dimanche 29 avril 2007

Nature et Ballast

Voici quatre photos prises au bord des voies hier. Il faisait moche, le ciel était gris, et on a même eu droit à quelques gouttes de pluie. C'est dans cete environnement maussade que seuls 3 trains sont passés. D'après les horaires, ils auraient dû être au moins 6 ou 7. Le fret arrivera en retard, comme d'habitude. Les photos des trains sont trop floues pour être montrables, sauf une, que je mettrai plus tard. En attendant, voici ce qui pousse le long du remblai, en se faufilant les racines au travers des quelques cailloux de ballast qui traînent.

(Toutes les photos sont disponibles en Grand Format)

Un pissenlit, que je trouvait vraiment très joli.


Quelques fleurs jaunes, et de l'herbe aux mille nuances de vert et marron.


Le même pissenlit, dans son écrin de tiges, comme un joyau jalousement gardé.


Et le voici d'un peu plus prêt...

J'aime beaucoup les trois photos du pissenlit, j'espère qu'elles vous plairont autant qu'à moi.

Grenoble

Nous sommes dimanche soir. Grenoble. Les livreurs de pizza arpentent les rues, quelques trams circulent encore, les derniers bus sont déjà passés. Le ciel est dégagé, la nuit s'annonce belle. Chez lui, il se prépare à sortir. Dehors, dans la rue, il croise quelques passants, quelques voitures aussi. L'abribus dégage une lumière froide et blanche, les lampadaires transforment les ombres en figures étranges. Il marche au milieu de la ville, au milieu de ses pensées. Les feux sont rouges, puis verts, les murs sont bicolores. Les enseignes clignotent et modèlent les rues, la nuit tout est différent. Il croise un chat, qui court se cacher sous une voiture, peureux. L'horloge de l'église est comme une seconde Lune, son clocher noir se détache sur le ciel bleu marine. Tout n'est plus que contraste, les limites sont floues. Au loin, un train klaxonne. Se rapproche doucement. Le moteur de la locomotive tranche le silence. La dernière voiture disparaît derrière les immeubles, puis n'est plus qu'un vague souvenir. Plus tard, en passant sous les voies, un petit locotracteur accomplit son immuable tâche. Il vient, il repart, dans le léger sifflement des aiguilles. C'est un yoyo dans la nuit. Il est arrivé à la gare. La lumière est ici plus forte, l'agitation intense. Les voyageurs pressés jettent des regards impatients sur les pendules. Le train pour Paris est à quai, on s'embrasse, se serre la main. Les enfants sont intenables, les bébés endormis, les grands-mères inquiètes. Le portes se ferment, l'annonce est dite, le train va partir. Loin devant, une lumière verte apparaît, l'agent donne le départ. Le TGV part en sifflant, laissant la place aux omnibus chargés d'étudiants. Sur les écrans, les heures clignotent. Le train de Veynes est en retard, comme chaque fois. La nuit est ici pleine de murmures, différente, agitée. Il rejoint la gare routière, perdu dans le labyrinthe de ses pensées. Les bus sont là aussi, sans caractère, sans charme. D'autres jeunes arrivent. D'où viennent t'ils? Certains, il les reconnaît. Lui, avec sa petite valise et sa guitare; elle, avec sa cigarette et ses cheveux frisés. Sur sa gauche, un dernier train arrive. Son moteur ronronne et résonne sur les façades. C'est quand il part qu'elle arrive. Avec un sourire, elle s'approche, l'embrasse. Il se retrouvent ici, entre les cars, le panneau d'affichage et le passage souterrain, main dans la main. Il s'aiment et la nuit ne le sait pas. Elle ne fait que les accompagner, comme tous les autres...

jeudi 26 avril 2007

Vaucanson, nouvelle version!

>>> Toutes les photos de ce reportage sont issues de mon téléphone... Elles sont donc grandes, mais de piètre qualité.

