mercredi 30 avril 2008

Si on rigolait cinq minutes? ;)


A l'heure où le Service Pack 3 de Windows XP a été repoussé à la dernière minute suite à la découverte d'un bug, je viens de trouver quelque-chose de plutôt marrant dans ma boîte mail:


Pas mal hein! Notons cependant que d'après les commentaires postés sur la page d'où provient l'image, ce n'était pas cet ordinateur qui diffusait les images de l'écran situé derrière le pupitre. Cependant, ceux ayant assistés à des présentations Microsoft soulignent que certains logiciels Microsoft voient leurs démonstrations effectuées... sur des Mac! La preuve que les Macintosh se révèlent d'excellentes machines, tant sous Mac OS que l'usine à gaz concurrente, Fenêtre (:p).


mercredi 23 avril 2008

Petit oubli!


Je voulais juste ajouter un petit détail concernant les passages à niveau.
N'importe quel passage à niveau peut s'avérer dangereux, même si au premier abord il peut sembler qu'aucun train ne passe plus par ici depuis belle lurette. Je vous ai déjà parlé de l'état déplorable de certaines lignes empruntées par les trains de voyageurs, mais il existe encore pire. Et ça a même un nom! Sous l'appellation VUTR se cachent des voies souvent délaissées, mais sur lesquelles il peut y avoir des passages à niveau... VUTR, ça veut dire Voie Unique à Trafic Restreint. Sur ces voies passent encore quelques trains, mais très peu. Un par jour, par semaine, voire encore moins. Ces lignes servent souvent à desservir les rares entreprises n'ayant pas abandonné le rail, par exemple des silos céréaliers ou des carrières. Étant très peu utilisées, elles sont plus ou moins laissées à l'abandon, ce qui donne parfois d'étonnants spectacles: trains semblants rouler sur l'herbe, locomotive sautant dans tous les sens... Autant dire que certains passages à niveau ne sont même pas protégés par des barrières, et malgré les apparences, un train peut quand même arriver! J'ai par exemple en mémoire un accident avec un poids lourd sur le célèbre Blanc-Argent: croyant que la ligne était abandonnée, le chauffeur n'a pas fait attention et s'est fait percuter par un autorail arrivant à ce moment là. 
Aussi, ne vous fiez jamais à l'état d'une voie, même si elle vous paraît décrépie, abandonnée, envahie par la végétation, un train peut toujours passer! Faites toujours attention au moment de traverser une voie ferrée!

Pour illustrer mon propos, voici quelques exemples:
- Dans le Sud, autour de Lézignan, rail Double Champignon et installations pourrissantes sont au menu! Je vous invite à juger vous même; par ici ou ici. L'état de la voie est édifiant!
- Autour de Dunkerque, la voie joue à cache-cache avec les buissons! Les locos vertes du Fret sont dans leur élément! Ici!
- Quant à l'étoile de Mont de Marsan, elle n'est plus que l'ombre d'elle même! C'est pas en primaire qu'on citait les voies ferrées comme exemple du parallélisme? 

samedi 12 avril 2008

Nouvelle fiche Pierrelatte <=> Grenoble


J'ai mis à jour ma fiche personnalisée Pierrelatte-Grenoble pour suivre les changements effectués le 6 avril entre Valence et Grenoble.
Il y a plus de modifications que ce que je croyais, avec quelques horaires modifiés et des transferts sur route, par autocar. Attention aussi, le train de 17H53 à Grenoble n'offre plus qu'une minute de correspondance à Valence, son trajet ayant été rallongé de 20 minutes. Je l'ai laissé et marqué en orange au cas où, mais si les horaires de la fiche Internet sont corrects, je vous déconseille de le prendre! Dans le sens Pierrelatte => Grenoble, la fiche officielle ne donnant que les heures de départ pour la gare de Grenoble, l'heure d'arrivée que j'ai porté sur ma fiche correspond en fait à l'heure de départ du train de la gare de Grenoble, après son arrêt. Ces heures de départ ayant été pas mal modifiées, j'ai joué la sécurité et j'ai porté ces heures là plutôt que de laisser les anciennes heures d'arrivée en gare de Grenoble. Votre trajet pourra donc s'avérer un peu plus court (quelques minutes) que ce que j'ai écrit sur ma fiche... Les durées pouvant être plus courtes sont tracées en italique

