'une d'entre elle étant en réparation à l'étranger et l'autre inutilisable faute d'entretien. Et oui, il n'y a apparemment pas assez d'argent pour faire fonctionner ce joyau ferroviaire! Coté autorails, dont les CFV possèdent de très beaux exemplaires, un seul est utilisable sur les 4 en état de rouler.
Du point de vue du réseau, il est évident que la ligne commence à accuser son âge. Des opérations de réfections avaient déjà été effectuées et les bénévoles prennent grand soin de désherber et d'entretenir leur réseau, mais faute de moyen et comme sur les "grandes" lignes, une partie du parcours est sujet à des ralentissements.
La pétition dont je vous parlais a été remise au Conseil Général et des représentants reçus par le député Pascal Terrasse. Celui-ci se déclare concerné par le problème et est conscient du problème économique qu'une telle fermeture va engendrer pour les villages de la ligne, notamment Lamastre et Boucieu Le Roi. Cependant il indique que le département ne peut s'engager seul dans le financement de la structure, et appelle à la participation des communes et à la recherche de partenaires privés. Le temps que tout se finalise, la circulation des trains pourrait ne pas être rétablie avant 2010... La région Rhône-Alpes a aussi pris position, consciente du potentiel du train, et François Jacquart a souligné que le Conseil Régional pourrait s'engager aux cotés de l'Ardèche pour relancer le Mastrou.

Pour ma part...

Comme vous vous en doutez, je trouve que l'arrêt d'une telle ligne est vraiment un beau gâchis. Au delà de l'aspect économique que représente le train pour le département perdu de l'Ardèche, c'est tout un pan de l'histoire ferroviaire de celle-ci qui risque de disparaître. Il faut croire que l'Ardèche n'a pas beaucoup de chance avec le rail...
Concernant les responsabilités, je suis assez partagé; la situation n'est vraiment pas claire. Rien n'a filtré avant le 17 Avril, et mis à part l'absence de trains à vapeur, rien ne semblait présager un arrêt aussi brutal. La communication a été très mauvaise de ce coté. Moi même, pourtant relativement au courant de l'actualité ferroviaire, en étais resté au projet de déplacer la gare de départ. Ce projet, s'il me déplaisait, semblait montrer que le Mastrou allait continuer à rouler sans gros problèmes. Il n'en est rien, et de là à dire qu'il ne s'agissait que d'une opération de communication électorale il n'y a (presque) qu'un pas.
La gestion d'un tel train est très délicate, l'équilibre étant difficile à trouver entre bénévolat et rentabilité. Je souhaite sincèrement que le Conseil Général trouve rapidement une solution et que les bénévoles puissent continuer à prendre soin de leur petit train en toute sérénité...
En attendant, et pour la première fois depuis longtemps, le sifflet du Mastrou ne résonne plus dans la vallée du Doux...

Je n'ai malheureusement pas de photos du Mastrou, je vous invite donc pour illustrer cet article à découvrir un superbe reportage posté sur le site cheminots.net. Allez-y, ça vaut vraiment le coup d'œil et vous découvrirez l'Ardèche sous l'un de ses plus pitoresques aspect!

Bibliographie

http://sauvonslemastrou.over-blog.com/ - Un blog très complet et actualisé fréquemment, présentant l'avancement de la situation.

http://www.ardechoisaparis.org/fichejournal.php?VARjournal=21 - Article très intéressant sur la situation du Mastrou et les éventuels responsables de la fermeture.

http://www.ardeche-train.com/ - Le site officiel du Mastrou.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chemin_de_fer_du_Vivarais - Est-il besoin de présenter Wikipédia?

http://tdf.free.fr/Htm/Lignes/Cfv.htm - Site présentant une carte complète du réseau originel des CFD.

http://fmarie91.chez-alice.fr/CFVIndexLigne.html - Carte de la ligne aujourd'hui empruntée.

http://www.cfd.fr/index.php?page=historique - L'histoire des CFD sur leur site officiel.


lundi 5 mai 2008

Il faut sauver le Mastrou


Chères lectrices, chers lecteurs, l'heure est grave. Le Mastrou, petit train mythique reliant Tournon Sur Rhône à Lamastre dans le Nord de l'Ardèche, ne fonctionnera pas cette année. Il n'y a plus aucune locomotive à vapeur en état de fonctionner et la voie, centenaire maintenant, ne peut plus supporter le passage des convois dans de bonnes conditions de sécurité. 
Je n'ai malheureusement pas le temps, en cette période de concours, de vous en dire plus sur ce merveilleux petit train, l'un des seul rescapé de l'ancien réseau des Chemins de Fer Départementaux. Aussi, je me contente d'écrire cette brève en vous demandant, si la cause vous intéresse, de jeter un œil à cette pétition. J'aurai pu l'envoyer par mail, mais je déteste les chaînes, aussi je préfère vous en parler ici. Peut-être vous dites vous que l'on a déjà perdu, mais pour le moment la fermeture ne tient que pour 2008, et des actions de ce genre ont déjà permis de sauver des trains se portant aujourd'hui très bien. Le très célèbre Chemin de Fer de La Mure, par exemple, a lui aussi connu une période trouble. 
Aujourd'hui, une manifestation avait lieu à Privas pour demander des comptes au Conseil Général et tenter de comprendre pourquoi, alors que tout semblait marcher pour le mieux, une fermeture est décrétée en urgence en ce début de saison. Comptez sur moi pour vous écrire un bel article sur ce train dès que mes concours seront finis. J'espère sincèrement que l'on reverra siffler un jour le train dans la vallée du Doux, et si on s'y met tous, les chances que ça se produise seront bien plus grandes. Merci à vous!

En attendant mon futur article, je vous invite à consulter le site suivant, blog regroupant bon nombre d'informations sur notre 'tit train départemental. Il y a aussi un courrier que vous pouvez envoyer au Conseil Général! Je viens de voir que les signatures ont été remises lundi, mais rien n'empêche de faire grimper encore le nombre de signataires... 
Pour ceux qui ne connaissent pas le Mastrou, il y a par ici quelques belles photos, montrant la beauté du paysage dans la vallée.