dimanche 31 juillet 2011

Sur le Lijiang


Nous approchons de la fin de mes photos de Chine, près d'un an après mon voyage. Les dernières séries qu'il me reste à poster concerneront Hong Kong, ensuite j'aurais fait le tour de mon stock. Restera les souvenirs et l'envie d'y retourner...
En attendant, je vous emmène sur la rivière Li (漓江, Lijiang) pour une "croisière" au milieu des mystérieux pics de la région de Guilin. J'ai vraiment passé un très bon moment ce jour là, l'un des meilleurs du séjour. Les paysages étaient superbes, il faisait relativement frais et l'on avait qu'à se laisser aller au fil de l'eau.


Après un voyage en minibus sur des routes qui n'avaient parfois de route que le nom, nous sommes arrivés sur les berges de la rivières. Là, nous avons pris une sorte de radeau motorisé qui allait nous emmener faire un petit séjour au ras de l'eau. Le premier que nous avions pris avait visiblement un petit problème de moteur, on nous a donc fait changer. Heureusement que c'est arrivé juste au niveau du départ car déplacer l'ensemble à l'aide du grand bâton que l'on devine sur la gauche de l'image ne doit pas être évident!


À l'ombre des "falaises" et au milieu de la rivière, il faisait vraiment très bon. C'était très agréable car autrement, il fait très chaud et très humide. À tel point qu'il est parfois difficile de se motiver pour faire quoi que ce soit!


En l'occurrence, je n'avais pas grand-chose à faire à cet instant que d'observer le paysage. :) Un défilé incessant de formes plus ou moins improbables, le tout sous un ciel plus que clément.


Je crois que j'ai déjà publié cette photo, dans le petit article posté à mon retour. Je l'aime bien car elle me rappelle ce bon moment. Pour des raisons de places dans les radeaux, je n'étais pas avec le sympathique couple d'italiens rencontré dans mon hôtel à Guilin. J'étais tout seul sur un petit tabouret, juste à l'avant du radeau: aux premières loges pour le paysage et les photos! Bon, j'ai aussi eu droit à quelques éclaboussures, mais ça fait parti du charme de la chose ^^


Un panorama vraiment sympathique... J'avais l'impression de me trouver dans les forêts de Palombie et qu'un Marsupilami devait se promener quelque-part entre les pics qui parsemaient le paysage. Je sais, des fois je pense à des trucs vraiment stupides ^^


N'empêche que ces pics sont vraiment curieux, je suis vraiment content d'avoir pu les voir de mes propres yeux après les avoir découverts dans Yoko Tsuno. Je crois que lorsque je lisais les albums qui se passent dans la région, j'étais loin de me douter que je verrai ces "dents de dragons" un jour.



De l'autre coté, avec le contre-jour, l'ambiance était un peu différente. Ça donne un coté d'autant plus mystérieux à ces étranges concrétions.


Il y avait vraiment des formes étonnantes, des pains de sucre aux pics acérés en passant par des silouhettes plus difficiles à décrire.


Autres formes... Celui de droite est très "cylindrique", c'est vraiment étonnant.


Mais en tournant la tête, retour aux dents pointues! J'espère que le dragon à qui elles appartiennent ne se réveillera jamais! 


Mes cadrages ne sont pas toujours forcément des plus réussis, mais je faisais comme je pouvais en fonction de l'avancement du bateau... De toute façon, je crois qu'il faut vraiment faire le trajet pour se rendre compte vraiment de l'étrangeté et de la beauté des alentours de la rivière Li.


Bien évidemment, nous étions loin d'être les seuls à profiter du voyage: nous avons croisé de très nombreux radeaux similaires au nôtre. Il y en avait aussi des plus petits, moins larges, sur lesquels s'entassaient des marchandises diverses. Certains étaient tellement chargés que ceux qui les pilotaient avaient presque les pieds dans l'eau. Malgré le très fort contre-jour, j'aime bien cette image. Nous approchions de la fin du voyage...


