jeudi 27 avril 2006

Mesdames et Messieurs, prochain arret, Canfranc!

Hier nous avons fait une petite escapade en Espagne! Nous sommes allés à Canfranc en passant par la vallée d'Aspe.
Un peu d'histoire... Dans cette vallée passe une ligne de chemin de fer, qui part de Pau via Oloron Sainte Marie et qui traverse les Pyrénnées. C'est la ligne Pau-Canfranc, le transpyrénéen. Ligne inaugurée le 11 juillet 1928, après la construction de nombreux tunnels -dont un hélicoïdal de 1793 mètres en rampe de 34 mm/m- et ponts. Le tunnel du Somport, long de 7875 mètres entre la France et l'Espagne fut commencé en 1908 et terminé en octobre 1912, et son portail en 1918, en même temps que l'on achevait les ponts métaliques de la ligne. Coté espagnol, on voit les choses en grand pour cette ligne internationale, et on construit une gigantesque gare à Canfranc. Au départ, la gare internationale devait se trouver en France, mais l'Espagne trouvait le site trop étroit pour leur projet titanesque. Les travaux commencèrent en 1910 avec le nivellement du terrain et s'achevèrent en mai 1928 avec la fin de la construction du bâtiment voyageur. Commence alors une exploitation en dent de scie... Les formalités douanières prennent beaucoup de temps, entraînant de longues heures d'attente, les correspondances vers le reste de la France sont mal assurées en gare de Pau... Le trafic marchandise est faible et la crise de 1929 n'arrange rien. Les problèmes dus à la guerre civile espagnole non plus, le tunnel du Somport va même jusqu'à être muré. La situation va pourtant s'améliorer pendant la guerre, avec une intensification du trafic marchandise et les nombreux réfugiés: le transpyrénéen devient le train de la liberté. A la fin de la guerre, le tunnel est de nouveau muré par Franco. La ligne ne rouvre qu'en 1948, et amorce un lent déclin... Les sous-stations alimentant la ligne fonctionnent mal, seul le trafic local s'écoule... En 1970, un convoi tracté par deux locos patine sur les rails givrés d'une forte pente, la sous-station ne fonctionnant plus... Le convoi est mis sous freinage rhéostatique -le train fonctionne alors comme s'il était un générateur et renvoie le courant dans la caténaire- Mais une autre sous-station disjoncte alors, et la rame repart en sens inverse. Elle finit sa course dans le gave d'Aspe, emportant au passage un pont métallique. La SNCF ne fit rien pour reconstruire ce pont, et le trafic international fût définitivement interrompu... Seule demeure aujourd'hui la liaison Pau-Oloron, celle de Oloron à Bedous ayant fermé en 1985.


La carte de la ligne. Sur les cartes actuelles de RFF (Réseau Ferré de France), elle apparaît toujours, et elle est même soit disant "électrifiée en 1,5kV"... Je me demande bien où est la caténaire... Elle doit être invisible...


Le profil de la ligne entre Bedous et Canfranc. Les rampes sont relativement importantes. 43mm/m, ce sont les plus fortes rampes du réseau SNCF en voie normale. C'est un argument contre la réouverture de la ligne... Pourtant, en Allemagne ou en Suisse, les rampes vont jusqu'à 55mm/m, et sur l'autre ligne traversant les pyrénnées, on trouve des rampes certes moins fortes, mais sur des distances beaucoup plus longues.

Aujourd'hui, la ligne est toujours là, les rails aussi, comme un fantôme dans la vallée. Les vieux viaducs enjambent toujours les cours d'eau, les tunnels franchissent toujours les montagnes et les rambardes rouillées marquent le tracé de l'ancienne ligne du Transpyrénéen... Envahie par les arbres et les mauvaises herbes, au milieu desquels se dressent d'anciens panneaux, elle semble attendre l'arrivée de nouveaux trains, et regarde passer les camions qui les ont remplacés en soupirant...
Cartes extraites du magnifique site: http://quierzy.club.fr/index.htm

Voilà, après cette petite page d'histoire, les photos de Canfranc!


Juste à coté de la gare...


L'écusson gravé sur chaque pilier de la rambarde empêchant de tomber dans le ruisseau.


Prochain arrêt, Canfranc Estacion, la plus grande gare fantôme d'Europe...


De nombreux aiguillages désormais inutiles jalonnent les voies tout aussi inutiles. Il règne une odeur caractéristique, impossible à décrire. On se croirait au Far West, dans un village abandonné.


Les voies, en regardant coté Espagne.


Le quai espagnol, toujours en service. Le quai français, non, mais il y a une desserte autocar, ce qui explique le malheureux petit panneau "TER Aquitaine" devant la gare. En tout cas, il y a très peu de trains, et ceux qui arrivent dans cette gare doivent se demander où ils sont tombés.


Le quai espagnol, toujours en regardant coté Espagne. La gare est en rénovation, ou en tout cas une partie, mais je ne sais pas pourquoi... Les panneaux étaient bien évidemment en espagnol :p


Gare fantôme, ici gare fantôme... Chaque panneau avait son homologue français ou espagnol.


Qui a besoin de savoir l'heure dans une gare comme ça?


Vue générale du quai espagnol, et du grand bâtiment voyageur, très beau...


Le seul truc un peu moderne de la gare, avec les bulldozers du chantiers. Peut-être qu'il attend pour un des 2 ou 3 départ de la journée... Mais c'est bizarre, parce que sur toutes les photos que j'ai vu, il y est... Ou un qui lui ressemble.


