vendredi 24 octobre 2008

Scoop: le Moovi'TER à Besançon


Vous l'avez peut-être découvert à la télé récemment: voici le Moovi'TER, le "TER du futur". En fait, il ne s'agit que d'une "banale" Z21500 dont l'aménagement intérieur a été revu dans le but d'en faire une rame de démonstration. La livrée est elle aussi spécifique, mais le matériel en lui-même n'est pas neuf: les Z21500 datent déjà de 2002.
Qu'apporte donc le Moovi'TER par rapport aux TER actuels? Tout d'abord, le wifi gratuit. Si la technologie est déjà présente dans le milieu ferroviaire, notamment sur les Thalys (en test sur le TGV Est, elle sera implantée à terme sur tout le réseau TGV), le Moovi'TER est actuellement la seule rame régionale pourvue de cet équipement. Ensuite, on notera les nombreux écrans LCD présents à l'intérieur de la rame et qui diffusent des informations diverses telles que la position du train, les heures d'arrivée prévues... Les sièges peuvent pivoter afin de faire face à un collègue ou de se positionner dans le sens de la marche. Il y a d'autres améliorations, mais je ne les connais pas encore: ce soir, la rame n'était pas accessible au public. Elle le sera demain en gare de Besançon-Viotte; malheureusement je pars à 9h et je ne pense pas que l'exposition aura déjà commencé.
Notez que la rame appartient au TER Bretagne, et qu'elle porte donc les inscriptions propres à cette région, accompagnées de la mention "un réseau opéré par la SNCF". J'imagine que la SNCF veut se mettre en avant à l'aide de trains modernes et confortables face à l'ouverture du marché des voyageurs à la concurrence, qui interviendra dans quelques années. Quelques années, c'est d'ailleurs le temps que vous devrez sans doute attendre avant de voir de tels aménagements généralisés à l'ensemble des trains TER!

Passée inaperçue parmi les nombreux départs de ce vendredi de vacances, la Z21570 arrive sans un bruit de Strasbourg. Remarquez la livrée spécifique au centre de la rame et les feux arrières à DEL, de plus en plus présents dans le milieu ferroviaire. Cette rame possède aussi la particularité d'avoir également des DEL en guise de feux avants, ce que je n'avais jamais vu.

Voici le logo de la rame. Ne me demandez pas ce que ça veut dire, je n'en sais rien, et de toute façon ça doit sortir tout droit d'une agence de com' à la noix.

Après avoir refoulé sur une voie de garage, la rame se repose en attendant l'exposition dont elle fera l'objet le lendemain. Les Z21500 ne viennent jamais à Besançon, aussi les agents ont-ils vérifié à plusieurs reprises que la rame tenait bien sur cette courte voie. Ils ont même regardé dans la documentation technique pour savoir quelle longueur elle faisait! Il ne faudrait pas qu'on l'abîme, quand même :)

Remerciements à Gilbert pour les horaires de passage de la rame, ainsi qu'aux agents SNCF de Besançon qui ont été forts sympathiques.

mardi 21 octobre 2008

Enfin les photos de la SS9!


C'est avec plus d'un mois de retard sur le numéro 3 de VFF Infos que nous vous dévoilons la SS9, que nous vous décrivions dans ce même numéro. Nous espérons que l'attente n'aura pas été trop longue!

A la nuit tombante, voici donc la-dite locomotive à la sortie de la gare de Fay. La machine est plus longue que toutes ses consœurs!

Premier train commercial pour notre SS9, marquant ici l'arrêt en gare de Fay. Etant donné la courte longueur des quais, la machine est obligée de s'engager hors de ceux-ci pour laisser les passagers prendre place à bord. De nouveaux quais sont actuellement en projet, ce qui nous permettra d'allonger les rames et donc d'augmenter la capacité de nos trains.

Sur cette photo est présente l'intégralité du matériel de ligne utilisé actuellement sur notre réseau. Les deux machines diesel à gauche (DF4D rouge et DF4B verte) et les deux électriques à droite (la SS9, très longue, et la SS8). La voie de gauche est la voie de garage utilisant des rails de récupération.

Grande première dans l'histoire des VFF, deux trains de voyageurs sont à quai en même temps. Cela ne pouvait en effet pas arriver auparavant du fait de notre nombre réduit de voitures. Avec ses deux voies à quai, le prolongement de sa voie de garage (visible à gauche de l'abri de quai), sa passerelle et sa petite marquise marchandise, Fay a maintenant tout d'une véritable "grande" gare!

