jeudi 20 novembre 2014

Couchant


Bon. Je vais essayer de retrouver un rythme de publication un peu plus régulier sur Essai Pour Voir. Oh, je sais bien que je me suis mis cette "bonne résolution" en tête à plusieurs reprises déjà, mais qu'elle n'est jamais vraiment tenue. D'ailleurs, je me soupçonne très fortement de ne pas le faire cette fois encore. 
Cela étant, ce soir, je vous propose une nouvelle photo prise sur le Mont Mézenc, alors que nous attendions le coucher du soleil et que ce dernier nous régalait d'une lumière magnifique. L'image ne restera pas dans les annales, mais elle témoigne du bel éclairage de cette soirée, au moins dans sa partie centrale.

jeudi 6 novembre 2014

Ancienne nouveauté


Près d'un mois sans rien poster sur le blog, eh ben... Il faut dire que mon actualité personnelle a été assez chargée ces dernières semaines, avec quelques changements importants à la clé. La photo de cet article illustre l'un d'entre-eux. Après deux ans passés en Alsace, me voici donc de retour en Franche-Comté, et plus spécifiquement à Besançon. Alors même si la lumière n'était pas terrible, je n'ai pas résisté et je vous propose donc une nième image de l'immuable point de vue sur la Boucle dont on peut profiter depuis la Citadelle. Je suis vraiment content d'avoir pu revenir dans cette belle région, qui m'avait tant plu.
Je voulais également profiter de cet article pour rendre un petit hommage à l'Alsace, que j'ai tant décriée il y a deux ans. Très injustement, d'ailleurs. Avec le temps, j'ai pu y découvrir des paysages et des monuments absolument magnifiques, et mes balades vosgiennes resteront longtemps dans ma mémoire. Et puis, sur le plan humain, elle m'a apporté tout plein de choses très importantes. J'y ai croisé des gens fantastiques, et j'y ai beaucoup appris. Même si j'ai toujours eu du mal à m'y sentir réellement "chez moi" (à part peut-être quand j'étais sur les sentiers du Club Vosgien), je ne regrette pas mon passage strasbourgeois, et plus généralement alsacien. Au fond, j'ai l'impression de ressentir envers ce bout de France la même chose qu'avec l'ENSMM: quand j'y étais, je passais mon temps à râler, mais au final, si c'était à refaire, je rempilerai sans hésiter. Alors, merci l'Alsace!