Un aiguillage sur la voie en direction de la France.


Avec son vieux panneau rouillé, on regarde cette fois vers l'Espagne. Sur certains, dont celui-ci, il y avait une chaîne pour qu'on ne puisse pas bouger les voies... Mais sur d'autres, en piteux état, non. On pouvait alors changer les voies et détourner un train qui n'arriverait jamais.


Jadis, des trains empruntaient cette voie pour aller à Pau.


Et celle-ci pour Saragosse.


De nombreux wagons de la RENFE pourrissent sur les voies du grand triage de Canfranc.


La végétation a vite compris ce qu'elle pouvait faire de ces vieux tromblons...


Triste spectacle...


Seuls les fantômes voudraient voyager à bord de ces wagons agonisants!


Attention à la fermeture automatiques des portes... Voici quelque chose qu'il n'aura plus l'occasion d'entendre!


Celui la non plus d'ailleurs!


Ca, c'est la gare du coté français. Inaccessible à cause des travaux. C'est vraiment une belle bâtisse!


L'imposant passage souterrain reliant les différents quais.


Une vieille grue. "Carga Maxima 70 toneladas"


Les quais de marchandises. Tout donne l'impression qu'on est parti du jour au lendemain en laissant tout derrière soi! C'est très bizarre.


Attendant un hypothétique convoi...


Un wagon abandonné sous un pont roulant tout aussi abandonné.


Les vieux pylônes soutiennent tant bien que mal ce qui reste de la caténaire... Un pauvre panneau indiquait quelque part auparavant "fin de caténaire"...


Prochain arrêt, Canfranc Estacion... Un quai qui n'a pas vu de train depuis 30 ans!


Nous sommes sur le quai français. Les arbres ont remplacé les trains, et un vieux panier en osier traîne au fond du quai, comme un bagage abandonné.


Retour sur le quai espagnol, la visite est finie!



Après Canfranc, nous repartons en direction de la France. A l'aller nous étions passés par le tunnel routier du Somport, cette fois on passe par le col du même nom. 1600m et des plumes me semble t'il.


De jolies petites fleurs jaunes, juste à la frontière.


Et une fleur blanche très lumineuse!

mardi 25 avril 2006

Deux petites photos...

Deux photos de Tigrie que je viens de prendre pour voir...
Excusez les tons un peu jaunes, j'ai fait un test avec le réglage Balance des blancs de mon appareil... Finalement j'aime assez.



mercredi 19 avril 2006

Fleurs...

Dimanche, chez mes grands-parents, j'ai fait quelques photos de fleurs... Sans doute qu'au même moment, Yilun en faisait aussi. Celles qu'elle a faite sont vraiment magnifiques, je trouve... Alors à défaut de vous montrer les siennes, voici les miennes!
Ensuite je me suis mis au volant d'une des rares choses que je sais à peu prêt conduire, le vieux (enfin, de 90) tracteur tondeuse (:p) de mon grand père et avec mes cousins nous avons charriés du bois! (emportant quantité d'araignées, lézard et autres escargots au milieu du bois!)



















lundi 17 avril 2006

Au bord des rails...

En sortant de l'école, nous avons rencontré un grand chemin de fer, qui nous a emmené...
C'était un peu ça samedi. Après un DS de maths de plus, une journée de plus à Grenoble (...) pour un carton de plus, je suis rentré à la maison par le premier train. Ensuite, j'ai pris mon vélo, et je suis allé au bord des rails pour me changer un peu les idées. Je ne suis pas allé sur mon pont cette fois, et le trafic était moindre car il était presque 6h... Les DS de maths, ça gâche tout! Toujours est-il que j'ai quand même vu trois trains!
Rassurez vous, sachant que ça ne passionne pas les foules, j'ai aussi pris d'autres trucs et il y aura des fleurs dans le prochain article... Voici donc mes photos dans le désordre, comme toujours.


Mon poste de prise de vue... Plein de fleurs!


Le champ qui se trouvait derrière moi... Des amandiers ratiboisés.

`
Ah, ça c'était le deuxième train de la journée, vers 18h14. Je préfère cet endroit pour faire des photos, et en plus personne ne vient me déranger!


Ca c'était le premier, c'était à 6h moins 10. Une 26000, comme d'habitude, mais celle ci avait 3 phares! Je me demandais si j'allais voir de trains ce jour la, quand au bout du virage je vois trois phares se pointer à vive allure! Je fais la mise au point, et 30secondes plus tard, précédée par le bruit caractéristique de la caténaire au passage des trains, la BB26230 est dans la boîte... Après son passage, les rails sifflent quelques instant et tout redevient calme...


Vue sur les rails, je regarde en direction du sud.


Dernier train du jour... Evidement, j'étais à l'autre bout quand il est arrivé! Après deux trains venant du nord, je m'attendais à en voir un arriver du sud et je me suis posté en conséquence, pour pouvoir prendre la loc sans les poteaux. Malheureusement, pas de train dans ce sens le soir (satané DS de maths :() et quand je me retourne, celui ci se pointe! J'ai couru, mais je n'ai eu le temps que de l'avoir comme ceci. Dommage, mais j'aime bien la photo quand même. (il était 7h moins 10)


:p En attendant les trains, j'ai fait cette photo!


Et aussi celle là, dédiée à ma chérie qui a beaucoup aimé ces fleurs!