mercredi 21 avril 2010

La belle à Pierrelatte...


Samedi dernier, alors que la grève battait son plein sur la PLM (Paris-Lyon-Méditerranée, nom de l'ancienne compagnie desservant le Sud-Est et par extension de son artère maîtresse Paris - Dijon - Lyon - Marseille), un train tout à fait exceptionnel s'insérait dans le maigre graphique de circulation du jour.
C'est ainsi que la superbe CC6570 s'est offert une petite promenade dans la vallée du Rhône! Alternant entre Rive Gauche et Rive Droite (donc l'Ardèche!), la belle a effectué l'aller-retour Avignon-Lyon dans la journée. Les CC6500, locomotives parmi les plus puissantes conçues et utilisées sur le réseau français, ont pourtant été retirées du service en 2007. Mais alors, que faisait notre brave 6570 par ici? Et bien, grâce à des bénévoles et leur association, il se trouve que la machine a la chance d'être préservée en parfait état de marche. Vu l'excellent potentiel qu'il restait à la série lors de leur mise au rebut, elle peut même se payer le luxe d'un petit voyage par-ci par-là de temps en temps! Ce n'est donc ici pas d'un train SNCF dont il s'agit (parce que sinon il aurait vraisemblablement été supprimé ce jour là :s), mais bien d'un train affrété par l'association APCC 6570. Et je dois dire que c'est un réel plaisir que de voir ce genre de train! Ces locomotives d'une rare classe, très puissantes et très abouties sur le plan technique ont été extrêmement présentes dans la Vallée du Rhône... et elles ont disparu juste au moment où je me suis mis à la photographie. C'est donc avec une émotion toute particulière que je l'ai vue s'approcher de la gare de Pierrelatte, puis s'immobiliser tout pantographes dehors. Pour l'occasion, j'avais fait le déplacement en vélo depuis St Marcel (ce qui m'a valu un retour relativement sombre, d'ailleurs, le train étant prévu à 20h43). Vous allez me prendre pour un fou, car c'est vrai que vu de l'extérieur, elle ressemble quand même beaucoup à pas mal d'autres locomotives toujours en service à la SNCF. Mais, les CC6500, c'est quand même autre chose. Déjà, elles sont vraiment puissantes. Il n'y a qu'une série de loco actuelle qui l'égale ou les dépasse légèrement. Ce sont elles qui ont été en charge des grands trains rapides et furent l'égérie de la SNCF jusqu'à l'arrivée du TGV, affichant fièrement "Vitesse Limite 200km/h" dans leurs cabines. Et puis, ce sont des CC, c'est à dire qu'elles ont 3 essieux moteurs devant, et 3 essieux moteurs derrière. Aujourd'hui, on ne croise pratiquement plus que des BB avec 4 essieux en tout. Et puis leur livrée est particulièrement bien réussie, imaginée par Paul Arzens on peut encore la voir sur certaines BB15000 qui officient aujourd'hui beaucoup sur St Lazare. Enfin, pour finir, c'est difficilement explicable, mais elles en imposent vraiment beaucoup. Je sais pas, c'est vraiment une belle machine, voilà...
Par contre, je ne pensais pas qu'un arrêt était prévu et je n'avais pas emmené de trépied. En plus, quand j'ai vu qu'elle s'apprêtait à rentrer sur la voie D, utilisée rarement, j'ai été surpris et j'ai tapé un gros sprint pour me replacer sur le bon quai et essayer de faire malgré tout une ou deux photos. J'étais donc essouflé, et sans trépied je n'ai rien fait d'incroyable vu la faible luminosité... Je me suis calé comme je pouvais contre un poteau, donc le cadrage est moyen aussi. Mais l'essentiel c'est que je l'ai vue! Quel spectale au decollage du train, avec étincelles sur la caténaire vieillisante! Ah mes amis, il m'en faut pas beaucoup pour être content ^^

Je tiens à remercier très chaleureusement Jean-Louis, qui m'a tenu informé de l'horaire de passage à l'avance et en temps réel, et sans qui j'aurais certainement raté cette formidable occasion. On a quand même pu se faire un bref coucou entre le quai et les voitures ^^ Un grand merci et bravo aux organisateurs de telles circulations également! À l'inverse de certaines compagnies (devinez qui? Allez, au hasard, les CFF suisses? ^^) la SNCF ne fait pas grand chose pour son matériel historique ou pour faciliter les marches spéciales, et c'est bien dommage. Quoi qu'on en dise, ces locomotives font partie du patrimoine et du savoir-faire français!
Merci aussi à Aurore pour la première partie de ce samedi absolument génial ;)

La CC6570 marque l'arrêt à Pierrelatte, sur la voie D, rarement utilisée pour les trains commerciaux. Quelques minutes plus tard, elle emmenera sans peine sa rame de voiture Corail vers Avignon Centre.