Le lycée est en pleine restructuration, j'ai déjà du en parler. Seulement maintenant, vous allez pouvoir dévouvrir quelques résultats de cette rénovation dont Vaucanson avait bien besoin. A la rentrée de Pâques, nous avons en effet pris possession de quelques unes des nouvelles salles! Ils font ça aile par aile, et une des ailes et maintenant terminée! EN ce moment ils refont donc une autre aile, qui est complêtement fermée pendant la rénovation. Vous trouverez des photos des bâtiments, mais aussi des photos "artistiques" que j'ai faite en attendant ma colle d'allemand, vendredi soir... Et vendredi soir, c'est carrément vide, le lycée!


On voit ici la cour, envahie par le matériel pour les travaux, et au second plan l'aile en rénovation, la seule qui possède deux étages.


Ici, c'est l'aile non rénovée encore accessible. Mais bon, il n'y a plus d'électricité, alors on y va plus que pour un cours ou deux.


Et voici un panoramique pris de l'aile vue ci-dessus. On voit au fond l'aile rénovée, toute neuve et sentant encore la peinture. A droite, l'aile à deux étages en cours de rénovation.

Et voici les photos un peu différentes des autres...

Ici, la nouvelle rambarde rejoint l'ancienne...


Un carreau cassé reflète les grands arbres de la cour...


Allignement de poteaux réels et fictifs...


Et le Soleil baigne la vieille rambarde rouillée de sa lumière chaleureuse...


Et on voit ici tout le bazar des travaux, bloquant complêtement la cour.


Un sac perdu dans un couloir extérieur désert...


La rêverie... Ou quand l'intérieur de la classe rejoint l'extérieur... J'aime bien celle là en particulier.


Un peu de mathématiques par là...
Et c'est fini...

Surprise en gare de Grenoble!

Voici un train pas comme les autres! Cela faisait longtemps que je voulais en prendre un en photo! J'en ai eu l'occasion ce dimanche, en allant chercher Yilun à la gare routière de Grenoble. Il s'agit d'un TGV RD (pour Réseau Duplex). Il se nomme ainsi car c'est un TGV hybride! Il s'agit en effet de deux motrices d'anciens TGV, dit Réseau, séparées de leurs voitures originales et placées en encadrement d'une rame de nouvelles voitures de type Duplex, autrement dit à étage. Ce qui fait que le TGV paraît un peu étrange, avec une motrice qui n'a pas le gabarit du reste de la rame. Les anciennes voitures Réseau finissent quant à elles... sur le "nouveau" TGV Est! Et oui, seules de nouvelles motrices de la forme d'un Duplex (mais dites POS, Paris OstFrankreich SüdDeutschland) leur sont accolées. En fait, le voyageur qui empruntera le TGV Est ne sera pas dans un TGV tout neuf... Il aura simplement été rénové en aménagement intérieur Christian Lacroix. Mais bon, il paraît que ce type d'agencement fait perdre un peu de confort (je n'ai moi même jamais testé ces nouvelles rames, reconnaissables à leur portes colorées). Toujours est-il que ce soir là, les voyageurs pour Paris montant dans ce TGV à Grenoble avait eux des voitures flambant neuves! Et ils ne montraient pas pour autant plus que d'enthousiasme que d'habitude. Ingrats, va! :p Voici maintenant les photos, prises en posant mon appareil sur la rambarde du passage souterrain (il était 21h).

< GF >

Le voilà! J'aime bien la nouvelle livrée de la motrice, avec plus de gris, un peu comme sur les Duplex. On voit que la motrice n'est pas du même genre que les voitures à étage qu'elle va pousser jusqu'à la Gare de Lyon.

< GF >

C'est qu'il a des yeux brillants, le bougre!

< GF >

Là encore, tout est bien rutilant. Pas pour très très longtemps, malheureusement!

< GF >

Ce soir-là, c'était la rame 606 qui se chargeait du train. Son dépôt d'attache est celui de Paris Sud Est (indiqué dans le cadre sous le numéro de la motrice). On se refléterait presque sur les parois!

