mercredi 8 avril 2015

Depuis le balcon...


Voilà un mois que je n'ai rien posté sur Essai Pour Voir... Je n'ai pas du tout l'intention d'abandonner ce blog, mais entre le Projet 52 et mon emploi du temps de ces dernières semaines, je n'ai vraiment pas trouvé de moment adéquat pour publier un article par ici.
Je me rattrape ce soir avec cette photo toute bête, pas originale pour un sou, mais qui représente bien mon état d'esprit du moment. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point cela fait plaisir de retrouver son chez-soi après plus de trois semaines à vadrouiller à droite, à gauche, et surtout en banlieue parisienne. Alors, quand le ciel bisontin se pare de ses plus belles couleurs, que la ville disparait dans l'ombre des collines, il n'y a plus qu'à rester là, ne rien faire et profiter. Cette vue, c'est du bonheur en ultra-HD ^^

lundi 9 mars 2015

Saint Point


Encore un peu d'hiver...
Alors que le printemps n'est pas encore tout à fait là, je vous propose cette petite image prise à la fin du mois dernier sur les berges du Lac Saint Point, dans le Haut Doubs. Cela faisait un moment que j'en avais entendu parler, sans jamais avoir eu l'occasion d'aller le voir. Même s'il n'était pas totalement gelé ce jour là, les environs recouverts de neige et les sapins saupoudrés de blanc donnaient une belle impression d'expédition nordique à notre petite balade franc-comtoise! J'aime vraiment beaucoup ce coin de la région, avec ses grandes forêts de pin, ses magnifiques cascades et ses forts imprenables. Mais ça, je pense que vous commencez à le savoir :)
À noter que la petite gare de Labergement Sainte Marie, située à 2 ou 3 kilomètres des premières rives du lac, a rouvert récemment :) Elle était déjà desservie par des bus, mais il est désormais possible d'y prendre un TER tout ce qu'il y a de plus ferroviaire, si vous souhaitez aller faire quelques randonnées dans les parages!

jeudi 12 février 2015

Des rails et des kilomètres


Cela fait presque trois ans jour pour jour que je n'ai pas publié par ici ma fameuse carte des lignes ferroviaires sur lesquelles j'ai eu l'occasion de passer. Et il y en a eu des modifications durant tout ce temps: les nouveautés depuis la dernière version sont en rouge (en bleu, les trajets effectués uniquement de nuit, qui ne comptent pas vraiment puisqu'on ne peut pas voir ce qui se passe par la fenêtre!).
Je ne vais pas toutes les détailler, mais il est assez flagrant que ma "couverture" du quart nord-est de la France a bien progressé. Pas très étonnant après plus de deux années passées en Alsace! Autre ajout majeur, j'ai enfin eu l'occasion d'ajouter l'une des principales radiales du pays, le fameux POLT (Paris Orléans Limoges Toulouse). Ce n'était pas faute d'essayer d'éviter le TGV pour faire Paris - Pau :) 
Sinon, j'ai terminé à 100% ma première région il y a quelques semaines. Si l'on excepte le réseau dédié au fret et quelques raccordements par-ci par-là, j'ai foulé tous les rails de la Champagne-Ardenne!
Je suis aussi particulièrement content d'avoir certaines lignes sur ce plan, celles qui n'ont pas survécu aux années et ont rejoint la (trop) longue liste des axes fermés à tout trafic voyageurs régulier. Je pense en particulier à Avallon - Autun (Bourgogne), Laqueuille - Eygurande-Merlines (Auvergne et Limousin), Sarreguemines - Bitche (Lorraine), Alès - Bessèges (Languedoc-Roussillon, dernier moignon de la ligne du Teil à Alès, qui traversait autrefois l'Ardèche), ou encore St Hilaire au Temple - Verdun (Champagne-Ardenne et Lorraine). Je ne pense pas encore être vieux, et pourtant je trouve que cette énumération est bien fournie... 
D'ailleurs, je me mords encore les doigts d'avoir reporté mon passage sur l'antenne de montagne reliant Montréjeau-Gourdan-Polignan à Luchon. Ce qui devait arriver a fini par se produire: l'habituelle "suspension" -ne surtout pas parler de fermeture définitive...- a été prononcée en novembre dernier. Quelle déchéance pour une ligne qui donnait jadis accès à un chemin de fer à crémaillère permettant de relier directement les sommets depuis la gare de la vallée! C'est en novembre que les derniers TER et trains de nuit se sont élancés de la cité pyrénéenne. Les infrastructures antédiluviennes n'étaient plus en mesure d'offrir des conditions de sécurité satisfaisantes, malgré des ralentissements jusqu'à 10 km/h. 
En ce début 2015, l'avenir des "petites" lignes n'est certainement pas tout rose. Alors tant que c'est encore possible, j'en profite et j'essaye d'en sillonner toujours plus. 
Pour profiter des beaux paysages français, en n'ayant rien d'autre à faire que de se laisser porter :)