Analyse de l'effet du cadencement


Suite au commentaire d'Elsa sur le précédent article, j'ai décidé de faire une étude "poussée" des effets du cadencement sur l'axe ferroviaire Pierrelatte <=> Grenoble. Pour le moment, je n'ai fait que l'étude du vendredi soir au départ de Grenoble. Vous trouverez le récapitulatif des différents changements au niveau des horaires, du nombre de trains et des correspondances ici. (Fichier PDF)
L'étude porte sur la période de pointe du vendredi soir, que j'ai considéré comme située entre 16h15 et 19h45 pour être le plus large possible. Aussi, pour le moment, rien n'est véritablement complet, les résultats qu'on pourra en tirer ne seront que partiels et sont loin de refléter la totalité de la région. Contrairement ce qu'on pourrait penser, sur le papier, le cadencement semble plus avantageux que l'ancien système. A la seule vue des chiffres du document précité, voici mes conclusions:

- Axe Grenoble-Valence
  => Effets Positifs
- Augmentation effective du nombre de possibilité de se rendre à Valence Ville. (+ 3 trajets sur la période étudiée)
- Forte augmentation du nombre de gares desservies par le train (3 de plus en moyenne) avec une augmentation du temps de trajet très raisonnable (+5 minutes en moyenne).

  => Effets Négatifs
- Apparition de bus, moins capacitaires, plus lents et desservant beaucoup moins d'arrêts. Cette constatation semble valable quelle que soit la période considérée.
- Seul un train a été rajouté. Les autres trajets supplémentaires sont à faire en bus.
- Très légère augmentation du temps de parcours. (+ 5 minutes)
- Axe Grenoble-Pierrelatte
  => Effets Positifs
- Augmentation du nombre de possibilité de se rendre à Pierrelatte sur la période considérée (+ 1 trajet)
- Diminution du temps de correspondance en gare de Valence Ville. (- 6 minutes en moyenne)
- Départs mieux répartis dans le temps.
- Le dernier trajet voit sa correspondance baisser de 37 minutes et son trajet réduit de 30 minutes. C'est un énorme progrès pour les étudiants terminant leurs journées après 18h!
 
  => Effets Négatifs
- La diminution du temps d'attente crée un risque de rater le train suivant, le cadencement étant moins propice à l'attente des correspondances.
- Le train le plus emprunté (autour de 18h30) voit son temps de trajet allongé de 30 minutes. En contrepartie, le risque de rater la correspondance est plus faible.
- Pas de diminution notable des temps de trajets (-3 minutes en moyenne) contrairement à ce qui avait été annoncé.

Ainsi on remarque qu'objectivement, les effets positifs du cadencement sont réellement présents. Cela-dit, ils sont à nuancer: les trains sont légèrement plus nombreux mais bien plus courts (2 voitures en moins sur le train de 18h30), les retards semblent plus fréquents, l'augmentation du nombre de trajet va surtout en faveur du bus (ne présentant que des inconvénients sur un tel parcours), la suppression des trains directs est effective (seul le train direct Grenoble-Marseille du vendredi soir subsiste), la fiche horaire Grenoble => Avignon n'existe plus... 

Ma prochaine étude portera sur le trajet retour du dimanche soir, avec notamment la suppression du feu 885118 direct Avignon-St Gervais Les Bains Le Fayet. Ensuite, je ferai des statistiques globales sur une journée, dans les 2 sens. Complétée par mes visites en gare pour constater les retards et les retours des gens que je connais, on aura ainsi une vision claire et objective des réels effets du cadencement sur Pierrelatte<->Grenoble!