Prochain Arret du train: Vinay!

Je continue ainsi une série sur les gares dans lesquelles j'ai l'occasion de me rendre. Après Bourg Saint Andéol, voici donc Vinay. Petite commune située sur la ligne Valence-Moirans(-Grenoble). Pour vous situer un peu mieux ce petit village sympathique, voici la liste des gares encore desservies par le train entre Valence et Grenoble:

Valence Ville <> Valence TGV Rhône-Alpes Sud <> Romans-Bourg de Péage <> St Hilaire-St Nazaire <> St Marcellin <> Vinay <> Polineas <> Tullins-Fures <> Moirans La Galifette <> Moirans <> Voreppe <> St Egrève-St Robert <> Grenoble

On se trouve donc ici à environ 40km de Grenoble par la route et à 9 minutes en train de St Marcellin. Si je me suis rendu dans cette gare perdue, c'est parce que ma tante et mon oncle habite dans ce village et que nous sommes allés leur rendre visite dimanche pour l'anniversaire de mon cousin. J'ai donc profité de ce voyage pour aller faire un petit tour à la gare en vélo, avec Maxence. Comme j'avais la fiche horaire, on a pû voir quand des trains arrivaient. Les deux trains qui sont passés en 20min sont photographiés plus bas. Enfin, ici, c'est plus pratique qu'à St Marcel, car j'ai les horaires et en plus les feux passent au vert une ou deux minutes avant le passage de la rame seulement, sans parler de la sonnerie du passage à niveau tout proche et du bruit des roues dans les rails. (d'ailleurs, en parlant de feux, Maxence a eu du mal à voir comment deux trains pouvaient ne pas se rentrer dedans. Faudra que je fasse un schéma :p) Bref, voici les photos!

< GF >

Le BV (bâtiment voyageur) est plus petit qu'à Bourg, et bien plus délavé. De plus, chaque porte est fermée soit par du béton, soit par du bois. On voit aussi que la marque Vinay blanc sur bleu que j'affectionne tant est pratiquement illisible aujourd'hui. Elle se situe juste sous la toiture, comme sur toutes les petites gares de la lignes. Avis aux voyageurs: arriverez vous à repérer les anciennes gares de St lattier, St Paul les Romans, Alixan -j'adore ce nom- et d'autres dont le nom est effacé au fil de votre voyage sur la ligne? Elles sont presques comme celle de Vinay, sauf que la plupart est rose. M'enfin toutes ces gares fermées ou dépourvues de personnel, c'est bien triste...


Mais ici la situation est quand même plus rose qu'à Bourg! Malgré l'absence de personnel, ici les trains s'arrêtent encore! Une petite dizaine par jour même. L'abri de quai est très sympa et de bonne dimension. Il est typique de pas mal de gares. Pour traverser, on enmprunte le passage jaune en faisant TRES attention. Je ne vous le dirais jamais assez, un train qui arrive ne fait pas de bruit avant d'être tout proche... Et la gare est en sortie de courbe en plus! (encore un point incompréhensible pour Maxence, faire une gare dans un virage :p) On voit aussi que la gare aurait besoin d'un bon déserbhage, le quai est transformé en gazon fou, c'est pire qu'à Pierrelatte :p

< GF >

Voilà une photo que j'affectionne beaucoup. Je sais pas pourquoi, mais c'est ma préférée depuis pas mal de temps. La pendule est celle qu'on trouvait avant dans les gares, maintenant assez rare elle est remplacée par la pendule aux aiguilles vertes et avec une trotteuse, qui va plutôt au galop qu'au trot d'ailleurs. Dessous, c'est un bonhomme rouge qui s'allume quand un train arrive, pour ne pas qu'on traverse. Ce qui est assez marrant, c'est que sur la plaque qu'on distingue ici, on peut lire qu'il a été fabriqué en 1997, et surtout la mention "Garantie un an". J'ai trouvé ça assez folklorique pour un panneau de ce style!