Juste histoire de voir d'un peu plus près à quoi ressemblait notre embarcation. L'excursion comprenait la "croisière" en elle-même ainsi que le trajet en... euh petit véhicule à moteur indescriptible jusqu'à Yangshuo (autant que je me souvienne, il ressemblait à ça, mais en un peu plus rustique). En parlant de véhicules étonnants, il y avait à Yangshuo beaucoup d'engins qu'on ne voit jamais par chez nous, avec trois roues et le moteur apparent. Certains avaient l'air d'avoir servi de trèèèèès nombreuses années et étaient rafistolés un peu partout. Je ne les ai pas photographiés mais vous pouvez voir un exemple de ces engins en cliquant ici. D'ailleurs, pas mal de scooters et de vélos dans les villes chinoises sentent bon le poids des réparations successives -et les années de bons et loyaux services. Certains vélos étaient vraiment dans un drôle d'état et on voit pas mal de petits réparateurs dans la rue. J'ai l'impression que la culture du "c'est cassé, je jette" n'est pas encore tout à fait arrivée sur les terres de l'Empire du Milieu. Il faut des moyens pour remplacer sa bicyclette...  
Bref. Nous étions libres de rentrer à Guilin comme bon nous semblait. Ayant retrouvé mon couple italien, nous avons mangé ensemble à Yangshuo et sur leur idée, nous sommes allés chercher un petit village réputé pour ses éventails. Je vous montrerai peut-être une ou deux photos la prochaine fois, mais elles ne sont pas géniales. C'est le genre de choses que je n'aurais pas fait tout seul, car c'était à l'écart des circuits touristiques majeurs et je ne l'avais pas repéré dans le Lonely Planet. Nous avons donc avisés un taxi, qui nous a amené sur les lieux. Enfin, pas tout à fait, nous avons dû chercher par nous mêmes ^^ Nous n'étions même pas sûrs d'être au bon endroit. C'était très drôle de voir mon compagnon italien demander à un peu tout le monde la direction à prendre, sachant qu'il ne parlait pas du tout chinois et à peine trois mots d'anglais. Au grand désespoir de sa copine, il allait partout, et ça a finalement payé car après un peu de marche, au bout d'une rue qui ne payait vraiment pas de mine, nous avons fini par trouver nos éventails. Le retour s'est fait avec le même genre d'improvisation: en revenant sur la route principale, nous sommes tombés sur un bus arrêté. Reconnaissant les caractères 桂林 (Guilin) et grâce à l'enthousiasme de mes compagnons, nous avons pu monter à bord moyennant le prix du ticket (bon, peut-être deux ou trois fois le prix du ticket vu nos têtes d'occidentaux, mais nous n'avions de toute façon pas d'autres moyens de rentrer, car à l'écart de la ville).

Voilà, ainsi s'achève cet article et presque mon voyage en "Chine continentale". Prochaine étape, Hong Kong, avec ses gratte-ciels et sa baie encombrée de navires en tous genres!

samedi 30 juillet 2011

Sur les bords du lac ils sont partis...


Aujourd'hui, changement de région! Après la Normandie et son sympathique littoral, direction les Pyrénées Orientales et leurs belles montagnes.
C'est grâce au fantastique petit Train Jaune que nous sommes arrivés à Font Romeu, en Cerdagne. Je vous présenterai plus tard cette ligne mythique, au charme indéniable et à l'ambiance si particulière. En attendant, voici quelques photos du Lac des Bouillouses, dont l'histoire est liée à celle de notre canari...


=) On commence quand même par le fameux petit train, et sa "barque" qui permet de voyager à l'air libre. Comme vous le voyez, le temps n'était pas de la partie et le soleil de la Cerdagne n'a pas daigné se montrer franchement durant la majeure partie du week-end. Vous remarquerez le sifflet du train, au son caractéristique. Il fait tellement partie du paysage qu'il a été reproduit pour être installé sur les automotrices récentes!


Voici le fameux lac. On y accède par une route de montagne fermée à certaines périodes de l'année. Il s'agit en fait d'un lac artificiel: j'ai pris la photo depuis le barrage qui lui a donné naissance. Il est situé à plus de 2000 mètres d'altitude (2016 selon Wikipédia). Les nuages cachaient le soleil et même si l'éclairage n'était du coup pas génial, ça donnait une certaine ambiance à l'ensemble.


Le barrage a été construit au tout début des années 1900 pour alimenter une usine hydroélectrique. Cette dernière devant elle même fournir le courant nécessaire... au Train Jaune! Car vous ne l'aviez peut-être pas remarqué en raison de l'absence des habituelles caténaires, mais ce dernier fonctionne bien "à l'électricité". Si vous regardez plus en détail la première photo, vous remarquerez la présence d'un troisième rail sur la droite de la voie: il est électrifié et les automotrices disposent d'un frotteur qui vient y "capter" le courant. Le métro parisien fonctionne sensiblement sur le même principe. La Compagnie du Midi, très ambitieuse en matière d'électrification, a construit d'autres barrages et conduites forcées pour alimenter ses lignes. En effet, à l'époque, les infrastructures de production n'étaient pas ce que l'on peut connaître de nos jours... Certains sites, dont celui du Lac des Bouillouses, sont d'ailleurs toujours exploités par la SHEM, Société Hydroélectrique du Midi, lointaine héritière de la compagnie ferroviaire. 
Aujourd'hui, certaines antennes pyrénéennes (parmi celles encore en service) ont été déselectrifiées, en raison notamment de la vétusté des infrastructures... Mais pas le Train Jaune, malgré les menaces qui ont pu peser sur lui!