D'autres photos du voyage sont visibles ici sur le site de l'APCC 6570, dont une à Pierrelatte par l'un des deux autres photographes présents (haha, je suis pas le seul fou de la région, faut croire). C'était marrant, l'un d'eux était avec un tout petit garçon qui semblait n'attendre qu'une chose: "un coup de klaxon" :p Ils avaient des trépieds, eux, et ça se voit! ^^

samedi 17 avril 2010

Dans les nuages...



Alors que je savoure mon début de week-end loin de l'agitation parisienne, je voulais vous faire partager cette petite photo. Comme d'habitude, c'est sans aucune prétention, je ne sais pas ce que ça vaut. C'est pris depuis "l'usine à gaz" qu'est Beaubourg, derrière une vitre, donc c'est pas génialissime niveau qualité non plus. Elle pourrait être une bonne illustration de ce que j'ai envie d'écrire sur Paris... Il faudra que je le fasse cet article quand même, ce week-end si j'ai le temps ;)

En attendant, je profite de ce post pour vous conseiller d'aller voir un excellent documentaire de France 5 sur St Lazare. Intitulé "Paris Saint-Lazare: Terminus des Oubliés", il retrace la vie et les problèmes de la deuxième plus grande gare d'Europe. Ce reportage est d'une qualité rare, je l'ai trouvé très objectif et très vrai. Tout en soulignant les innombrables et réels problèmes des usagers et sans les minimiser, les journalistes ont également su donner la parole au cheminots (conducteurs, contrôleurs, mais aussi aiguilleurs, chef de service ou même directeurs...), qui exposent les difficultés rencontrées à Paris Saint-Lazare. Si ces difficultés n'expliquent pas vraiment la grève actuelle, elles sont pourtant bien réelles et permettent de voir qu'être agent SNCF n'est pas toujours une sinécure. Franchement, si vous le pouvez, regardez ce documentaire, il permet de se faire une bonne idée de la situation de l'incroyable Saint-Lazare, où il circule jusqu'à un train toutes les 28 secondes, et plus largement sur certains problèmes récurrents du ferroviaire en France. J'aurais tellement de choses à dire sur ce reportage et ce sujet que je préfère m'arrêter là, sinon ça va durer des heures et des heures ^^ J'aimerais tellement trouver les mots pour vous donner l'envie d'aller le voir...
Le reportage sera rediffusé le 19 Avril à 10h15 sur France 5; il est également disponible ici sur le site de la chaîne.

Ah au fait, je dédie la photo à quelqu'un qui se reconnaîtra et qui apprécie tout particulièrement la vieille Dame de Fer parisienne ^^ Voili voilou, c'est fini pour ce soir ;)

mercredi 14 avril 2010

Rencontres et métro


Un petit message pour vous parler d'un très chouette blog sur lequel je suis tombé grâce au lien d'une amie sur FaceBook (si si, ça sert parfois, cet espèce de truc. Sans lui, je n'aurais ni trouvé ce blog, ni eu la lettre colorée en provenance de Hong-Kong qui m'attend bien sagement pour ce soir dans mon lit ^^). Me connaissant, vous allez sans doute penser que c'est encore une histoire de machins en ferailles roulant sur rails. Et bien, pas tout à fait.
En effet, sur L'inconnu du métro, c'est plutôt de gens dont il est question. Des gens de tous horizons, mais qui ont le point commun de se retrouver dans les transports... en commun. La créatrice du blog a eu l'excellente idée d'aborder des voyageurs, de leur poser quelques questions et de les prendre en photo ensuite. Des petits portraits plein de vie et de spontanéité qu'elle propose donc sur son blog... C'est une idée absolument géniale je trouve, j'adore le concept. Voilà pourquoi j'aime le train, aussi! Au delà de l'aspect technique et des voyages, le train est un formidable lieu de vie. Et ce coté là des choses, qu'aucun automobiliste ne connaîtra jamais, coincé au milieu des bouchons sur le périf', "marie dinkle" le retranscrit à merveille... Un grand merci pour ce bol d'air frais au milieu de la grève, qui entame le déjà bien maigre capital sympathie du train...