< GF >

Quand je vous disais que c'est vraiment envahi d'herbe, je ne mentais pas. Nous avons traversé pour que je prenne en photo ce X72500, le X72709 qui est passé à toute vitesse dans la petite gare endormie. Un peu floue, dommage...


Autre caractéristique récurrente des gares, leur altitude est souvent inscrite quelque-part. Ici, c'est sur le BV, au niveau du passage piéton. Nous sommes donc à 263,2m. Précis, les ingénieurs ferroviaires! Bah oui, il faut savoir qu'un train ne monte pas n'importe quoi comme pente... Du 3% c'est déjà une bonne pente, je crois que les pires sans crémaillère sont de 5,5%, en Suisse.



Puis voici le X72608, qui passe lui aussi à toute allure mais en direction de Grenoble cette fois. Contre jour à la noix, mais bon... Sur la deuxième on aperçoit les anciennes voies de garage, occupées par de vieux wagons rouillés.

Voilà, la gare de Vinay fait maintenant partie de votre culture ferroviaire! N'oubliez pas de penser à elle en y passant!

St Marcel par une matinée de printemps...

Et bien voici quelques photos datant de dimanche matin. J'étais sorti prendre la glycine en photo pour Yilun, et j'en ai profité pour photographier deux trois trucs sur le chemin. Suivez le guide!


Ici nous avons tout d'abord notre rosier, qui fait des roses qui sentent très très bon. Maman, Yilun et d'autres vous le confirmeront si vous n'avez pas confiance en mon nez -ce qui entre nous soit dit serait totalement justifié-.

< GF >

On voit ici que les roses sont bien grosses et bien rouges/roses... Héhé!

< GF >

Un gros plan sur l'une d'entre elle laisse apparaître la complexe harmonie de leurs pétales.


Un peu plus loin, justé à coté de la mairie, voici deux juenes chiens que j'avais déjà vu. Ils sont silencieux, et ont l'air un peu triste derrière leur grille. Je pense que celui de gauche est aveugle, car il a les yeux tout blancs.


Sur cette pierre est gravé quelque chose comme "Liberté égalité" si je me souviens bien. Je l'avais vue en photo dans une exposition sur St Marcel, comme illustration de la mocheté des tuyaux de gouttières et de clim. J'ai mis un petit moment avant de me rendre compte qu'en fait, elle était sous mes yeux, dans le village. Je ne l'avais jamais remarquée avant. Pour les connaisseurs, elle se situe dans la petite rue qui va de la mairie à la pharmacie, coté mairie.

< GF >

Hop là... bouh, le réveil a l'air difficile! Vais quand même aller jetter un œil dehors, on saît jamais! :p


Voici la glycine du bar "le Mambo". Elle était plus jolie encore une semaine avant cette photo. Là, elle a perdu un peu de ses fleurs, dommage!


< GF >

Et on fini en verdure avec les platanes de la place du Ponteil qui ont retrouvé toutes leurs feuilles et se préparent à vivre des jours et des jours sous un soleil écrasant...

Grenoble, ici Grenoble!

Voici quelques photos de train (pour changer) que j'ai prise suite au départ prématuré du train que je devais prendre samedi dernier (comprendre: "j'ai raté le train"). Je tiens d'ailleurs à râler un peu contre la TAG qui possèdent des chauffeurs ayant une forte propension à ne pas respecter les horaires. 2 ou 3 min en retard je veux bien, mais en avance ou 20min en retard, non merci!!! Et oui, vous l'avez deviné, c'est à cause d'un bus de la ligne 1, habituellement assez épargnée par ces soi-disant "aléas de circulation" que je n'ai pas pû arriver à temps à la gare. D'une part le bus est arrivé 8-9min après l'horaire prévu, d'autre part, le chauffeur avait semble t'il oublié où se trouvait son accélérateur... Un article est prévue et mijote dans ma petite tête depuis un bout de temps sur les bus et les différentes catégories de chauffeurs de Grenoble. Toujours est-il que ça m'a fait attendre une heure "pour rien" à la gare, pour le train suivant. Et si le train que j'ai raté est bien entendu parti à l'heure, le suivant, donc le mien, est parti avec 20 bonnes minutes de retard! Ah la la... Bon, allez, trève de blabla sur la Tag et mes péripéties urbaines et ferroviaires, voici les résultats de cette petite heure bien mise à profit!