Les environs sont vraiment sympathiques. Il y a également beaucoup de vaches et de chevaux qui bénéficient d'une grande liberté: les routes sont équipées de passages canadiens pour les empêcher d'aller trop loin. C'était la première fois que je voyais des chevaux avec une cloche autour du coup, d'ailleurs!


Une autre vue, avec ces espèces de marécages qu'il y avait par endroit. Je trouve que ça donnait une sorte d'ambiance de lande, un peu comme on en voit en Bretagne. Je rêve peut-être, mais c'est l'impression que ça m'a donné sur le moment.


Je n'y connais rien en fleurs, mais ça ressemble à du genêt. Il y en avait un peu partout, ce qui apportait une touche de couleur sous les gros nuages grisâtres...


Autre vue du paysage. Je pense qu'il y a de très chouettes balades à faire dans le coin. Et puis j'y retournerai bien en hiver pour voir la différence.


Dans les Pyrénées, il y a parfois des mondes inconnus qui se promènent dans les nuages...


À moins que ça ne soit l'objectif du photographe qui ne pointe que ce qu'il lui plait de montrer... 
Qui sait? ^^

Ainsi s'achève ce premier petit article sur les paysages d'un petit coin des Pyrénées catalanes. La suite bientôt!

dimanche 24 juillet 2011

Vues du train...


Une fois n'est pas coutume, je vous propose aujourd'hui une petite vidéo qui regroupe quelques extraits filmés au cours de mes derniers voyages en train.
Je me suis rendu compte que finalement, je n'avais pas tant de vidéos exploitables que ça, et du coup ces extraits sont parfois un peu court. En plus, je n'ai pas toujours eu droit à la présence du soleil... Il est également relativement difficile de rester stable sur certaines lignes, notamment celle du Train Jaune où l'on est pas mal secoué ^^ Au final donc, je ne suis pas complètement convaincu que cette vidéo vaille grand-chose, mais comme j'en avais parlé, je me devais de la faire. Le mieux reste encore d'aller explorer les lignes par vous même ou de vous rendre dans ces régions pour y découvrir les paysages présentés ici en accéléré.
Concernant les légendes, j'ai mis plus ou moins le trajet que j'effectuais lors de la prise de vue: elles ne correspondent pas forcément à la vraie dénomination SNCF / RFF de la ligne. Le département indiqué correspond à l'endroit où j'étais quand j'ai filmé, sauf erreur de ma part. La grande majorité des films sont issus de mon téléphone, le reste de mon 60D. J'ai monté le tout avec iMovie 9.
La vidéo est disponible sur Youtube en 720p. Voilà voilà ;)


samedi 23 juillet 2011

Normandie, volume 6 (et fin)


Aujourd'hui, fin du voyage en Normandie avec les dernières photos de ce petit périple de quatre jours vraiment sympathiques. 


Retour sur la plage avec laquelle nous nous étions quittés dans le dernier article. Il y avait de nombreux véliplanchistes et ils filaient à une allure assez impressionnante! Là encore, j'ai trouvé que la mer avait de très jolies couleurs.


Une autre vue, avec le ciel pas mal bouché du jour. Mais ce n'était pas partout comme ça, il y avait aussi pas mal de ciel bleu. :)


Youhou, je suis resté jusqu'au dernier moment sans me mouiller les pieds. Je sais, ça ne sert à rien, mais c'est quand même ce qui est rigolo avec la marée ^^


Et voilà, de l'autre coté, il y avait un bout de ciel dégagé, ce qui donnait un éclairage dégagé sur les falaises bordant la plage. Cette dernière était très étendue, si je ne m'abuse c'était celle-ci: vue sur Google Maps.


Une dernière petite photo avant le départ! Nous avons ensuite continué notre route vers le sud, l'étape du soir étant St Malo.


En chemin, nous avons évidemment surpris la silhouette du Mont St Michel qui se détachait du reste du paysage. La photo ne vaut pas grand-chose vu l'éclairage et mes compétences, mais je trouvais ça assez surprenant comment l'édifice semblait "flotter" sur la ligne d'horizon.