NOTE IMPORTANTE AUX USAGERS DE LA LIGNE GRENOBLE-VALENCE:
Les horaires ont encore été modifiés le 6 avril et mis à jour le 11. La raison invoquée est la volonté de réduire les retards sur les trains les plus empruntés et de permettre aux travaux pour le doublement de se passer dans de meilleures conditions. Je vous invite donc à télécharger les nouveaux horaires sur le site TER, ici. De ce que j'en ai vu, des trains sont supprimés et/ou remplacés par des bus et les trains des heures de pointe ont vu leurs temps de parcours s'allonger de 2 à 20 minutes. Je mettrai ma fiche Grenoble-Pierrelatte à jour très vite pour tenir compte de ces modifications.
L'étude ci-dessus ne porte pas sur ces nouveaux horaires. Je la referai une fois les nouveaux horaires définitifs.

mardi 8 avril 2008

La sécurité ferroviaire


Aujourd'hui, vous l'avez peut-être entendu à la télé, un homme s'est fait tuer par un TGV à Saint Aigulin, près de Bordeaux. J'ai moi même entendu l'information ce midi au journal de 13 heures de France 2. La présentatrice a simplement déclaré qu'un chef d'entreprise s'était fait happer par un TGV, en était décédé, et a présenté ses condoléances à la famille. Pensant à un énième accident sur un passage à niveau, j'ai cherché à en savoir plus. 
Cet homme avait délibérément choisi de traverser sur les voies au lieu d'emprunter la passerelle dont était équipée la gare. Aussi, je trouve scandaleux que France 2 n'aie pas ajouté cette information, permettant de "faire un exemple" et de rappeler que lorsqu'on traverse les voies, on ne peut reprocher qu'à soi-même son erreur. J'étais allé faire des photos en gare de St Egrève samedi dernier, et j'ai vu plusieurs personnes traverser délibérément les voies DANS la gare alors qu'il y a une passerelle et les traditionnels avertissements. De plus, certains automobilistes et piétons n'ont apparemment toujours pas compris que lorsqu'un passage à niveau sonne et que ses barrières commencent à se baisser, il est complètement défendu et surtout inconscient de traverser! Nous avons vu au moins une voiture et plusieurs piétons le faire, tranquillement. St Egrève étant située entre deux courbes, le mécanicien n'aurait même pas eu le temps de les voir à la sortie du virage qu'il les aurait déjà écrasés...
Je rappelle donc que les règles dans les gares ne sont pas là pour faire joli, qu'il est strictement interdit de traverser les voies, en gare ou non, et que l'arrêt au passage à niveau n'est pas facultatif! Un train lancé à pleine vitesse ne s'arrête pas comme une voiture! Par exemple, un train de 15 voitures s'arrête en 900 mètres à 160 à l'heure et il faut 3200 mètres pour qu'un TGV lancé à 300 km/h stoppe... Même à 30 à l'heure, il faut encore 80 mètres à un train de fret pour s'immobiliser! Ces chiffres ne sont pas assez souvent cités lors de ce genre d'accidents, le grand public se basant de façon légitime mais fausse sur sa voiture pour se donner une idée des distances d'arrêt. De plus, croyez en mon expérience ferroviaire, on n'entend pas bien les trains arriver, sauf à avoir l'oreille exercée. On ne les voit pas toujours non plus, que ça soit à cause d'une courbe, d'un reflet... Et puis ça va plus vite qu'une voiture! A 160, 200 voire 300 km/h; il ne faut pas longtemps au train pour débouler au fond de votre champ de vision et arriver sur vous... D'autant que le ballast est très loin d'avoir été conçu pour un promeneur! 
J'ajoute qu'il est impératif de respecter les distances de sécurité suivantes: 1m50 entre vous et le rail le plus proche sur les voies "habituelles" (vitesse inférieure à 160) et 2m si les trains circulent à plus de 160 km/h. Ces distances son légales, ne pas les respecter constitue donc une infraction. Inutile de préciser qu'il est vivement conseillé de mettre plus que ces distances entre vous et la voie... Le souffle qu'un train crée lors de son passage est parfois surprenant! 
Les gens qui ne respectent pas ces règles élémentaires ne peuvent s'en prendre qu'à eux mêmes et, en plus de risquer leur vie, ils pourraient causer créer un profond traumatisme chez l'agent de conduite, paralyser le réseau pendant de longues heures... J'ai donc une pensée bien plus forte pour le mécano du TGV que pour la personne qui a volontairement renoncé aux règles. J'en profite aussi pour demander à ceux qui prennent le train d'être plus indulgents lorsqu'un retard à cause de la "présence de personnes au bord des voies" ou "d'accident de personne" survient: pour une fois, la SNCF n'y est pour rien! 