Et voici l'objet de toutes mes attentions, la BB22308! Une bien belle machine qui paraît flambant neuve, car mise à la livrée "En Voyage" récemment. Elle stationnait en bout du quai de la voie F et sa présence m'a surprise car on n'est pas habitué à ce genre de machine par ici, bien que son dépôt soit Chambéry. D'ailleurs, sur mon forum, quelqu'un l'a prise en photo vers Marseille hier! Ici on la voit avec en fond la Chartreuse, enfin je crois...

< GF >

La voilà de coté. C'est-ti-pas beau une loco rutilante?


Voici un gros plan sur son blason. Givors a donc parrainé cette belle dame! C'est une commune située près de Lyon, et dans laquelle se trouve le tout début de la ligne de la rive droite du Rhône me semble t'il.


Gros plan sur le nez de la bête. C'est délicat de trouver plus propre à la SNCF.


De l'autre coté, le nez est violet, conformément à la livrée "En Voyage". Le 5 devant 22308 indique son appartenance à l'activité Action Régionale, autrement dit les TER.

< GF >

On s'approche un peu... Rester sans rien faire à se dorer au Soleil, le pied!


Une fois mon tour de la 22308 terminée, je me rend sur le quai de la voie D pour y attendre mon train. Je ne me suis pas trompé, celui-ci a bien été mis en place sur cette voie! J'achète de l'eau car j'ai bien couru pour tenter de ratrapper le retard de ces stupides bus. Un TER arrivant de Lyon (mais je pense que j'ai mal entendu) arrive quelques instants plus tard. La composition est longue, 10 voitures. C'est rare à Grenoble! La BB26073 tire le tout, puis est décrochée de la rame, et la voilà qui va se placer à l'autre bout pour repartir vers Metz.

< GF >

Alors que mon train est déjà en place, et est déjà annoncé avec 5min de retard au départ, la voie E accueille un TER pour Lyon, tiré par une "En Voyage" également. Mais la vénérable 25200 est bien moins propre que sa consœur de tout à l'heure... Et puis je n'aime pas trop cette livrée sur ces machines. Vous remarquerez le nombre ahurissant de moucherons et autres bestioles volantes écrasées sur l'avant de la BB25257... Car oui, toutes les taches noires qu'on aperçoit ont volé un jour...


Finalement arrivé à Valence Ville, je quitte le X72680 que j'ai peine à photographier sans trop de zones de sous ou sur-exposition. Comme ça je le trouve assez sympa, avec juste le bout du museau sous le Soleil!


Mon train pour Pierrelatte entre enfin en gare voie E, tracté par la BB22354. Pas de "En voyage" cette fois, comme sur les photos de l'article "! Photos ferroviaires du moment !". Pourtant, il s'agit du même train! Cette photo est assez sympa je trouve, très blanc d'un coté, très noir de l'autre. Et une fois n'est pas coutume, je me suis placé en tête de quai car la fin était déjà pleine de monde...

< GF >

Cela m'a ainsi permis de photographier le blason de la loco une fois arrivé à Pierrelatte. Il s'agit cette fois d'Ancenis, sous-préfecture de la Loire Atlantique. Encore une qui fait voir du pays au blason de la ville!

Voilà, c'est terminé pour ce petit reportage, qui j'espère vous plaira un minimum malgré son contenu ferroviaire!