Nous y avons fait un petit arrêt. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais c'est un édifice vraiment impressionnant. La hauteur de l'abbaye, posée sur son rocher, donne à réfléchir quant aux travaux qui ont dû être nécessaires pour la construire! Il était trop tard pour la visiter, mais du coup il y avait un peu moins de monde que la journée. Le nombre de camping-cars était juste hallucinant. Et il y avait beaucoup de japonais aussi... J'ai même vu un vendeur leur répondre dans leur langue, et beaucoup de choses étaient traduites. Impressionnant. Le vitrail de la photo se trouvait dans une petite église plutôt sympathique, proche de l'entrée.


Voici le modèle "Mont St Michel" des célèbres girouettes de clochers :) Attention, il n'est pas garanti qu'elle reste en place en permanence!


Petite vue sur la fameuse baie du Mont, depuis les portes de l'abbaye. Un joli bac à sable, ma foi. :)


Nous sommes partis au moment où le soleil commençait à sérieusement décliner, ce qui donnait un très joli éclairage. Je ne sais pas trop pourquoi, mais cette petite tour me fait penser au château de Disney, maintenant que je la revois en photo.


Ambiance... On ne dirait pas vraiment que je suis à deux pas d'un parking rempli de bus énormes.


Une autre vue. Les couleurs étaient vraiment géniales!


Et on terminera par cette dernière image... J'en ai une seconde où l'oiseau est peut-être un peu mieux placé dans la lumière, mais il y en a un autre qui vole dans le ciel et ça attire trop l'œil. Oh, je pourrais facilement l'effacer avec un petit coup de pinceau, mais je ne veux pas toucher à mes photos de cette façon. Et puis celle-ci n'est pas si mal je trouve, je la préfère même.

C'est fini pour la Normandie! Je suis content d'avoir eu un petit échantillon de cette jolie région que je ne connaissais pas du tout. C'est vraiment charmant, empli d'histoire et j'ai pris beaucoup de plaisir à m'y rendre. J'espère que j'aurai l'occasion d'y retourner.
Prochaine étape: quelques photos de la Cerdagne, que je vous promets depuis quelques temps déjà! 

samedi 16 juillet 2011

Normandie, volume 5


Retour en Normandie pour quelques photos prises le long de la côte ouest du Cotentin. Une bien jolie région: je ne m'attendais pas à trouver d'aussi grandes plages dans les parages.


Une jolie baie sur laquelle nous sommes tombés par hasard en suivant la route longeant la côte. Comme un peu plus tôt autour du phare de Goury, l'atmosphère est plutôt brumeuse!


Une vue un peu générale. Très sympathique, comme endroit!


Il n'y a pas que les routes ardéchoises qui tournent un peu dans tous les sens!


Un autre type de mer, sur le chemin du nez de Jobourg.


Au bord des falaises, la végétation faisait un joli contraste avec le bleu de la mer...


Ah ah!!!! Même au bout des falaises de Normandie, à des kilomètres de la gare la plus proche, on trouve des rails! Bon, il est vrai que vu son état, il n'a pas du voir passer de trains depuis belle lurette. D'autant que celui-ci était pointé vers le ciel... Ça fait de beaux piquets, les vieux rails!


Un peu plus loin, une petite coccinelle. Malheureusement, elle est partie avant que je puisse en faire une photo plus sympathique que celle-ci. C'est vachement plus calme, un rail rouillé, n'empêche. Dommage!


La mer avait une belle couleur: pas la peine d'aller aux Caraïbes pour voir de jolis bleus...


Et on terminera par une photo d'une très grande plage et d'une petite silhouette. La suite au prochain numéro!

vendredi 15 juillet 2011

Juste comme ça




Rien qu'une petite photo. Les poteaux télégraphiques de la gare de Font Romeu-Odeillo-Via s'endorment  avec le soleil, leur silhouette s'évanouissant peu à peu dans la noirceur nocturne. 

Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'avais envie de poster cette photo maintenant. Un certain état d'esprit, peut-être. J'ai encore tout un tas de clichés à publier, il faut que je me décide à le faire...

samedi 9 juillet 2011

Sur le dos du dragon...


