lundi 13 juin 2016

Tête(s) de Trains - "Chemin de fer à repasser"


Ce soir, j'inaugure une petite série que je me suis amusé à faire lors de mon dernier passage à la Cité du Train de Mulhouse. Il n'est pas courant (et peu souhaitable) pour le voyageur lambda ou même pour l'agent de la voie de se trouver face à face avec les locomotives. C'est donc un des grands avantages du musée: on peut tourner autour des machines autant qu'on le souhaite, sans risque de finir haché menu sous leurs puissantes roues. Et, bien sûr, on peut leur tirer le portrait en toute sécurité. Je l'ai fait sur plusieurs engins, ce qui donne un ensemble de clichés pas forcément extraordinaire mais qui, mis bout à bout, me plait assez.
On commence donc avec la BB 12125, issue de la série des BB 12000, dont les représentantes sont surnommées "fers à repasser" en raison de leur forme allongée et relativement aplatie. Ces locomotives sont apparues au milieu des années 1950 lorsque l'électrification en 25 kV alternatif a fait ses débuts en France. Elles ont notamment sillonné l'Artère Nord-Est (Calais - Lille - Thionville) avant de finir leur carrière à la toute fin des années 1990, début 2000. J'aime beaucoup le monogramme SNCF qui fut le logo officiel de la compagnie de sa création en 1937 jusqu'aux années d'après-guerre. Ayant survécu à plusieurs changements d'identité visuelle, il a perduré sur nombre de matériels roulants, et vous pourrez encore le voir aujourd'hui sur quelques séries qui continuent de sillonner le réseau. 
C'est aussi ça le chemin de fer, un passé présent partout: au milieu de l'insolente modernité du logo carmillon actuel, l'ancêtre se fait discret mais continue d'assurer de bons et loyaux services. Et si vous êtes attentifs, vous pourrez même voir les traces des anciennes compagnies, avant même que la SNCF ne les remplace il y bientôt 80 ans de ça...  

lundi 6 juin 2016

Reine Citadelle


En cette fin de mai 2016, nous avons pu profiter d'un temps relativement clément pour la Nuit des Musées. À cette occasion, la Citadelle de Besançon ouvrait ses portes jusqu'à une heure relativement avancée de la soirée, permettant des clichés habituellement impossibles. N'ayant pas emporté mon trépied (erreur majeure), je me suis contenté de quelques prises de vue assez peu originales. Malgré tout, j'ai toujours trouvé que l'éclairage jaune-orangé des tours de l'édifice leur donnait un air à la fois mystérieux et majestueux. Du coup, je vous propose cette image de celle de la Reine, peu avant la nuit noire...

lundi 9 mai 2016

Rurale Comté


En ce long week-end de l'Ascension, il faisait un temps magnifique sur la Franche-Comté. L'occasion rêvée d'aller découvrir encore un peu plus cette région, dont je ne cesse de vanter ici les mérites. Il faut dire qu'elle a tant à offrir qu'il serait difficile d'en faire un tour complet en quelques jours. Il suffirait presque de choisir un endroit aléatoirement sur la carte et de s'y rendre pour pouvoir s'émerveiller devant sa découverte. C'est d'ailleurs en nous promenant un peu au hasard que nous sommes tombés sur le Grand Taureau, petit sommet des environs de Pontarlier. Cette balade nous a permis de profiter d'un panorama certes moins impressionnant que celui du bien connu Mont D'or mais pourtant fort sympathique. Entre les fleurs des champs, les Alpes en toile de fond et la presque parfaite quiétude des lieux, il n'y avait pas grand-chose à ajouter. La photo a été prise sur le chemin de notre petite ascension, à côté de la Ferme des Miroirs, dont les tracteurs ajoutaient au paysage un soupçon "d'authenticité", comme diraient les Parisiens.