Au delà de ce modeste coup de projecteur, cela fait maintenant plus d'un mois que j'emprunte assez intensément les transports parisiens, et je dois avouer qu'on y fait parfois de très jolies rencontres. Il vaut parfois mieux regarder à l'intérieur des rames qu'à l'extérieur... ;) Malgré tout, je suis assez fatigué en ce moment, aussi je n'ai pas encore écrit l'article que je pense consacrer à Paris et à ses transports, à ce que je vis tous les jours ici. Ça viendra! En attendant, ma chanson du moment pourrait être "Les Grands Boulevards" de Yves Montand, en remplaçant les boulevards par le RER, le bus, le CDGVAL ou le train de banlieue...
"Deux yeux angéliques qu'on suit jusqu'à République..."

lundi 12 avril 2010

Groix'perçu III


Alors que le ciel se couvre sur la région parisienne et que je rentre vraiment tard, rien ne vaut un petit plongeon dans les souvenirs groisillons. Rien que pour vous, voici donc quelques nouvelles photos de Toussaint 2009, en attendant d'autres articles plus "parisiens"...

Non loin des Grands-Sables, la lumière décline sur l'un des nombreux chemins de l'île. J'aime bien cet arbre, il tranche avec le reste, perdu au milieu de rien au centre d'un "carrefour". Dommage pour le temps, mais bon...

L'Île de Groix, l'autre navire effectuant les navettes avec le continent, débarque ses passagers à Port-Tudy, toujours sous la grisaille. L'ambiance de ce petit port, le principal de l'île, me plait beaucoup. Pourtant, on est bien loin du ferroviaire!

Ce jour-là, le soleil était de la partie. Bon, j'ai coupé le bateau à gauche, mais il y avait une raison. Un truc pas beau sur la jetée, peut-être un camion... Je mets quand même la photo, parce que j'aime bien le petit voilier de gauche. Il m'a l'air d'être toujours là, sur mes dernières photos datant des précédents voyages, il y était déjà.

Vue sur la mer depuis Port-Lay... Un tout petit port (il se murmure que c'est le plus petit d'Europe, mais j'avais aussi entendu ça pour l'un de ceux de l'Île d'Yeu ^^) fort sympathique. Sur Internet on peut trouver de vieilles cartes postales où il est rempli de thoniers, qui firent naguère la gloire de Groix.

Un peu de couleurs sur la plage des Grands-Sables...

Le petit phare tribord marquant l'entrée de Port-Tudy.

Dans le même genre que la photo des vélos la dernière fois... Je ne sais pas qui est la personne, c'est extrêmement rare que je photographie des gens que je ne connais pas. Mais là, l'occasion était trop belle. Même si elle a de gros défauts, j'aime bien cette photo, elle correspond à mon humeur du moment je trouve.

Ce soir-là, nous avions encore tenté d'apercevoir le coucher du soleil... Les nuages ne l'entendaient pas de cette oreille et l'ont caché du début à la fin. En contrepartie, nous avons eu droit à un ciel absolument superbe, d'un rouge-rosé flamboyant magnifique. Je n'avais jamais vu ça. L'évolution des couleurs était sans pareille... J'ai fait beaucoup de photos, certaines plus axées sur le ciel, mais j'aime bien ces deux là avec l'étrange et haute "pierre" située en bord de falaise, près du Camp des Gaulois. En fait c'est du béton, certainement destiné à être vu de loin pour la navigation. Comme je n'arrive pas à départager les deux images, à vous de décider...

En espérant que ça vous aie plus autant que j'ai pris plaisir à faire ces photos!


dimanche 11 avril 2010



Juste avant d'aller dormir, une petite photo sans prétention que j'ai faite tout à l'heure (et dont j'ai raté la mise au point) devant l'un des monuments parisiens les plus connus... Je voulais écrire un article sur la "vie parisienne" ce soir, mais je n'ai pas eu le temps. J'essayerai de faire ça vite, je suis assez "inspiré" en ces temps d'humeur quelque peu "nostalgique". En attendant, il faudra vous contenter de cette image pas forcément géniale!

mardi 6 avril 2010

Un p'tit tour coté Rive Droite


En ce lundi de Pâques, des travaux de voie sur l'artère Impériale Lyon - Valence - Avignon - Marseille avaient pour conséquence quelques modifications sur les TER de la journée. À ma grande surprise, l'un d'entre eux était même dévié par la Rive Droite, et ce en dessous de La Voulte, ce qui est plutôt rare. C'est la première fois qu'un week-end, je peux enfin profiter des détournements! Je me suis donc levé assez tôt pour aller photographier mon tout premier train de voyageurs "régulier" en Ardèche. Bah oui, ça n'arrive vraiment pas tous les jours, alors j'ai sacrifié ma grasse matinée :) Devant vos yeux ébahis, voici donc le TER 17706 sur la relation Marseille St Charles => Lyon Part Dieu. Il est ici vu entre St Just et St Marcel d'Ardèche. C'est fou non, des passagers ont pris le train dans le 07!