Et puis tant que j'y suis, un peu dans le même genre, je voudrais dire aux bachibouzoucks à roulettes qui ne comprennent pas qu'il y a écrit quelque part dans cet étrange bouquin intitulé "Code de la Route" que lorsqu'on ne peut pas avancer, même si le feu est vert, on avance PAS. Oui oui, il y a un sacré paquet de gens qui n'ont semble t'il pas compris que d'une ça ne sert à rien d'avancer de 2m, de deux que se retrouver coincer sur les rails du tram ennuie tout le monde et de trois qu'un jour ça sera fatal à quelqu'un. Je vois tout le temps des abrutis passer à l'orange plus que bien mûr ou même au vert se retrouver coincés sur la voie du tram à Victor Hugo... Et qui bloquent la circulation, les trams et eux-mêmes! Si c'est pas une preuve flagrante de stupidité... D'ailleurs, les deux dernières fois où j'ai assisté à la scène, la voiture de l'ectoplasme d'eau douce qui s'était fichu en travers était un magnifique 4x4... Une simple coïncidence?

dimanche 6 avril 2008

Ligne Léon - Soustons - St Vincent de Tyrosse


Cachée par les buissons, la petite gare de Moliets ne se révèle qu'aux yeux attentifs...

Je vous propose aujourd'hui une nouvelle balade sur une ligne abandonnée. Si celle que vous allez découvrir n'a certes pas le prestige de la grande et internationale "Pau - Canfranc", elle a en son temps participé à l'aménagement d'une région française auparavant laissée à part: les Landes. En effet, au milieu du XIXème siècle, il était impossible de construire des routes dans un département dépourvu de carrières. La seule solution était d'emporter le matériel et les pierres par le chemin de fer, parfois depuis Angoulême!
Je vous emmène donc sur une des nombreuses petites lignes landaises: celle reliant Léon à Saint Vincent de Tyrosse via Soustons. Ouverte en 1904, cette ligne fait partie du réseau affluent à la grande ligne Bordeaux - Dax de la Compagnie du Midi. Elle permettait, comme ses sœurs, l'acheminement du bois, des produits de l'industrie locale et des voyageurs vers cette grande artère. Fermée au trafic voyageur en 1949, les marchandises continuèrent d'y circuler jusqu'en 1969. Aujourd'hui, la partie Léon-Soustons est transformée en piste cyclable. Suivant l'ancien tracé et tel une fière locomotive, j'ai donc pris mon vélo entre Léon et Vieux Boucau pour prendre en photo ce qui reste de l'infrastructure ferroviaire! Je vous invite à découvrir les photos sur la galerie!

Pour plus d'infos sur le train dans les Landes, son rôle capital et la carte de l'ancien réseau, rendez vous sur ce site très intéressant. Vous y découvrirez notamment d'anciennes cartes postales de gares jadis magistrales.

Un Monde de Givre







J'ai pris ces trois photos le 22 Mars dernier sur la ligne Grenoble-Valence. Du coup, c'est vu depuis le train et c'est pas génial au niveau qualité, mais il me fallait viser entre les arbres et les tunnels pour qu'on y voie quelque chose! (J'aime bien la première photo quand même!)
Tout était givré et il y avait deux couches de nuages, ce qui donne un paysage plutôt étonnant. Je n'avais jamais vu ça! Ca me fait penser au Signeur des Anneaux, sans que je sache trop pourquoi. 

samedi 5 avril 2008

Infos Ferroviaires!