Une des particularités de la nouvelle arrivée est sa signalisation arrière: en lieu et place du deuxième fanal rouge se trouve une lampe jaune!

La SS9 est affectée aux trains rapides composés des voitures de type 25K, aptes à 160 km/h. Nous la retrouvons en tête d'un de ces trains, s'apprêtant à marquer l'arrêt à Fay. Il y a déjà du monde sur le quai!

Les nouvelles voitures prêtées par les Chemins de Fer Chinois sont de type 22B. Elles ne sont pas autorisées à dépasser 120 km/h. Il s'agit ici d'une YZ22B, autrement dit une voiture à sièges durs, équivalent de la seconde classe française. (YZ = Ying ZuoChe, 硬坐车, sièges durs)

Voici le détail de l'immatriculation de ces voitures. Ici le YW indique que nous avons affaire à une voiture-couchettes, dures aussi. (YW= Ying WoChe, 硬卧车, couchettes dures) Détail amusant, la voiture que nous avons reçu porte le "nombre du diable", 666.

Venant de quitter Fay, nous retrouvons la SS9 en ligne alors qu'en arrière-plan, la DF4B 1043 approche de son terminus. Cette photo donne un peu de l'impression de puissance que dégage la locomotive!

Et toute la cavalerie a ici retrouvé son dépôt, que nous considérons comme provisoire, la construction d'une rotonde étant un de nos projets à long terme.
En espérant que la découverte de ces nouveaux matériels vous aie donné l'envie de voyager d'avantage sur notre réseau, nous vous souhaitons "Bon rail"!

---

Et voilà, vous avez maintenant découvert cette nouvelle locomotive dont je vous ai tant parlé! Je la trouve vraiment très esthétique, elle a un look très moderne, proche de certaines machines européennes, et montre ainsi bien à quel point la Chine a l'intention de développer son réseau ferré. Ils veulent vite enterrer l'image du dernier pays où la vapeur subsistait vraiment pour offrir au monde l'image d'une Chine toujours plus "dans son temps".
Vous avez aussi pu voir que les "nouvelles" voitures, qui sont dans la réalité plus anciennes que les blanches, sont équipées d'un système d'éclairage intérieur du plus bel effet! J'ai même les couettes à installer à l'intérieur de la voiture-couchettes, ainsi que les magnifiques plaques de destination que les Chemins de Fer Chinois apposent sur chaque voiture de leurs trains. Je ne les ai pas encore mises, mais je le ferai un jour. Je pense mettre des personnages à l'intérieur, pour renforcer encore d'avantage le réalisme. (tout relatif d'ailleurs, on a rarement vu des trains chinois assurer des TER dans une gare française fermée en réalité, le tout sur un réseau imaginaire sorti tout droit de l'imagination un peu délurée d'une certaine personne ^^) Les trains chinois sont souvent pleins, alors là, ça fait vraiment vide! Mais le niveau de détail est remarquable, les inscriptions sont vraiment précises et les caractères chinois sont minuscules (regardez à coté du numéro de la voiture verte, ou plus petit encore, sur la vitre de la porte et sous les phares de la locomotive. Les plaques de destination sont elles aussi très très fines). Je suis vraiment content de mes "p'tits tchoutchous" Made In China. D'ailleurs, je remercie encore une fois Yilun de me les avoir offerts pour mon anniversaire, je les adore tous! Avec les trains d'un autre temps de Maman, les cartes postales d'antan de Mamily et le TGV Puzzle de Noëmie, j'avais été vraiment gâté :D Merci merci!!
J'espère que vous avez apprécié aussi ces drôles de trains, en tous cas à bientôt pour de nouvelles nouvelles des VFF ;)

samedi 11 octobre 2008

Numéros spéciaux et TGV amoureux!