Ce soir, retour en Chine. Et pas n'importe où, puisque je vous emmène dans les rizières du Dos du Dragon (Longji titian, 龙脊梯田, si je ne m'abuse). Ces fantastiques terrasses s'étalent sur les flancs de la montagne, offrant au voyageur de somptueux panoramas. Je voulais vraiment voir ces réalisations agricoles un peu particulières, car les photos qu'on peut trouver sur le web donnent très envie. Honnêtement, je n'ai pas été déçu, c'est très impressionnant. Le travail que la construction de ces rizières dépasse mon entendement... Et puis la récolte ne doit pas être tout à fait évidente non plus: difficile de faire venir un tracteur sur ces pentes escarpées. Même si l'endroit attire évidemment beaucoup de touristes, cela vaut le coup d'œil.
J'ai bien cru que je ne pourrai pas voir tout ça: sur la route, nous sommes restés coincés un très long moment à cause d'un accident. Un camion s'était renversé et bloquait complètement la chaussée. Comme tout le monde essayait de passer tant bien que mal, il y avait des voitures dans tous les sens, des scooters partout sur le bas coté et tout ça donnait un beau capharnaüm. Finalement, ils ont pu relever le camion et déblayer son chargement. Ouf! 
Bien sûr, mes photos ne valent pas celles qui m'ont donné envie, mais j'espère qu'elles vous permettront quand même de vous faire une petite idée de ce qu'il nous est donné de voir sur le dos du dragon...


J'avoue que je suis un peu perdu dans les noms, mais il me semble bien qu'il s'agit du village de Ping'an (平安寨). Nous y avons mangé du riz cuit dans des bambous: ce n'est pas mauvais mais je ne suis pas convaincu que la façon dont il est préparé satisferait à nos drastiques normes d'hygiène ^^


Petite mise en bouche... C'est vraiment une utilisation maximale de l'espace disponible!


Vue un peu plus large, avec d'autres villages dans le fond. Ce jour là, nous avons eu pas mal de chance au niveau temps. Il faisait évidemment très chaud, mais le ciel était plutôt dégagé lorsque nous étions dans les terrasses. Ça c'est pas mal couvert quand nous sommes partis.


Avec la montagne en face. Le bus nous emmène sur un parking, d'où un minibus permet de rejoindre les hauteurs. La route ferait passer celles que nous avons en Ardèche pour de la vulgaire gnognotte: ça tournait dans tous les sens. Ensuite, il faut pas marcher un certain temps pour rejoindre le premier village, puis grimper dans les rizières.


Si je ne me trompe pas, nous sommes arrivés par le chemin que l'on aperçoit sur la gauche, à peu près au milieu de la photo. J'aimais bien les toits des maisons qui semblaient se lover dans leurs rizières. 


Il est possible de se rendre par ses propres moyens (bus publics) à proximité, mais comme j'étais tout seul et que l'hôtel proposait un circuit à un prix attractif, j'ai préféré opter pour cette solution. D'autant que du coup, j'ai rencontré un couple d'Italiens très sympathiques et que c'était bien plus chouette d'en profiter ensemble. En plus, une fois le repas pris, nous pouvions faire ce que nous voulions pendant un laps de temps confortable, écourté toutefois à cause de notre mésaventure routière.


La montagne, version "découpée".


J'ai lu que le paysage était encore plus impressionnant en juin, après une averse. On ne peut pas tout avoir, et j'ai trouvé que c'était déjà très chouette comme ça. Cela-dit, je ne suis pas contre y retourner ^^ Avis aux amateurs!


Le seul inconvénient d'y être allé en groupe, c'est qu'ils nous ont ensuite emmenés dans une sorte de "parc" censé évoquer les différentes "minorités" de l'endroit; on n'était cependant pas obligé d'accepter. Pour suivre mes camarades italiens et pour voir ce que ça pouvait bien être, j'ai décidé d'y aller quand même. C'était plus un attrape touriste qu'autre chose, avec certes des jolis costumes et quelques explications qui pourraient valoir le coup, mais le tout laissant une dérangeante impression voyeurisme. Difficile à expliquer en fait. Cela dit, je suis forcé de reconnaître que la longueur des cheveux des femmes Yao et surtout la façon dont elles les recoiffent avec aisance est assez hallucinante. (photos et détails par ici)



Autres vues.


Et ça s'étend sur des kilomètres et des kilomètres!! C'est vraiment très impressionnant. Un travail titanesque, qui s'est étalé sur plusieurs dynasties (selon ChinaDaily, cela aurait commencé au XIIIe siècle...).

Et voilà! C'est terminé pour aujourd'hui... Mais rassurez vous, il me reste encore quelques paysages chinois fort sympathiques dans mes "cartons". À la prochaine donc ;)

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site internet du lieu: http://www.longjiriceterraces.com/