NOTE IMPORTANTE: Avis aux usagers de la ligne Lyon - Valence - Marseille, des travaux ont lieu jusqu'au 7 mai. En conséquence, de nombreuses modifications des horaires sont prévues sur les TER et les TGV empruntant cet axe. Des déviations via la Rive Droite, des suppressions et des remplacements par autocar sont à prévoir. Vous trouverez toutes les informations utiles par ici, sur le site TER Rhône-Alpes. Pour les TGV, des affichages ont été placés dans les gares concernées.
C'est bête pour moi, ça ne concerne pas les week-ends ^^ Je ne pourrai donc pas profiter de tout les trains qui circuleront coté Ardèche! Si j'osais, je prendrais le train exprès ces jours là pour voyager jusqu'à Avignon en passant presque intégralement sur ma chère Rive Droite... :p

dimanche 4 avril 2010

Groix'percu II


Ce soir, j'ai trouvé un peu de temps pour poster ici de nouvelles photos de Groix, toujours prises à la Toussaint 2009. Normalement je ne les ai pas déjà publiées sur Essai Pour Voir, mais si c'était le cas je vous prie d'excuser les doublons :)

Entre mer et ciel, quelque-part entre Lorient et Port Tudy.

Le Saint Tudy, l'un des deux navires qui assure les navettes régulières entre Groix et le continent.

Non loin de Pen-Men, la pointe ouest de l'île... Si l'on en croit les inscriptions qu'elle porte, cette petite maison abrite une corne de brume.

Autour de Pen-Men...

J'ai essayé de faire quelque-chose avec ces petites plantes qui poussaient à fleur de falaise. J'aime bien, même si c'est pas transcendant :)

Malheureusement, ce jour là le Soleil avait décidé de se cacher derrière des nuages. En contre-bas, la mer s'écrase sur les rochers en se couvrant d'écume.

Toujours autour de Pen-Men. J'aime beaucoup cette partie de l'île, parce que je trouve que les contrastes entre la mer, la végétation et le lichen jaune des rochers sont vraiment superbes. Bon, évidemment, c'est mieux avec le beau temps et le bruit de fond, mais on ne peut pas tout avoir!

Pen-Men. On distingue à son sommet le bunker qui y était installé. Comme partout sur la côte Atlantique, ils sont encore nombreux à Groix.

Le grand phare de Pen-Men, alors que le crépuscule est tout proche.

Ce jour là, un magnifique coucher de soleil s'annonçait, et nous avions décidé de l'attendre quitte à rentrer de nuit en vélo. Malheureusement, au dernier moment, un épais nuage est venu couvrir la retraite de l'astre du jour... J'ai quand même beaucoup aimé ce moment de calme, isolé de tout, avec la mer comme seul source de bruit. Et puis le ciel était sympa :)

Je me suis amusé à faire plusieurs photos, et puis j'ai attendu qu'une mouette veuille bien passer là où je le voulais pour cliquer... Rien de bien extraordinaire non plus, mais j'aime bien quand même. Il faut que je la redresse un peu quand même, ça sera fait sous peu.

Voilà, en espérant que ça vous aie plu autant que j'aime cette île! Je rêve un peu là (:p), même si pour tout vous dire j'aime bien les séries de photos que j'ai fait à Groix lors de ce séjour. Je les trouve mieux réussies que celles de ma courte visite précédente. Il faut dire que j'étais dans un certain état d'esprit aussi... J'ai encore plusieurs photos traitées à poster, puis il faudra que je regarde si parmi les fichiers bruts, d'autres valent la peine d'être envoyés par ici. Ensuite, il ne restera plus qu'à prendre le train pour Lorient, puis le bateau pour renouveler mon stock!!

PS: Je n'oublie pas la carte pour l'article sur le Massif Central. Comme je suis vraiment occupé, je la fais petit bout par petit bout. J'ai un paquet de trucs à mettre dessus, ça prend pas mal de temps :) Là j'en suis aux gares "principales", j'ai abandonné l'idée de toutes les mettre: c'est vraiment trop long et ça surchargerait. Merci à toutes celles et ceux qui me suivent sur ce blog!