Vous ne le savez sans-doute pas, mais Besançon a le privilège d'abriter du matériel désormais unique. Et oui, c'est dans le dépôt bisontin que l'on trouve les derniers X2800 en service. Ce numéro n'évoque pas grand-chose pour une personne normalement constituée, mais il en va tout autrement pour le fada que je suis ^^ En effet, c'est sous cette numérotation que sont connus des autorails très réputés dans le milieu ferroviaire. Agés de pratiquement 50 ans aujourd'hui, ils ont parcouru de très nombreuses lignes françaises, notamment les lignes difficiles du Massif Central. Equipés d'un puissant moteur et de conception extrêmement robuste, ils sont donc encore en service commercial sur la ligne Besançon - Morteau - La Chaux-De-Fonds. Ils ont été envoyés à Besançon pour pallier un manque de matériel récent. Comme quoi... 
Ainsi, tous les jeudis, une rame est censée assurer un aller-retour vers Le Valdahon, sur ladite ligne. Malheureusement, il y a quelques jours, l'un d'entre eux a dévalé la pente du dépôt et a terminé sa course dans un poteau caténaire. Si l'autorail n'a pas eu grand-chose (je vous l'ai dit, les concepteurs avaient vraiment fait un sacré travail), il n'en reste pas moins que ça a apparemment perturbé un peu leur roulement et qu'il est désormais difficile de savoir quel train ils vont assurer...
Tous les jeudis, il y a donc un 'tit ardéchois qui guette les trains en partance vers Le Valdahon pour voir si les 2800 ne pointent pas le bout de leur nez. Malheureusement pour lui, c'est plutôt des AGC et autres ATER qui sont mis à quai depuis trois semaines... Vous l'aurez compris, l'ardéchois, c'est moi et je suis bien malchanceux car je n'arrive jamais à trouver le train que les autorails quinquagénaires vont assurer. La dernière fois, j'ai attendu un peu en gare, et à défaut de les voir j'ai fait deux photos car les numéros m'ont tout de suite fait penser à certaines personnes!

Coup de sifflet, palette levée. Tout est en ordre et la 22264 décolle sans peine son train pour Belfort. Elle commence à être vraiment loin de son foyer, à savoir le dépôt savoyard de Chambéry.

Un peu plus tard, la rame TGV PSE n°37 quitte sa voie de garage et vient se placer de façon à ce qu'une seconde rame puisse prendre place derrière. Quelques minutes après, c'est la rame 102 qui arrive de Belfort pour lui être attelée. Tout ce beau monde repartira ensuite pour Paris Gare de Lyon.

C'est donc à Maman et Noëmie que je dédie ces deux horribles photos, qui ne sont là que pour le numéro! J'espère que la semaine prochaine, je pourrai vous présenter au moins l'un des plus vieux autorails encore en service à la SNCF. M'enfin messieurs du dépôt, c'est pas compliqué quand même, je suis pas exigeant, je m'en fiche de la clim, des écrans de et tout le reste, je voudrais juste un (très) vieux tromblon! :p

Tiens, d'ailleurs, j'ai aussi filmé l'attelage des deux rames précitées. Quand deux TGV se font des bisous, ça donne ça! (Remarquez les gestes de l'agent de manœuvre, qu'on prendrait presque pour un chien jaune ;) )

mercredi 8 octobre 2008

Nouvelles photos Franc-comtoises!


Hello, chères lectrices, chers lecteurs! L'antenne d'Essai Pour Voir basée dans le Doubs est heureuse de vous présenter de nouvelles photos des alentours de Besançon. Bon, elles sont pas fameuses, mon appareil n'aime pas du tout les paysages et je n'arrive pas à trouver les réglages adéquats. En plus, une vilaine tâche est présente sur mes photos depuis quelques temps, et je n'arrive pas à déloger la poussière qui en responsable de mon objectif... Mais bon, ça vous fera voir un peu ce qu'on a vu avec mon cousin lors d'une balade en vélo fort sympathique!

On a commencé la journée par un eascension vers le Fort de Planoise, d'où l'on a un très joli panorama sur l'ouest de la ville. En face, sur la "colline", il y a aussi un fort. En fait, y en a un peu partout autour de Besançon, Vauban avait bien fait les choses. Du moins, j'imagine que c'est lui qui les a fait construire en même temps que la Citadelle bisontine. A noter que celui de Planoise abrite Emmaüs!

Comme vous pouvez le constater, le Doubs n'est pas forcément un département très plat!

Pour redescendre du Fort, nous avons emprunté ce petit chemin, qui rejoint le petit village d'Avanne-Aveney, en périphérie de Besançon. C'était très sympa de se balader ainsi dans les bois! D'ailleurs, en haut, nous avions même croisés des chèvres!