Je vous propose ici quelques nouvelles ferroviaires qui, je l'espère, sauront vous intéresser! 

- Du Nouveau en Gare de Pau!
La belle gare béarnaise a reçu un nouveau poste informatique, remplaçant les anciens postes 1 et 3 qui commençaient à accuser leur âge. Ils avaient en effet été construits en 1954 et 1947! Le nouveau-venu permet de gérer de façon automatique les aiguillages, sans avoir besoin de passer par les antiques leviers. Le plan des voies a également été modifié et, n'en déplaise à l'ego de la gare, elle n'est désormais plus d'arrêt général. Autrement dit, des trains peuvent désormais la traverser sans s'arrêter. 
D'autre part, au grand dam des amateurs de la signalisation mécanique encore très présente à Pau, le BAPR (Block automatique lumineux à permissivité restreinte) sera mis en place fin juin.

- Adieux aux UIC et USI
Pour le plus grand bonheur des voyageurs, les dernières voitures de type UIC (Union Internationale des Chemins de fer) et USI (Unifiées de Service Intérieur) n'ont plus beaucoup de temps à vivre. Vous savez, il s'agit des voitures vertes dépourvues de la climatisation et aux sièges en skaï marron! Les vertes ont d'ailleurs toutes été radiées fin 2007 au changement de service. Les quelques modernisées restantes vont bientôt cesser de rouler au profit des voitures Corail, plus récentes et plus confortables. C'est la fin des vitres que l'on pouvait ouvrir, ainsi que de deux séries qui ont considérablement augmenté le confort des passagers en leur temps! Adieux, chers "vieux tromblons"!

- L'AGV
Je vous parlais de l'AGV il y a un petit moment déjà, alors qu'il était révélé par Alstom. Je n'avais pas posté de réactions sur son esthétique, aussi je me permets de le faire maintenant. Lorsque je l'ai vu pour la première fois sur le site d'Alstom, je l'ai trouvé quelque peu étrange. Un peu trop "futuriste" sans doute. Il (ou plutôt elle) ne me plaisait pas trop. Mais dans le dernier numéro de "Rail Passion", de nombreuses photos la présentent sous un jour bien meilleur que la télévision et je lui trouve un certain cachet selon l'angle sous lequel elle est photographiée. Je vous rappelle que pour l'instant, il n'est pas sûr que l'on en aie en France, tout dépendra du résultat de l'appel d'offre de la SNCF. J'espère cependant en voir une en vrai bientôt pour pouvoir juger par moi même et non pas sur des photos!

- Vers le retour des voyageurs en Ardèche?
Si comme moi vous attendez impatiemment le retour des voyageurs en Ardèche, voici quelques informations qui vous paraîtront intéressantes. 
Fermée aux passagers depuis Août 1973, électrifiée entre 1978 et 1979, la Rive Droite devrait retrouver de l'animation dans ses gares sur sa partie Sud. Et oui, sous prétexte d'une impossibilité de gérer le nœud ferroviaire de Givors, au Nord, seul le tronçon La Voulte-Nîmes devrait revoir passer des voyageurs. L'Ardèche est donc tout de même concernée, et heureusement! Sept allers-retours sont prévus, entre Valence (TGV ou Ville selon les possibilités d'accueil de la première) et Avignon ou Nîmes. Les gares qui auraient le privilège de voir leurs quais à nouveau foulés seraient les suivantes: Le Teil, Viviers, Pont Saint Esprit, Bagnols Sur Cèze, Villeneuve Lès Avignon, Marguerittes et bien entendu Bourg Saint Andéol! (vous avez eu peur, hein! Si jamais ils ne l'avaient pas incluse celle là, je serais aller manifester tout seul pour qu'elle le soit!) Il est aussi envisagé de réouvrir La Voulte, Le Pouzin, Cruas et Rochemaure, moyennant de plus gros aménagements. Ainsi, ce n'est pas moins de 7 gares ardéchoises qui seraient de nouveau desservies! J'aurais bien aimé que St Just-St Marcel soit aussi concernée, mais en étant réaliste, cela ne serait sans doute pas adapté. 
Notez toutefois que tout ce que je viens d'écrire est à prendre avec des pincettes, sachant que l'hurluberlu qui nous sert de ministre des transports a décrété qu'il fallait donner la priorité au fret sur cette artère et que le nombre de trains de ce type y circulant ne permettait pas le passage de voyageurs. Ce cher Monsieur n'a sans doute jamais passé autant de temps que moi au bord des rails et n'est vraisemblablement pas au courant du peu de trains de fret qui passent réellement par la Rive Droite. Il n'a également pas lu les résultats de l'enquête extérieure commandée par les régions concernées qui montre la pertinence d'une telle réouverture, ni regardé les graphiques montrant que le nombre de trains de Fret SNCF sur cette ligne a tendance à se rapprocher d'un tout petit petit nombre... Le nombre de trains diminue par rapport à 1970 et l'on n'aurait plus la place de faire passer ce qu'on faisait auparavant circuler sans problème et avec du matériel moins performant? Laissez moi rire! Encore un bel exemple de la stupidité profonde dont l'Etat fait preuve en matière de ferroviaire, alors que régions et départements s'engagent tous, avec plus ou moins de succès, dans une politique volontariste en faveur du rail!