>>>NOTE: Contrairement à ce que j'avais dit dans un article précédent, je n'ai pas mis toutes les photos en grand format. Ca prendrai trop de place sur mon espace de stockage Blogger, et aussi plus de temps pour les mettre sur le net. A partir de ce post, je vais quand même essayer de mettre les plus belles photos, ou les plus intéressantes ou encore celles sur laquelle un détail est important en grand format. Ainsi, vous pourrez les utiliser comme fond d'écran, par exemple (je sais, j'ai de l'espoir)! Les photos qui sont en grand format sont matérialisées par "< GF >". Cliquez dessus la photo et vous pourrez l'avoir en grand... Si jamais une photo vous intéresse particulièrement mais qu'elle n'est pas en grand format, merci de me faire signe, l'adresse est dans mon profil. De même si une photo est signalée "GF" mais qu'elle n'est pas grand format!

vendredi 13 avril 2007

Pierrelatte => Pau

Et pour terminer aujourd'hui, voici quelques photos sans grand intérêt de notre périple en train Pierrelatte->Pau pour moi et Grenoble->Pau pour elle. Nous nous étions retrouvés en gare de Pierrelatte où je suis monté dans son train. Entre cette gare et Pau, le voyage était prévu pour 7h40 ou un truc de ce style, avec 2 correspondances: Arles et Toulouse Matabiau (45min et 1h). Le voyage s'est bien passé, malgré un retard de quasiment une heure sur le dernier TER entre Toulouse et Pau, en raison de la trop forte affluence! Et oui, les quatre voitures n'étaient pas suffisantes pour faire rentrer tout le monde, ils en ont donc rajouté une, ce qui a pris facile 50min, le temps qu'ils la trouvent (j'imagine), l'attèlent, changent les divers documents de freinage et de roulement... bref, on a eu 45min de retard au final. Relativisons! Sur 7h on a eu 45min, ce qui est "moins pire" que les 40min dont nous sommes souvent gratifiés sur le trajet Pierrelatte -> Grenoble de 2H30!


La gare SNCF d'Arles. Elle semble assez récente, sans doute des années 50 puis rénovées il n'y a pas longtemps. Les gares de cette région ont payé un lourd tribut durant les bombardements alliés de la seconde guerre modiale. J'ai trouvé la gare très sale: papiers, bouteilles, mégots et autres canettes traînaient partout sur les quais.


La gare de Toulouse Matabiau, pas en entier :p Je n'ai pas eu le temps de faire une meilleure photo. Cette gare est vraiment imposante et au centre d'un important nœud ferroviaire. Sur sa façade on trouve 26 blasons qui représentent les 26 villes principales desservies autrefois par la gare. La mention SNCF est rajoutée, en réalité sur la bâtiment on peut lire "chemins de fer du Midi". En effet, vous n'êtes pas sans savoir que la SNCF n'existe que depuis 1938. Avant, il y avait plusieurs compagnies qui se partageaient le réseau, par exemple le PLM (Paris Lyon Méditerranée), le PO (Paris Orléans), la compagnie du Midi (qui je crois s'est reliée au PO ensuite), les chemins de fer de l'Etat, de l'Est... :) Ce qui fait que certaines villes avaient deux gares!


Et voici un de ces blasons, celui de Pau bien entendu! Je vous conseille d'aller lire sa description à la façon de l'héraldique sur ce site .

Trou de la Lune

Deux photos avant que la batterie de mon appareil ne cesse de donner généreusement de son énergie...
Il s'agit du trou de la Lune, situé sur la rvière Ibie, entre Vallon Pont d'Arc et St Maurice d'Ibie. L'eau y est toujours présente, alors que l'Ibie s'assèche très vite au printemps, et en été il n'y a jamais plus d'eau. En plus, lorsque la Lune est correctement placée, elle se reflète dans l'eau, d'où le nom de l'endroit!


On voit pas mal de trous circulaires, j'imagine que l'eau les a creusés.


J'aime bien cette photo... on dirait un peu les gorges de l'Ardèche en miniature.