Nous sommes ensuite remontés vers Larnod, ou plus précisément vers le lieu-dit Larnod-Gare. Vous vous doutez bien que j'ai fait un arrêt spécial pour pouvoir photographier la petite gare de ce village, située autrefois sur la ligne d'un "tacot" départemental reliant Besançon à la Suisse et fermé en 1949. Elle est mimi, hein? ^^

Puis nous avons contourné Besançon pour arriver derrière sa Citadelle. Aujourd'hui, ça doit être plus joli encore puisque les arbres commencent à prendre toutes les jolies couleurs automnales (je les vois par les fenêtres de l'école :p). Et ça fait vraiment de beaux panachés d'orange, rouge, vert, jaune... J'essayerai de faire des photos si je trouve un endroit sympa. Ici, on devine bien la boucle du Doubs entourant la Citadelle, et derrière, les "nouveaux" quartiers de la ville.

A 400m du point où j'ai pris la photo précédente se trouve une sorte de belvédère portant une statue à la mémoire des victimes franc-comtoises de la Seconde Guerre Mondiale, le Monument de la Libération. Nous sommes ici à La Chapelle des Buis.

Et puis voilà, nous sommes redescendu dans Besançon :) Si vous regardez bien, on dirait que la Tour sourit et que les deux fenêtres sont ses yeux. C'était peut-être elle qui surveillait la ville et pas les soldats, finalement ;)

Allez, pour terminer et comme vous êtes sages, une petite photo de votre reporter franc-comtois-ardéchois ;) On ne se moque pas s'il vous plaît, je fais juste un peu de pub pour notre sympathique département perdu en même temps que je fais le touriste dans cet autre sympathique département qu'est le Doubs! (PS: Joanna, tu remarqueras que j'ai quand même (un peu) moins de cheveux que les autres fois ^^)


J'espère que ça vous aura plu, en tout cas, moi j'ai beaucoup aimé! C'est vraiment joli autour de Besançon, un peu campagnard, mais joli!

lundi 6 octobre 2008

Chat'rain



Samedi, je suis retourné au bord des rails de la Rive Droite pour tenter de photographier quelques convois entre deux assauts du Mistral. J'ai attendu un bon moment avant qu'une première loco veuille bien pointer le bout de son nez dans la courbe, et pendant ce temps, un drôle amateur de ferroviaire m'a fait une petite visite. Et oui, voici la preuve que même les chats aiment les trains! Rassurez-vous, même s'il ne semble pas au courant des règles élémentaires de sécurité, ce matou somme toute plutôt bien camouflé sur le ballast n'a pas eu à souffrir d'une quelconque rencontre avec Dame Locomotive. Il faut dire qu'il n'aurait pas eu de chance, avec le trafic relativement faible de la ligne en ce premier samedi d'octobre. 
J'en profite toutefois pour rappeler qu'il est strictement interdit de s'aventurer dans les emprises du réseau ferré sans autorisation, hors lieux accessibles au public, et qu'il est de plus complètement inconscient de traverser une voie ferrée en dehors des passages aménagés à cet effet. Certaines distances de sécurité doivent également être respectées: au moins 1m50 entre vous et le rail le plus proche sur les lignes dont la vitesse limite est inférieure à 160km/h, et 2m si la ligne est autorisée à 200km/h (c'est en théorie le cas à Pierrelatte, par exemple, d'où la présence d'une ligne jaune plus éloignée de la bordure du quai que dans d'autres gares et la présence de panneaux "trains à grande vitesse"). Bien évidemment, ces distances sont minimales et il est plus que recommandé de s'éloigner d'avantage de la voie lorsqu'on a à la longer.
Par ailleurs, même si les quais de gare constituent une exception à ces règles, s'approcher de la bordure du quai est extrêmement risqué. L'annonce précédant l'entrée en gare d'un train et demandant de s'en éloigner n'est pas là pour faire de l'ambiance sonore! A Lyon Part Dieu, j'ai été effaré par le nombre de coups de sifflets nécessaires pour que les gens daignent enfin se reculer à l'approche de leur TGV ou Corail! Je rappelle que même à 30 km/h, un train peut encore avoir besoin de 80m pour s'arrêter... D'après les témoignages, ce type de comportement est plutôt récent, il y a 20 ou 30 ans les gens faisaient plus attention. Curieux changement d'attitude!
Pour terminer sur une note plus sympathique (:p), je ne résiste pas à vous présenter une des trois photos de Samedi:

Habituée de la ligne, la 26112 achemine deux de ses collègues vers le Sud...