- Un petit "Coup de Gueule" pour terminer
Oui, pasque j'en ai marre que l'Etat ne fasse rien pour le rail et qu'on favorise toujours et encore la route alors qu'il est plus que temps de repenser nos déplacements. Il y a bien eu de grands discours avec le Grenelle, mais ceux-ci ne concernent que les Lignes à Grande Vitesse (que notre cher et bien aimé président délaisse au profit de l'avion, d'ailleurs). Aujourd'hui, on ferme les gares aux trafic de wagons isolés, on supprime des lignes à cause du manque d'entretien et on se permet de diffuser des reportages mettant en avant l'aspect "propre" et "proche de la nature" de décapotables consommant 20L aux 100. 
J'ai appris récemment qu'en 2002, l'argent normalement consacré au renouvellement de la ligne des Causses (celle de l'Aubrac, qui passe à Millau, où l'on aurait pas construit un superbe et onéreux viaduc ROUTIER par hasard????) avait été finalement placé dans l'aménagement d'une nationale. Pas étonnant qu'un train y aie déraillé par la suite! L'état des voies est par endroit tellement pathétique que je ne peux pas en vouloir aux automobilistes de préférer leur voiture: les gens hauts-placés vont-ils un jour se mettre dans le crâne que ce qu'on laisse pourrir aujourd'hui possède un formidable potentiel? Il est bien gentil le ministre: "Les élus doivent avoir le courage de conserver ces surfaces, même si elle ne sont pas réutilisées immédiatement", dit-il en parlant des plates-formes ferroviaires inutilisées. Et elles réouvriront QUAND? Ce n'est pas les 100 millions que l'Etat va verser à RFF qui combleront sa dette de 27 milliards (!) et permettra de mettre en valeur le vrai potentiel du réseau français! On laisse la SNCF (publique!) rénover toute seule son infrastructure alors que l'on aide les sociétés autoroutières (privées!), à qui l'on donne tout le budget "rénovation" de la première. Aujourd'hui, sachez que la SNCF ne rénove même pas le même nombre de kilomètres de voie que ce qu'elle faisait avant 1980!!!!!! Alors Stop aux belles paroles, stop aux routes quand elles ne sont pas nécessaires et un peu de volonté en faveur du rail, que diable!!!!!!!!!!

PS: Je tiens quand même à féliciter Monoprix qui, au milieu d'un fret ferroviaire complêtement laissé de coté, a fait le pari du rail dans Paris et qui n'achemine plus ses marchandises en camion dans ses entrepôts parisiens. Voilà l'exemple même que c'est faisable!

[edit 8/04/08] J'ai corrigé quelques fautes, reformulé quelques phrases et revu un peu la présentation. Si des fautes subsistent, ce qui est fort probable, merci de me les signaler!